« Technologie/Matériaux/Céramiques » : différence entre les versions

Aller à la navigation Aller à la recherche
m
Révocation des modifications de 81.56.10.129 (discussion) vers la dernière version de JackPotte
m (Révocation des modifications de 81.56.10.129 (discussion) vers la dernière version de JackPotte)
Le terme '''céramique''' a pour origine le mot grec ''keramos'', qui fait référence à la poterie et à la « terre brûlée ». En fait le mot serait d'origine sanscrite et signifierait « à brûler ». Les '''céramiques''' constituent une gamme très étendue de matériaux non métalliques. Elles sont toutes élaborées par des procédés thermiques et incluent de nombreux silicates et oxydes ; beaucoup ont pour origine les argiles naturelles analogues à celles qui servent à la fabrication de tuiles et de briques pour le bâtiment, argiles qui sont durcies par chauffage. Les céramiques à base de silicates comprennent tous les objets faits à partir d'argile, comme les poteries, les tuiles, les briques ou les porcelaines. Les constituants principaux sont les argiles et les aluminosilicates provenant des feldspaths. Aujourd'hui la gamme de matières premières est beaucoup plus étendue et elle aboutit, via la poterie et la céramique d'art, à des produits industriels très élaborés.
 
La structure moléculaire des céramiques est parmi les plus complexes de toutes celles du monde minéral. Les liaisons entre les atomes, de type covalent ou ionique, sont très fortes. En conséquence, du point de vue de la dureté, de la résistance thermique ou mécanique, les céramiques montrent une nette supériorité par rapport à la plupart des matériaux métalliques.
La structure moléculaire des céramiques est parmi les plus Ó== Aspects historiques ==
 
Les céramiques possèdent trois avantages importants par rapport à d'autres matériaux concurrents : les matières premières utilisées pour leur fabrication sont relativement disponibles et peu onéreuses, elles sont peu denses et résistent à des températures très élevées, là où la plupart des métaux perdent leur résistance, enfin elles ont des propriétés optiques, électriques, chimiques, magnétiques, thermiques, etc. qui les rendent irremplaçables dans de nombreuses industries, en particulier pour la fabrication de matériel électronique et informatique. En revanche elles présentent un défaut très important, qui est leur plus ou moins grande fragilité ; cependant celle-ci est due avant tout à des défauts de structure ou à des impuretés dans les réseaux moléculaires et on les rend plus résistances en améliorant la pureté des matériaux de base et en maîtrisant mieux les processus de fabrication.
L'art de fabriquer des poteri es en modelant eten cuisant l'argile a été praiqué pa les civlisations les plus anciennes, etailleurs l'exmen des objets en terre cuite relevés au cours des fouilles est l'un des meilleurs outils dont disposent les og ues. La poterie reĴmonte à au moins 15.000 ans avant notre ère ; elle est devenue une industrie en Égyte depuis -.000 ans et l'usage est avér enine de0 ans au moinsLe domaine des céramiques est traditionnellement lié à ceux des veres et des ciments. De façon semblable, la fabrication de à basesilicate est également très ancienne. Les verres naturels tels que l'obsidienne ont été utilisdepuis l'âge de pierre et les premières vitres ont té fabriquées vrs -12.000. Le verres travaillés sont apaus vers 7.000 / 5.00 et l'industrie du verre était bien établie en Égypt e vers -1.500. Aucontraire, l'industrie du ciment est bien plus récente. Les Égyptiens avaient uilisé le alcair calciné, autrement dit la chaux, pour fabriquer des mortiers ; plus tard, les Romains combinèrent la chaux avec les cendres volcaniques pour obtenir un véritable ciment hydraulique. Cette technique semble s'être perdue par la suite, avant d'être redécouverte en Angleterre vers 1750, où l'on calcinait des marnes, autrement dit des calcaires mélangés à de l'argile. L'industrie des ciments, telle que nous la connaissons, ne date guère que d'un siècl
 
 
== Aspects historiques ==
 
L'art de fabriquer des poteries en modelant et en cuisant l'argile a été pratiqué par les civilisations les plus anciennes, et d'ailleurs l'examen des objets en terre cuite relevés au cours des fouilles est l'un des meilleurs outils dont disposent les archéologues. La poterie remonte à au moins 15.000 ans avant notre ère ; elle est devenue une industrie en Égypte depuis -5.000 ans et l'usage du kaolin est avéré en Chine depuis -4.000 ans au moins.
 
