Apprentissage du patin en ligne

Un livre de Wikilivres.
Aller à : navigation, rechercher
Dérapage en liberté

L'apprentissage du patin en ligne (parfois appelé roller) est un guide qui enseigne une pratique simple et rapide de ce sport.

Apprentissage spécifique par discipline[modifier | modifier le wikicode]

Rampe
  • Fitness
  • Vitesse
  • Slalom ; pour la maitrise de soi-même en slalom, il peut être intéressant de s'entrainer aussi sur une patinoire à glace en patins à roulettes :[1]
    • Slalom style
    • Slalom vitesse
  • Freeride
  • Street
  • Rampe, parc
  • Descente
  • Bladercross, bordercross
  • Saut
    • Sèche
    • Tremplin droit
    • Tremplin courbe
  • Hockey
  • Basket-ball
  • Football
  • Danse
  • Artistique
  • Tout terrain
  • Tracté, kite

Techniques[modifier | modifier le wikicode]

Avancer[modifier | modifier le wikicode]

Il existe plusieurs méthodes pour avancer en patins à roues alignées. La plus courante est "l'épi", nommée ainsi en raison de la trajectoire que font les patins au sol. Placez vos pieds en V. Si vous voulez aller dans la direction du pied droit (qui sera alors le pied directeur), poussez sur votre pied gauche en conservant le même angle entre vos pieds. Puis, tant que vous êtes sur votre lancée, soulevez le pied gauche et remettez le au niveau du pied droit et poussez avec celui-ci (ce qui vous fait avancer sur le pied gauche). Le but est de passer le plus de temps possible sur le même pied avant de refaire le mouvement. N'oubliez pas d'utiliser vos bras comme balanciers pour améliorer votre équilibre.

Lorsque vous maitriserez l'épi, vous pourrez le faire de façon un peu plus agressive, en effectuant le mouvement en "lançant" le pied directeur en avant (la première roue doit presque être la première à toucher le sol) et en vous servant de l'autre uniquement comme appui. Ce mouvement est plus élégant et permet de prendre plus vite de la vitesse (pensez juste à garder les genoux fléchis).

Position de sécurité, ciseaux[modifier | modifier le wikicode]

La position de sécurité est une position de base pour freiner, tourner, aborder un passage difficile (trottoir, plaque, trou). Il est important de la maîtriser avant de passer au freinage ou au virage. En position de sécurité, les deux pieds sont parallèles, écartés à la largeur du bassin, les jambes sont légèrement fléchies (les tibias doivent reposer nettement contre les languettes des rollers), le buste est droit et les yeux regardent au loin. Le poids doit être réparti également sur les deux pieds. Idéalement, le patineur alignera verticalement le nez, les genoux et l'avant des patins. Avant de commencer à rouler, il est important de sentir la position de sécurité à l'arrêt. Le poids du corps doit reposer sur l'avant du pied et pas sur le talon, mais les orteils doivent rester mobiles (pas la peine de s'agripper à la semelle comme un chat avec ses griffes). Le fléchissement doit faire reposer totalement les tibias sur les languettes, et le buste doit rester droit (faites le fier). Vous devez vous sentir posé, et avoir l'impression que les rollers partent légèrement vers l'arrière (mouvement compensé par l'appui des tibias sur les languettes).

Pour affronter un obstacle, il est important de connaître la position en ciseaux. C'est la même position que la position de sécurité, mais les pieds sont décalés : un pied en avant de l’autre, la roue arrière du pied avant est à la hauteur de la roue avant du pied arrière. L’avantage de cette position est sa stabilité (polygone de sustentation plus grand) et qu'un seul des pieds affronte la difficulté. Dans le pire des cas (pied qui se bloque), on peut utiliser l’autre pied pour enjamber l’obstacle et repartir. Prendre un peu d’élan et se mettre en position de sécurité, puis mettre en avant le pied que l’on préfère. Laisser rouler en restant stable et en allant tout droit. Quand on prend un peu d’aisance, s’entraîner avec l’autre pied en avant (on a toujours un pied de préférence).

Par ordre de difficulté, on peut s’entraîner à passer : un petit trottoir en descente, une plaque d’égout, un petit trottoir en montée, etc. Dans les passages qui demandent à enjamber, ne pas hésiter à mettre le poids du corps sur le pied arrière (on met alors le bassin à la verticale du pied arrière) et soulever très légèrement le pied avant. Au fur et à mesure où on prend confiance, on peut soulever de plus en plus le pied avant pour passer un câble, pour monter sur un trottoir haut. Quand le pied avant a passé l’obstacle, on passe alors le poids sur celui-ci pour soulever le pied arrière. Et hop !

