Scribus/L'esprit du maquettage

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Scribus est un logiciel permettant de faire du maquettage, de la mise en page. Mais savoir se servir de Scribus ne fait pas de vous un maquetteur ; la difficulté n'est pas tant de se servir de la souris que de savoir comment faire une « bonne » maquette. Nous n'avons pas la prétention de vous l'apprendre ici mais nous vous proposons de vous donner quelques directions.

À quoi sert la maquette ?[modifier | modifier le wikicode]

Le maquettage est l'opération juste avant la diffusion du document (la mise à disposition du document électronique ou l'impression). Son rôle est de faciliter la lecture. Le sujet est abordé ici :

Pour plus de détails voir : La documentation/Rédaction technique/Lisibilité.

Comme le dit le wiki de Scribus[1] :

« La conception d'un magazine ou d'une publication, ce n'est pas placer du texte et des images sur une page. C'est placer des vides, des espaces blancs sur la page. Le texte et les images ne font que ponctuer ce vide. Les espace sont importants car ils permettent de « respirer », comme les jardins, les parcs et les sites publics ouverts sont importants dans une métropole fortement peuplée. »

Les contraintes[modifier | modifier le wikicode]

La pagination est astreinte à diverses contraintes. Nous avons déjà évoqué les contraintes de lisibilité. S'y ajoutent des contraintes techniques, comme par exemple la dimension maximale d'une affiche, d'une page de livre. Ainsi que souvent des contraintes économiques : noir-et-blanc ou couleur, type de papier, format de page. Enfin, il y a des contraintes esthétiques et parfois réglementaires ou contractuelles : respect d'une charte graphique (corporate desing) ou d'un gabarit. Exemple de gabarit pour un magazine[2]

  • 4 000 signes par pages (un signe est un caractère, y compris la ponctuation et les espaces) ;
  • un intertitre tous les 1 500 à 2 000 signes ;
  • un encadré de 1 500 toutes les 2 pages ;
  • le tout avec une tolérance de ±5 %.

Certains livres et magazines utilisent aussi les marges pour mettre des notes ou des encadrés.

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. (en) Get Started With Scribus: Empty, White Spaces sur wiki.scribus.net. Consulté le 2017-09-08
  2. Johan Scipion, « 5 trucs : Sombre » sur tartofrez.com, 2016-02-28. Consulté le 2017-06-27

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]