Philosophie/Déisme

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
- Déisme -
A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z

Terme créé au XVIe par les sociniens (qui nient la divinité du christ) pour se distin­guer des athées. Très répandu au XVIIIe, le déisme rejette les dogmes, la révélation, les rites et croyances traditionnelles de la religion instituée. Il admet l'existence d'un Dieu créateur, ou Être su­prême, et hérite d'une structure monothéique (un Dieu, unique et transcendant). Issu d'une culture chrétienne, le déisme dépouille la divinité de ses aspects traditionnels pour ne conserver qu'un dieu fortement abstrait. Synonyme de religion naturelle, le déisme est en relation complexe avec le théisme, soit qu'on l'y ramène (synonymie), soit qu'on les distingue tout en les rapprochant. Le théisme étant alors pensé comme plus développé que le déisme. On dit Voltaire aussi bien déiste que théiste selon les sources. Note par ailleurs que Hume utilise « déisme » comme un euphémisme dé­signant l'athéisme.

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

  • (français) Christian Godin - Dictionnaire de philosophie - Éditions fayard - 2004 - 1534 pages -  (ISBN 2-213-62116-0)
  • (français) Noëlla Baraquin, Anne Baudart, Jean Dugué, Jacqueline Lafitte, François Ribes, Joël Wilfert - Dictionnaire de philosophie : 3e édition - Éditions Armand Colin - 2007 - 375 pages -  (ISBN 2-200-26986-2)
  • (français) Elisabeth Clément - La pratique de la philosophie de A à Z - Éditions Hatier - 2000 - 479 pages -  (ISBN 2-218-73072-3)
  • (français) Louis-Marie Morfaux, Jean Lefranc - Nouveau vocabulaire de la philosophie et des sciences humaines : 3e édition, retirage avec corrections - Éditions Armand Colin - 2007 - 604 pages -  (ISBN 2-200-26981-1)