Freiner[modifier | modifier le wikicode]

... avec le frein tampon[modifier | modifier le wikicode]

Freiner avec le frein tampon est une alternative de freinage assez rassurante pour les débutants.N'étant utile qu'à faible vitesse , il n'est vraiment pas une bonne façon de freiner. De plus, la plupart des bons rollers n'en possède tout simplement pas. Il faut utiliser le caoutchouc derrière le roller (à placer du côté de la jambe dominante). La position est : les genoux légèrement pliés, avancer d'abord le pied du tampon vers l'avant d'environ 20 cm, puis l'incliner pour frotter le tampon sur le sol. Cela freine très bien et en plus on risque vraiment pas de tomber. Je vous la conseille !

N'étant efficace qu'a faible vitesse, je m'en sers régulièrement faisant de grandes randos avec descentes diverses : il suffit non pas de plier LES genoux mais de se mettre en ciseaux c'est à dire la roue arrière du patin ayant le frein à hauteur de la 1ère roue du 2ème patin. Fléchir légèrement la jambe arrière puis lever le patin avant de manière à faire toucher le frein sur le goudron jambe tendue

... en chasse neige[modifier | modifier le wikicode]

C'est un bon freinage qui demande de la largeur et un terrain non glissant, il permet de tourner tout en freinant fortement.

Cela consiste à écarter largement les jambes et à faire obliquer les pointes des pieds légèrement vers l'intérieur en poussant les talons vers l'extérieur, en résistant pour que les pieds ne se rapprochent pas,. On peut apprendre très facilement, en commençant par bien écarter les jambes. En tournant les pieds, le corps prend naturellement une position vers l'arrière pour compenser la projection vers l'avant. Un peu de gravillons et on se retrouve par terre. Ce genre de chute pourrait être dangereuse pour les genoux !

Avec de l'expérience et de la vitesse, il est possible de faire une sorte de début de virage serré de manière à placer un des pieds plus perpendiculaire à la trajectoire pour augmenter le freinage.

... autres[modifier | modifier le wikicode]

Virer[modifier | modifier le wikicode]

... en virage radical[modifier | modifier le wikicode]

Pour faire un virage radical en patin, il existe deux façons.

La première consiste à freiner en « pilier » : C'est-à-dire entamer un virage avec un seul patin en l'avançant, tandis que l'autre fait pilier et sert d'axe de rotation à l'arrière. Imaginez que vous tournez tout en faisant un freinage en V, avec une seule roue qui freine.

La seconde façon, encore plus radicale, est le virage dit « hockey ». Si vous voulez tourner à droite: avancez le patin droit tout en gardant le patin gauche parallèle au patin droit mais légèrement en retrait (15 cm). Puis tournez les épaules vers la droite tout en penchant le corps vers le centre du cercle (donc vers la droite). Poussé à la limite, ce virage devient un slide (freinage hockey) et permet de s'arrêter de manière radicale. Pour le virage gauche, il suffit de remplacer dans le texte « droit » par « gauche ».

... tourner en parallèle[modifier | modifier le wikicode]

La position de départ est la position en ciseaux: pieds décalés, poids entre les deux pieds. Le secret pour tourner parallèle est simple : il faut que le pied avant soit celui du coté du virage (pied avant droit pour un virage à droite) et que ce pied soit sur la carre externe !

Ce dernier point mérite une explication : comme en ski, on parle de carre pour le côté du patin qui appuie sur le sol, la carre interne est le coté entre les patins, la carre externe est le coté à l’extérieur des patins. Quand on patine, on utilise quasiment toujours la carre interne, c’est pour cela que les roues ne s’usent que d’un côté.

Pour tourner parallèle, il suffit que le pied avant soit sur la carre externe, mais c’est souvent difficile quand on débute. Il est beaucoup plus rassurant d’avoir les jambes bien écartées pour être stable. Le problème est que, jambes écartées, on est forcément sur la carre interne et alors tourner parallèle est tout simplement impossible.

