« Les réseaux informatiques/Les protocoles de routage » : différence entre les versions

Aller à la navigation Aller à la recherche
m
** Dans l'autre cas, le routage est un '''routage décentralisé''' : chaque routeur met à jour sa table de routage individuellement, sans intervention d'un routeur central.
 
Le routage sur internet n'est pas effectué par une instance centralisée, vu la taille du réseau et son organisation. Difficile d'organiser autour d'un seul protocole ce qui est avant tout une interconnexion de réseaux très différents. Il est proprement impossible de décider de la table de routage de chaque routeur tant il y en a, sans même parler de propager les mises à jour des tables de routage. En réalité, Internet est organisé autour de réseaux indépendants qui sont chacun "indépendants" en terme de routage : les '''''Autonomous systems''', abréviés AS. Chacun est un ensemble de réseaux et de routeurs reliés entre eux, qui sont soumis à un même protocole de routage. Ceux-ci sont souvent soumis à une même entité commerciale ou administrative : par exemple, chaque fournisseur d'accès possède son propre AS. Le routage est cohérent à l'intérieur d'un AS, alors qu'il ne l'est pas entre les AS, et cela se ressent dans les algorithmes de routage utilisés. Les AS utilisent des protocoles de type IGP (''Interior Gateway Protocols'') pour mettre à jour les tables de routage, alors que la communication entre AS est réalisée par des protocoles de type EGP (''Exterior Gateway Protocols'')/BGP (''Border Gateway Protocols'').
Dans ce qui va suivre, nous allons nous concentrer sur le routage dynamique.
 
===Réseaux et graphes===
L'exemple le plus connu est le '''routage par inondation''', où chaque routeur émet les paquets reçus sur toutes ses sorties. Ce qui explique le nom de cet algorithme : le routeur inonde le réseau du paquet reçu. Et aussi bizarre que cela puisse paraitre, cet algorithme garantit que le récepteur recevra le paquet, tant qu'il existe un paquet entre l'émetteur et le récepteur. De plus, cet algorithme réagit parfaitement aux changement du réseau : on peut changer les connexions du réseau sans que cela empêche le paquet d'arriver à destination. Mais les défauts sont assez évidents : beaucoup de bande passante est gâchée pour envoyer un paquet en plusieurs exemplaires.
 
Pour éviter cela, on peut modifier l'algorithme précédent et n'envoyer le paquet reçu que sur une seule sortie, qui est choisie aléatoirement. Cela évite d'envoyer plusieurs copies d'un même paquet, mais celui-ci prendra parfois un chemin assez tordu et mal commode pour arriver à destination. Le paquet peut se perdre en chemin et mettre beaucoup de temps avant d'arriver. Les performances du réseau sont améliorées, du terme de bande passante, mais pas en temps de latence, qui augmente. L'algorithme en question est appelé '''algorithme par inondation séléctivesélective'''.
 
{{NavChapitre | book=Les réseaux informatiques
39 555

modifications

Menu de navigation