L'art de fabriquer des poteri es en modelant eten cuisant l'argile a été praiqué pa les civlisations les plus anciennes, etailleurs l'exmen des objets en terre cuite relevés au cours des fouilles est l'un des meilleurs outils dont disposent les og ues. La poterie reĴmonte à au moins 15.000 ans avant notre ère ; elle est devenue une industrie en Égyte depuis -.000 ans et l'usage est avér enine de0 ans au moinsLeLe domaine des céramiques est traditionnellement lié à ceux des veresverres et des ciments. De façon semblable, la fabrication de verres à basesilicatebase de silicates est également très ancienne. Les verres naturels tels que l'obsidienne ont été utilisdepuisutilisés depuis l'âge de pierre et les premières vitres ont été fabriquées vrsvers -12.000. LeLes verres travaillés sont apausapparus vers -7.000 / -5.00000 et l'industrie du verre était bien établie en Égypt eÉgypte vers -1.500. AucontraireAu contraire, l'industrie du ciment est bien plus récente. Les Égyptiens avaient uiliséutilisé le alcaircalcaire calciné, autrement dit la chaux, pour fabriquer des mortiers ; plus tard, les Romains combinèrent la chaux avec les cendres volcaniques pour obtenir un véritable ciment hydraulique. Cette technique semble s'être perdue par la suite, avant d'être redécouverte en Angleterre vers 1750, où l'on calcinait des marnes, autrement dit des calcaires mélangés à de l'argile. L'industrie des ciments, telle que nous la connaissons, ne date guère que d'un sièclsiècle.
 
== L'industrie des céramiques ==
 
Cette industrie est aujourdhuiaujourd'hui vtalevitale poupour d'atresautres industries. LesmatériaxLes réfracairesmatériaux réfractaires sont laementlargement utilissutilisés dans toute l'industrie métallurgique. Les abrasifs utilisés dans les ateliers d'usinage ne sontplussont dorigineplus d'origine naturelle, mais reposent sur l'utilisation rationnelle de poduitsproduits de synthèse. Beaucoup de produits manufacturés actuels comportent dsdes éléments en céramiques, utilisés en raison de leur résisancerésistance themiquethermique, de leurs propriétés islantesisolantes vis-à-vis de l'électricité ou de la chaleur, de leur inertie chimique, de leur stabilité dimensnnelledimensionnelle. Elles ont envahi par exemple les domaines des isolateurs, des condensateurs électriques, de la robinetterie domestique, etc.
 
Les domaines de prédilection de la verrerie sont les vitrages et les isolants pourlepour le bâtiment, et plus encore les emballages, et l'essentiel de ces produits sont à base de silicates de calcium et de sodium. Les plus forts tonnages de céramiques et de ciments sont utilisés dans les domaines de la construction de bâtiments et d'oragesouvrages d'art tels que ponts, barrages, etc. Les « produits blancs » qui comprennent les faïences sanitaires et celles destinées à la poterie et à la vaisselle, mais aussi les porcelaines, correspondetcorrespondent en fait à des produits très variés et chisischoisis spéciiquementspécifiquement pour tel ou eltel usage. Ces produits sont le plus souvent associés à des verres ou des émaux vitrifiables qui en constituent les glaçures.
 
Environ 40 % des réfractaires comporentcomportent une base d'argleargile, ceux qui sont destinés à des usages spécifiques, à très haute température ou dans des milieux chimiques agressifs, ne comportent pas d'argile mais des oxydes d'aluminium, de chrome, de magnésium, des itruresnitrures, du carbone sous forme de graphite, etc.
 
== Céramiques traditionnelles, céramiques modernes ==

Menu de navigation