Renaissance et Réforme

Un livre de Wikilivres.
Aller à : navigation, rechercher
Mona Lisa, by Leonardo da Vinci, from C2RMF retouched.jpg

L'Église avant la Réforme représente une sorte d'État parallèle aux États nationaux. Elle est un propriétaire terrien extrêmement riche, elle a ses tribunaux, exige des impôts, et constitue, puisque quasiment tout le monde va à l'église, une sorte de « médias de masse » avant la lettre.

La religion et la politique à cette époque sont une seule et même chose. Exiger une autre forme de religion, c'est exiger une autre société.

Si Luther et Calvin réussissent là où d'autres (les Cathares en France ou les Hussites en Bohème) ont échoué, c'est que leurs idées d'individualisme, d'accès individuel à Dieu correspondent aux besoins de nouveaux groupes sociaux (marchands et artisans) qui veulent une société plus dynamique et moins hiérarchique, et qui accusent l'Église de concurrence déloyale (l'Église ne paie pas d'impôts, mais vend des marchandises quand même : voir la crise liée au commerce des indulgences).

Sommaire[modifier | modifier le wikicode]

Une version compilée
de ce livre est disponible.
(ChargerPDFCommanderAide)
Livre de Wikibooks

Wikibooks-logo-en-noslogan.png
  1. À la veille du XVIeme siècle
  2. XVe – XVIe siècles
  3. Avant la Réforme, les hommes, les idées
  4. La Réforme en Allemagne, en Suisse, et à Strasbourg
  5. Autour de Jean Calvin
  6. La nouvelle Europe
  7. Bibliographie
  8. Auteurs