Pour aider ce passage sur carre externe, au début, on aura intérêt à décaler le pied avant vers l’extérieur du virage, presque devant le pied arrière. Cela parait bizarre et un peu instable, mais cela oblige à être sur la carre externe. Ne pas hésiter à faire de larges courbes pour acquérir les sensations. Quand on sera à l’aise, on raccourcira petit à petit les courbes pour tourner de plus en plus court.

Il faut bien comprendre que le regard ,les épaules et les hanches déclenchent le virage. Il faut donc regarder où on veut aller, tourner les épaules (comme si vous tourniez un guidon de vélo)sans bloquer les hanches et le reste suivra.

On commence du côté favori (on en a toujours un), mais bien faire attention de travailler l’autre côté. On voit souvent des rollermans qui tournent super bien d’un côté et comme une patate de l’autre : ils n’ont pas travaillé leur côté faible. Amusez vous ensuite à tourner vos épaules à gauche puis à droite puis à gauche etc..vous venez de réinventer le slalom

Franchir les obstacles[modifier | modifier le wikicode]

descendre les escaliers[modifier | modifier le wikicode]

Tac-tac arrière
  • En avant ou tac-tac avant

La descente d'escaliers en avant se fait jambes décalées avec une vitesse d'exécution relativement élevée avec le corps légèrement fléchi vers l'avant. Cette technique est plutôt inconfortable car les à-coups sont absorbés en grande partie par la colonne vertébrale.

  • En arrière ou tac-tac arrière

monter et descendre un trottoir[modifier | modifier le wikicode]

Pour monter ou descendre d'un trottoir, il existe plusieurs techniques. Si vous arrivez parallèlement au trottoir, il faut passer le poids du corps sur un pied (le plus éloigné du trottoir pour monter), soulever l'autre pied et le placer sur le trottoir puis ensuite basculer le poids du corps sur le pied qui se trouve sur le trottoir et ramener l'autre pied. La même méthode peut-être utilisée pour descendre. On peut également sauter à l'approche du trottoir pour monter ou descendre. et ne surtout pas oublier les outils de protection.

sauter[modifier | modifier le wikicode]

Pour sauter depuis un module ou sur autre chose il faut plier les genoux et une fois arrivé au bout du module on détend les jambes. Une bonne réception au sol on exécute l'effet ressort c'est à dire que l'on plie les jambes au fur et à mesure de la descente. Il faut un bon amorti car sinon, les genoux en souffrent

Pour vaincre l'appréhension avant de sauter, placez deux tapis pour amortir une chute éventuelle.

Pour éviter de basculer en arrière à l'atterrissage, penser à décaler ses pieds.. et aussi écarter ses pieds

faire des pas[modifier | modifier le wikicode]

marcher[modifier | modifier le wikicode]

lever un pied le poser devant, recommencer. Attention à garder les pieds parallèles sinon cela devient du patinage. Pour progresser essayer en faisant des grands pas, des pas de géants (les rollers sont un peu des bottes de sept lieux).

En tant que débutant vous pouvez vous mettre en parallèle de la pente (si pente il y a ) ce qui sera plus simple pour freiner en suivant.

Chuter[modifier | modifier le wikicode]

Tomber sans s'autodétruire en roller

Quand on tombe, les parties les plus souvent abîmées sont par ordre :

  1. les poignets, (60 % des blessures, des fractures)
  2. les genoux,
  3. les coudes,
  4. les hanches, le haut des cuisses
  5. la tête (la plus dangereuse) .

Pour toutes ces parties il existe des protections. A noter que les casques pour cyclistes peuvent être dangereux s'ils ont une excroissance prononcée à l'arrière car cela peut provoquer un "coup du lapin". Si on tombe peu souvent sur la tête, c'est quand même le plus dangereux. Les chutes sur le dos sont les pires, il faut donc toujours se pencher en avant pour les éviter.

Quand on débute, il faut absolument avoir l'ensemble des protections, car la chute est inévitable en roller. Quand on n'est plus débutant on pourra se contenter des protège-poignets et du casque car la tête est très difficilement réparable au contraire des membres. Il faut toujours être bien en forme quand on fait du roller car c'est un sport qui demande une grande réactivité. Avec l'expérience on arrive à maîtriser bien mieux la prise de risque et on peut se réserver une marge de sécurité.

Il existe des techniques pour bien tomber :

aller sur l'herbe si possible, s'accroupir en mettant un des genoux au sol ainsi que les mains, mettre les deux mains vers la droite pour rouler par terre, être souple et rouler par terre.

