Utilisateur:Savant-fou/Chapignons/Basidiomycètes/Agaricales/Genre Amanite/Amanite à étui

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Amanites vaginée

Amanita vaginata

Amanite vaginée, Amanite engainée, Boutaïre, Congoumo, Coucoumelle grise, Grisette, Lera caniglia picotada, Madalena, Trauco-Turro.

Description[modifier | modifier le wikicode]

L'Amanite à étui (ou Amanite vaginée) se distingue de toutes les autres espèces du genre par l'absence d'anneau. Le champignon est d'abord emprisonné dans une volve qui reste sur l'adulte à l'état d'étui allongé à la base du pied. La couleur du chapeau est variable (blanc, blanc sale, gris livide, gris de plomb, fauve roussâtre) mais il est toujours strié au bord ; il peut rester quelquefois des plaques écailleuses au sommet du chapeau : ce sont des débris de la volve. Le pied est assez grêle, allongé et creux, blanc ou ocrace, quelquefois pelucheux. Les feuillets sont blancs ou blanc cendré. La chair est blanche et mince, molle ; l'odeur et la saveur sont à peu près nulles. Cette espèce est commune dans les bois sablonneux, surtout en été, en automne, à terre.

C'est un comestible excellent ; la variété fauve est un peu indigeste, et la variété grise est préférable.

Confusions possibles[modifier | modifier le wikicode]

On ne pourrait confondre cette espèce qu'avec les Volvaires qui sont souvent vénéneuses mais les feuillets en sont rosés ou couleur chair de saumon, ce qui n'arrive jamais pour l'Amanite à étui ; les spores sont, en effet, rosées dans les Volvaria.

Une autre confusion très redoutable est celle que l'on pourrait faire avec l'Amanite tue-mouches qui perd quelquefois sont anneau. La couleur du chapeau permettra dans ce cas d'éviter cette confusion grave : le chapeau de l'Amanite tue-mouches est rouge ou rouge orangé ou quelquefois jaune franc.