Utilisateur:Savant-fou/Chapignons/Basidiomycètes/Agaricales/Genre Amanite/Amanite des Césars

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Plusieurs Amanites des Césars à différents stades de formation.

Aulongat, Boulet rouge, Boutchols, Cadran, Champagnol, Chogeran, Ciampignoun, Cocon, Compairol, Coucoun, Dorade, Dorgue, Dorrinéal, Dorrinergal, Endorguez, Gouriaou, Iranget, Irandja, Jaone d'iou, Jaune d'œuf, Jaseran, Mujols, Oriol, Oronge, Ounégal, Ourangeada, Rouget, Roumanel, Real, Royal.

Lorsque ce champignon, de parfum délicat, est très jeune, il est blanc et a la forme d'un œuf. Cette partie blanche est constituée par une enveloppe qui se brise au sommet et l'on en voit bientôt sortir une masse jaune orangé ou rouge que Pline a comparée « au jaune de l'œuf qui est dans le blanc ».

Lorsqu'il est entièrement formé, à la base du pied la volve reste sous forme d'étui blanc ; le pied du champignon est jaune ou jaunâtre clair. Au milieu de ce pied jaunaêtre ou un peu vers le haut se trouve une sorte de collerette ou anneau. Le chapeau épanoui est orangé plus ou moins rouge, quelquefois jaune, de 10 à 15 centimètres ; le bord est quelquefois strié. Ce chapeau n'est jamais couvert d'écailles blanches, comme il arrive dans la Fausse Oronge que nous décrirons plus tard et qui est toxique. Un second caractère distingue encore ces deux champignons ; l'Oronge a les feuillets (c'est-à-dire les lames qui sont sous le chapeau comme les rayons d'une roue) jaunes, la Fausse ornge a les feuillets blancs.

Ce champignon est une espèce commune dans le midi de la France. Il est considéré comme comestible ; on sait que l'empereur Claude l'aimait avec passion, et qu'Agrippine causa sa mort en versant du poison dans un plat composé de ces Amanites.