Utilisateur:Savant-fou/Chapignons/Basidiomycètes/Agaricales/Genre Amanite/Amanite tue-mouches

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
L'Amanite tue-mouches est vénéneuse.

Dourguino, Fausse Oronge, Faus-Cocon, Faux Jaseran, Grapaudin roux, Iranjet que empoussinno, Lera roussa, Majolo folo, Oriol fol, Real velenace, Rouge, Royal picotat, Tue-mouches.

Il faut bien se garder de confondre cette espèce avec l'Oronge vraie, car la Fausse Oronge est vénéneuse.

Trois caractères permettent tout de suite de distinguer aisément ces deux champignons :

  1. la Fausse Oronge a des petites écailles floconneuses blanches sur le chapeau, l'Oronge n'en possède pas ;
  2. les feuillets ou lames rayonnantes qui sont au-dessous du chapeau de la Fausse Oronge sont blancs ou blanc crème extrêmement pâle ; ils sont jaune vifs dans l'Oronge vraie ;
  3. il n'y a pas d'étui entourant le pied dans la Fausse Oronge.

De ces trois caractères le second est le plus important à retenir ; en effet, la pluie peut laver le chapeau de l'Amanite tue-mouches et enlever les écailles ; on peut, en arrachant l'Oronge vraie, laisser l'étui en terre ; la couleur des feuillets reste toujours invariable et vérifiable.

Description[modifier | modifier le wikicode]

La Fausse oronge est un grand champignon dont le chapeau peut atteindre de 8 à 15 centimètres. Il est d'ordinaire d'un rouge plus vermillonné que l'Oronge qui est orangée ou même quelquefois partiellement jaune ; la Fausse oronge, il est vrai, après de fortes pluies, peut prendre cette teinte ; ses bords sont d'ordinaire légèrement striés. Le pied est blanc, orné d'une collerette ou anneau blanc quelquefois jaunâtre au bord, la base du pédicelle est un peu renflée, bulbeuse ou écailleuse. La chair est blanche, jaune rougeâtre près de l'épiderme du chapeau. Les feuillets sont blancs ou blanc crème.

Variétés[modifier | modifier le wikicode]

Amanita gemmata

L'Amanite tue-mouches étant vénéneuse, il est indispensable d'en bien connaître les variétés.

  1. le chapeau peut perdre ses écailles et prendre une teinte orangée. Ceci arrive surtout après la pluie. Nous avons indiqué plus haut comment on distinguait encore aisément la Fausse oronge de l'Oronge ;
  2. le chapeau peut être complètement jaune et dépourvu d'écailles floconneuses ; c'est la variété « couleur d'or » (aureola) : le pied est d'ordinaire grêle et très écailleux au-dessous de l'anneau et pourvu d'un étui à sa base ;
  3. la variété à « pierreries » (gemmata) est dépourvue d'anneau ; son chapeau est orangé ou jaune. Il faut bien se garder de la confondre avec l'Amanite à étui qui n'a d'ailleurs jamais cette teinte ;
  4. une variété belle (formosa) qui est très voisine du type, a les écailles du chapeau d'une couleur dorée ou citrine, ainsi que l'anneau dont les bords sont dentés ; le pied est jaunâtre.

Répartition géographique[modifier | modifier le wikicode]

Autant l'Oronge vraie est rare dans le nord et le centre de la France, autant la Fausse Oronge y est commune. Cette dernière devient rare au contraire dans le midi de la France. On remarque dans les forêts septentrionales que c'est surtout dans le voisinage des Bouleaux que l'Amanite tue-mouches se montre.

Attention ![modifier | modifier le wikicode]

Ce champignon est très vénéneux : les empoisonnements dus à cette espèce sont nombreux, bien que grâce aux progrès de la médecine le décès est rare. Un petit nombre d'heures après que cet aliment a été ingéré se manifestent des nausées, des étourdissements, une stupeur, une grande fatigue et dans quelques cas, un délire. Un avis médical doit être pris devant toute suspicion d'empoisonnement, et un centre antipoison contacté.