Construire sa maison/Gaines et canalisations

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

<< La dalle flottante | Sommaire général | Les cloisons >>

Le nombre, la section et le trajet des gaines et des canalisations diverses doivent être déterminés le plus tôt possible dans l'étude du projet. En effet certaines évacuations se font par gravité et les tuyaux correspondants doivent avoir une certaine pente et une longueur maximum. D'un point de vue pratique, il n'est guère possible de faire passer certaines canalisations dans la partie habitable pour des questions d'esthétique, de place ou de bruit.

Gaine technique[modifier | modifier le wikicode]

La gaine technique est une sorte de conduit de faible dimension permettant le passage de canalisations variées (en respectant les normes de proximité) :

  • chauffage,
  • gaines de ventilation mécanique,
  • gaines électriques,
  • câbles d’antenne,
  • écoulement des eaux usées,
  • tuyauteries d’eau sanitaire,
  • tuyau de l’aspiration centralisée.

Elle est située généralement au centre de la maison pour faciliter la distribution et relie le sous-sol aux combles. Fermée comme un placard, elle doit permettre un accès pour une visite facile. Si nécessaire on peut prévoir plusieurs gaines techniques : le sec (ventilation, électricité...) et l’humide (eau, évacuation...). Penser à l’accès, à la ventilation, bloquer l’introduction des rongeurs.

Évacuation des eaux sanitaires[modifier | modifier le wikicode]

On peut distinguer trois sortes d’eaux usées produites par une habitation :

  • eaux grasses des éviers, chargées principalement de débris alimentaires,
  • eaux issues des lavabos, salle de bains, lave-linge,
  • eaux vannes provenant des toilettes.

Dans le cas d’un raccordement à l’égout la totalité des eaux usées est évacuée de la même façon. Il peut en être autrement dans le cas d’une maison non raccordée à un réseau d’assainissement.

Avant l’apparition des fosses toutes-eaux qui recueillent, comme les égouts, les trois sortes d’eaux usées, il était d’usage de traiter séparément :

  • les eaux vannes pour les envoyer dans une fosse septique,
  • les eaux sales issues de la toilette ou de la cuisine qui étaient épurées dans un bac décanteur/dégraisseur puis dans un filtre à pouzzolane.

Les deux circuits étaient ensuite réunis pour être purifiés dans un filtre sur sable. L’eau filtrée, loin d’être potable, peut toutefois être rejetée sans danger dans un ruisseau ou un fossé.

La fosse toutes-eaux a remplacé la fosse septique et reçoit l’ensemble des eaux usées (mais pas les eaux de pluie...).

Canalisations électriques[modifier | modifier le wikicode]

Les canalisations électriques d’une maison peuvent atteindre plusieurs centaines de mètres de longueur ; on a alors intérêt d’organiser la distribution de l’électricité par secteurs ou étages en regroupant les gaines d’un secteur en un faisceau convergeant vers un sous-tableau. Chaque sous-tableau est alimenté par un circuit partant d’un tableau principal lui-même relié au disjoncteur EDF. Le raccordement au compteur s’effectue généralement à l’aide d’un câble enterré dans une gaine spéciale de gros diamètre.

Le diamètre d’une gaine et les rayons de ses courbes doivent permettre le passage des fils et câbles en toute circonstance. Les gaines annelées sont très pratiques car on peut les cintrer fortement mais il peut être difficile d’y faire passer des fils par la suite. On les réservera pour de courtes longueurs. Il faut éviter à tout prix d’encastrer une gaine électrique avec les conducteurs déjà passés car il n’est pas sûr de pouvoir extraire les fils en cas de problème. Une gaine encastrée doit être recouverte au minimum d’un centimètre d’enduit (plâtre...). Dans un sous-sol ou une pièce de service on peut installer des canalisations apparentes en tubes rigides fixés par des brides-supports régulièrement espacées.