Le slalom[modifier | modifier le wikicode]

Rien de plus simple : prendre un peu d'élan, se laisser glisser, tourner le regard, les épaules et les hanches à droite puis recommencer de l'autre coté. Essayer ensuite en vous penchant légèrement et en appuyant sur le roller extérieur. Le slalom figure est une des disciplines du roller acrobatique et a ses techniques spécifiques, comme par exemple :

  • La godille.
  • Le croisé et ses variantes (boîte aux lettres, balade, eddy mabrouk, etc).
  • Le nelson.
  • Le crazy.
  • La volte.
  • L'aigle et ses variantes.

Ces figures peuvent êtres variées à l'infini par des compositions ou des exécutions en arrière (back), en inversant les appuis (switch), sur un seul pied ou sur les extrémités des roues (royal).

Liens externes :
Débuter en slalom sur Rollerenligne.com (fr)
Tout pour apprendre le slalom en roller kompakombo.fr (fr) et (en)

Déraper[modifier | modifier le wikicode]

Voir l'article sur le dérapage.

Entretien du matériel[modifier | modifier le wikicode]

Entretenir ses rollers régulièrement est indispensable pour profiter pleinement de la glisse. On distingue plusieurs opérations se faisant à des intervalles variables. Les fréquences indiquées le sont à titre indicatif. En pratique, tout dépend de la durée de vos "sorties". Certaines actions peuvent aussi être occasionnelles, lorsque l'on constate un problème.

Toutes les 2 ou 3 sorties[modifier | modifier le wikicode]

C'est-à-dire avant que vos roues soient biseautées ! Démonter les roues (avec deux clefs Allen (six pans)) et les nettoyer à l'aide d'un tissu propre (nettoyer en particulier les roulements extérieurs). Ensuite, il faut échanger les roues pour que l'usure se répartisse bien au fil des sorties. L'idée est de passer une roue à une place ou elle travaillera d'une manière totalement opposée. Voici un schéma souvent utilisé :

1g 1d

2g 2d

3g 3d

4g 4d

C'est-à-dire de 1g, roue avant du patin gauche à 4d roue arrière du patin droit. Nous allons faire les échanges suivants :

1g <-> 3d

2g <-> 4d

3g <-> 1d

4g <-> 2d

(Nb : cette manipulation n'est cependant pas possible avec des rollers de hockey qui ont des tailles de roues différentes (72,76,76,78)

Les roues changent bien totalement de fonction en passant :

  • d'une extrémité à une position "centrale"
  • du patin gauche au patin droit
  • de l'arrière à l'avant

et inversement

Il faut aussi, un entretien sur deux, retourner les roues. Cela permet d'éviter qu'elles deviennent complètement biseautées. En effet, les roues ont tendance à s'user plus sur la face intérieure que sur la face extérieure.

Toutes les 10-15 sorties[modifier | modifier le wikicode]

Graisser les roulements[modifier | modifier le wikicode]

Le choix du type de lubrifiant donne lieu à débat. Un lubrifiant fluide conduit à une moindre résistance au roulage mais dure moins dans le temps et nécessite donc un renouvellement plus fréquent. Pour cette raison, les pratiquants de disciplines différentes utilisent des lubrifiants différents. Il est toutefois déconseillé d'utiliser des graisses très "solide".

Enlever le tampon de frein[modifier | modifier le wikicode]

Le tampon de frein devient parfois encombrant. Si vous préférez vous en passer, la manipulation n'est pas très compliquée. Il suffit de dévisser la roue arrière (à l'aide d'une ou deux clefs Allen) et de la retirer. Généralement, le frein peut alors s'enlever sans problème. Parfois, une vis supplémentaire fixe le frein sur la lame, mais ce type de fixation tend à disparaître. Il faut cependant noter que la roue à laquelle est attaché le frein est fixée à l'aide d'une vis plus longue que les autres, car le frein ajoute une épaisseur à la lame. Il faut donc la remplacer par une vis classique. Souvent, cette vis est vendue avec les rollers. Sinon, elle peut se trouver dans tout bon magasin !

Astuce[modifier | modifier le wikicode]

Si vous n'avez pas de vis courte et que les magasins sont fermés, utilisez deux ou trois rondelles pour éviter que la vis longue ne bouge !.