Programmation Brainfuck/Introduction

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Brainfuck est un langage de programmation minimaliste, inventé par Urban Müller en 1993. Le nom est anglais, il vient de la contraction de brain, cerveau, et fuck, niquer. Il a d'ailleurs d'autres noms comme Brainf*ck, Brainf*** ou encore BF. Auraient-ils honte ?

L'objectif de Müller était de créer un langage de programmation simple pour une machine de Turing qu'il pourrait implémenter avec le compilateur le plus petit possible. Le langage consiste en 8 instructions. La version 2 de son compilateur original, écrit pour l'Amiga, faisait 240 octets en taille.

Comme son nom ne le suggère pas pour un anglophobe, les programmes Brainfuck sont difficiles à comprendre, peut-être même dangereux pour la santé mentale des programmeurs. Cependant, une machine de Turing et donc Brainfuck, peut accomplir n'importe quelle tâche. En ne tenant pas compte de la difficulté apparente à programmer certaines tâches en Brainfuck, c'est certainement possible de le faire.

Le langage est basé sur un modèle de machine simple consistant en un tableau d'octets initialisés à 0, d'un pointeur sur le tableau (pointant sur le premier octet du tableau) et de 2 files d'octets pour les entrées et les sorties.