Pour faire passer les fils dans une gaine cintrable encastrée on se sert d’un furet ou tire-fil pour tirer le faisceau de conducteurs maintenus bien groupés par un aide qui les enduira de talc afin de faciliter le glissement. Ne pas hésiter à laisser dépasser à chaque extrémité de la canalisation quelques décimètres de fils : mieux vaut trop long que trop court. Il existe également de nombreuses normes à respecter telles que la section des fils (1.5mm2 pour les luminaires et 2.5mm2 pour les prises de courant), les distances de sécurité minimales entre plusieurs fils, l'isolation, l'installation d'une ligne de terre pour évacuer les "pertes" de courant (norme obligatoire en rénovation et construction depuis une dizaine d'années).

Les gaines peuvent être fixées à l’aide de colliers ou de brides fixées sur des chevilles adaptées au support. Suivant l’endroit et les dimensions de la gaine il faudra une cheville tous les 20 à 80 cm. Dans une dalle flottante, les gaines sont fixées en premier avec des colliers en Rilsan puis l’isolant est découpé pour épouser le tracé des gaines qui sont noyées dans la couche isolante. Les faux plafonds facilitent le passage des gaines qui seront simplement fixés sur la structure. Eviter de laisser reposer les gaines directement sur les dalles du plafond.

La traversée de l’isolant mural par les gaines est une cause d’entrée d’air par temps de grand vent, il suffit de rétablir l’étanchéité au niveau du pare-vapeur à l’aide de ruban adhésif. Si la place le permet, on aura intérêt à poser des gaines supplémentaires pour prévoir des modifications futures de l’installation électrique. Dans le même ordre d’idée, il est préférable d’utiliser des gaines d’un diamètres trop grand que trop juste, lisses plutôt que annelées.

Distribution de l’eau[modifier | modifier le wikicode]

La distribution de l’eau sanitaire s’effectue selon une arborescence qui démarre du compteur avec un tuyau de diamètre important (par ex. 22mm) et se partage ensuite en branches alimentant les principaux secteurs comme la cuisine, la salle de bain, le cabinet de toilette, la buanderie, le jardin... mais aussi le ou les chauffe-eau, sans oublier, le cas échéant, la mise en pression du chauffage central, le lave-main du garage, la douche du sous-sol, le remplissage de l’aquarium ou de la piscine, le robinet de lavage des voitures...

Chaque embranchement, petit ou grand, doit pourvoir être isolé et vidangé à l’aide d’une vanne d’arrêt avec purge. Chaque élément « horizontal » doit en réalité être en pente suffisante. Chaque point bas doit pouvoir être purgé.

Pour l’eau froide, le diamètre des tubes doit être le plus grand possible, en fonction de la place disponible mais aussi du coût des tubes et de la robinetterie. Partout où cela est possible on utilisera des courbes à souder de grand rayon (ou réalisées à la cintreuse) plutôt que des coudes à 90 degrés. On limitera ainsi les pertes de charge et les bruits d’écoulement. Si deux endroits de puisage sont utilisés simultanément, le débit de l’un sera diminué à cause de l’autre. Cet inconvénient est réduit par l’utilisation de tube de plus gros diamètre.

Certains réseau d’adduction d’eau fournissent de l’eau avec une pression très importante. On aura intérêt à réduire cette pression à l’aide d’un régulateur pour ralentir l’usure de la robinetterie. Conserver quand même un robinet en amont de ce régulateur pour disposer d’eau à grand débit ou haute pression.

Canalisations d’eau (réalisation)[modifier | modifier le wikicode]

C’est la tuyauterie en cuivre qui a la faveur des autoconstructeurs. Bien que plus coûteux que l’acier pour la réalisation du chauffage central, il est plus facile à mettre en œuvre avec un outillage courant.

