« Neurosciences/Le codage neuronal » : différence entre les versions

Aller à la navigation Aller à la recherche
m
==Le codage de l'information dans l'influx nerveux==
 
Un neurone a une tendance naturelle à réagir à un stimulus, si celui-ci est assez puissant. Dans cette section, nous allons voir comment un neurone répond quand on le soumet à un stimulus quelconque. Le stimulus en question peut être une impulsion unique sur sa membrane, un potentiel post-synaptique unique ou une rafale de potentiels d'action. Pour les neurones sensoriels, le stimulus en question est un stimulus sensoriel, qui a une intensité et une durée. Par exemple, ce peut être une lumière vive, un son soudain plus ou moins fort, etc. Évidemment, si le stimulus est assez fort, le neurone va réagir en émettant un ou plusieurs potentiels d'action (plusieurs si le stimulus est assez long).
Nous avons vu dans les chapitres précédents que tous les potentiels d'action sont identiques, dans le sens où ils ont la même forme et ont toujours la même amplitude. On dit que les potentiels d'action sont générés en tout ou rien. En conséquence, l'amplitude du potentiel d'action n'a aucun impact dans le transfert d'informations entre neurones. Par exemple, si je prends un stimulus douloureux, l'intensité de la douleur n'est PAS codée par l'amplitude du potentiel d'action. Ce serait très simple, mais ce n'est pas comme cela que ça marche. Le codage de l'information est donc effectué par d'autres paramètres, indépendants de la forme du potentiel d'action.
 
===Les réponses phasique, tonique et en rafale===
 
Un neurone a une tendance naturelle à réagir à un stimulus, si celui-ci est assez puissant. Pour les stimulus courts, le neurone émet un ou plusieurs potentiels d'action, avant de se taire. Mais certains stimulus sont des stimulus longs, qui sont maintenus durant longtemps comparé à la durée d'un potentiel d'action. Dans ces conditions, le neurone peut réagir de plusieurs manières. Les deux plus courantes sont les réponses phasique et tonique, ainsi que les réponses en rafale.
 
====Les réponses toniques et phasiques====
 
===Les codages de fréquence et temporel===
 
Nous avons vu dans les chapitres précédents que tous les potentiels d'action sont identiques, dans le sens où ils ont la même forme et ont toujours la même amplitude. On dit que les potentiels d'action sont générés en tout ou rien. En conséquence, l'amplitude du potentiel d'action n'a aucun impact dans le transfert d'informations entre neurones. Par exemple, si je prends un stimulus douloureux, l'intensité de la douleur n'est PAS codée par l'amplitude du potentiel d'action. Ce serait très simple, mais ce n'est pas comme cela que ça marche. Le codage de l'information est donc effectué par d'autres paramètres, indépendants de la forme du potentiel d'action.
 
====Le codage de fréquence====
39 497

modifications

Menu de navigation