Il est conseillé de braser au chalumeau plutôt qu’à l’étain. Pourtant, à basse pression la soudure à l’étain est parfaitement possible à condition d’étamer soigneusement les parties mâles et femelles. La filasse et la pâte-à-joint sont plus faciles à mettre en œuvre que le ruban téflon pour l’étanchéité des raccords vissés. On évitera les raccords noyés dans les cloisons ou les planchers. Utiliser du tube de cuivre recuit passé dans une gaine en plastique. Pour le raccordement de la robinetterie et des appareils fixes (chauffe-eau etc.) et les endroits où des changements complexes de direction sont obligatoires, il existe des tuyaux flexibles très pratiques.

Les traversées de murs, circuits extérieurs ou placés à proximité d’une porte extérieure doivent être isolés thermiquement. Les circuits extérieurs seront munis de purges en point bas.

Comme pour la distribution d’électricité on aura intérêt à prévoir les utilisations futures. Une extension est facile à réaliser s’il suffit de se raccorder sur une vanne d’arrêt....

Canalisation de gaz[modifier | modifier le wikicode]

L’installation d’une canalisation de gaz est possible pour un amateur averti. Cependant, si une fuite d’eau ne pose guère de problème de sécurité, il n’en n’est pas de même pour le gaz. S’il y a le moindre doute, faire intervenir un professionnel qui garantira le travail effectué.

Voici quelques pistes pour réaliser une petite installation : bouteille de butane pour alimenter une plaque de cuisson, par exemple.

  • placer la bouteille dans un endroit ventilé, hors de portée des enfants,
  • la tuyauterie en cuivre recuit ne devra pas comporter de raccord situé dans un placard, une gaine technique, etc. (utiliser un tuyau de tube de cuivre recuit d’un seul morceau),
  • insérer une vanne d’arrêt à chaque extrémité de la canalisation,
  • utiliser des raccords spéciaux montés dans les règles de l’art,
  • changer les tuyaux souples en caoutchouc avant la date de péremption.

Ventilation mécanique[modifier | modifier le wikicode]

La ventilation mécanique contrôlée assure le renouvellement de l'air dans les habitations. Contrairement à la ventilation naturelle qui dépend des entrées d'air parasites par les fenêtres, portes... elle permet de régler le débit d'air en extrayant ou insufflant l'air aux bons endroits.

extraction[modifier | modifier le wikicode]

L'air est extrait dans les pièces où il y a une source de pollution, risque de fuite de gaz, production de vapeur ou de mauvaises odeurs.

  • cuisine : extraction générale de la pièce en complément de la hotte aspirante. La VMC doit être mise en service lorsque la hotte fonctionne pour éviter une inversion de tirage dans la VMC
  • salle de bain, toilettes, buanderie : il est judicieux de provoquer la mise en marche de la VMC lorsque la lumière est allumée dans ces pièces

insufflation[modifier | modifier le wikicode]

L'insufflation seule est peu efficace car elle provoque le mouvement de l'air pollué dans toute l'habitation. On lui préfère la VMC double-flux.

VMC double flux[modifier | modifier le wikicode]

Des points d'extraction sont installés comme évoqué ci-dessus et des points d'insufflation sont placés dans les chambres, salon, couloir... de façon à provoquer une circulation de l'air dans la totalité du logement. Le groupe moto-ventilateur comporte deux ventilateurs sur le même axe. Le ventilateur provoquant l'insufflation est plus puissant que le ventilateur utilisé pour l'extraction de façon à maintenir l'habitation en légère surpression. Pour améliorer le bilan thermique, on utilise un échangeur statique de calories qui réchauffe l'air neuf (du moins lorsque la température extérieure est inférieure à celle du logement) à l'aide des calories prélevées sur l'air vicié.

réalisation[modifier | modifier le wikicode]

Le groupe de Ventilation mécanique contrôlée (VMC) est généralement placé dans les combles, au centre de la double étoile constituée par l'ensemble des gaines d'extraction d'une part et par celui des gaines d'insufflation d'autre part. Bien que le groupe ne soit pas très bruyant, on aura intérêt à l'éloigner des chambres à coucher et à le poser sur un matériau ne transmettant pas les vibrations. Lors du refroidissement de l'air pollué et souvent humide dans l'échangeur à double-flux, il se produit de la condensation qui doit pouvoir être évacuée. Les échangeurs comportent à leur point le plus bas une sortie sur laquelle un tuyau doit être raccordé qui évacuera les condensats vers le réseau des eaux usées. Utiliser un siphon pour éviter la remontée des mauvaises odeurs.

La dimension des gaines est un compromis : trop étroites, la perte de charge sera plus importante et le bruit de circulation de l'air risque d'être audible ; trop grosses, elles seront plus difficiles à faire passer dans les faux-plafonds et les gaines techniques. Pour les principales gaines d'extraction, on peut utiliser du tube rigide en Chlorure de polyvinyle (PVC) de diamètre 100 ou 125mm et tous les accessoires (coudes, tés...) utilisés pour les évacutions d'eaux usées. Les principaux avantages sont liés à la rigidité et à la solidité du tube qui permet de le faire passer en apparent dans une pièce (buanderie, sous-sol...) et sa résistance aux rongeurs éventuels. Attention toutefois car selon certaines études, le PVC pourrait s'avérer toxique pour tout ce qui concerne l'aération.

On peut raccorder à la VMC (attention ce doit être un caisson spécial)une hotte aspirante située au-dessus d'une plaque de cuisson, cela évite d'installer un groupe d'extraction particulier mais le débit d'aspiration sera sans doute insuffisant. De toutes façons il est nécessaire de placer un clapet anti-feu à l'entrée de la bouche d'aspiration.

Les bouches d'insufflation de l'air frais sont en général placées à quelques dizaines de centimètres du sol tandis que celles d'extraction sont situées le plus haut possible. Sachant que l'air insufflé est généralement frais, on veillera à diriger le courant d'air en une zone de la pièce où personne n'a l'habitude de se tenir (lit, fauteuil...). Sinon on pourra utiliser une bouche orientable ou disposer un paravent sur le trajet de l'air froid.

Téléphone, télévision, réseau[modifier | modifier le wikicode]

Il est prudent de prévoir dès le début de la construction la pose de gaines pouvant recevoir des câbles aussi variés que les conducteurs du téléphone, du système d’alarme, d’un interphone... En particulier, on placera un tuyau derrière la cheminée, et à travers les murs porteurs.

Les tubes de PVC prévus pour les évacuations conviennent parfaitement en choisissant un tube de diamètre intérieur permettant le passage du câble et de ses connecteurs. On peut les placer dans les gaines techniques, dans l’isolation, dans l’épaisseur d’une cloison...

Téléphone[modifier | modifier le wikicode]

Deux éléments de vocabulaire dont il faut tenir compte : la prise de téléphone s’appelle conjoncteur et la boîte de dérivation, boîtier douze plots. Le boîtier douze plots est installé à l’arrivée de la ligne extérieure. De là commence l’installation pour alimenter la première prise.

Pour les prises supplémentaires on part du boîtier douze plots ou d’une autre prise en se branchant toujours en parallèle sur les vis 1 et 3. Il est conseillé de ne brancher que deux fils au lieu des huit préconisés par France Télécom, sans quoi des problèmes d’induction ou de sonnerie continue peuvent arriver. Installer une prise dans chaque pièce de la maison est judicieux, car il est prévu dans un avenir proche que la télévision passera par le téléphone.

Il faut toujours installer un câble en cuivre rigide et à la section adaptée.

Télévision[modifier | modifier le wikicode]

Prévoir le passage des câbles coaxiaux des antennes. Il vaut mieux là encore passer une gaine inutile que d'avoir à percer une dalle et camoufler laborieusement par la suite un câble imprévu.

Réseau informatique[modifier | modifier le wikicode]

Le système Wifi facilite les liaisons entre ordinateurs mais il peut être préférable de relier entre eux certains ordinateurs par câbles. Ces derniers peuvent être passés dans les gaines prévues pour la télévision ou le téléphone.

<< La dalle flottante | Sommaire général | Les cloisons >>