Goélette Cardabela/Après/L'entretien/Version imprimable

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Nuvola-inspired File Icons for MediaWiki-fileicon-ps.png

Ceci est la version imprimable de Goélette_Cardabela/Après/L'entretien.

  • Ce livre fait environ 11 pages au format A4 (dans la version du 24/11/2018).
  • Si vous imprimez cette page, choisissez « Aperçu avant impression » dans votre navigateur, ou cliquez sur le lien Version imprimable dans la boîte à outils, vous verrez cette page sans ce message, ni éléments de navigation sur la gauche ou en haut.
  • Cliquez sur Rafraîchir cette page pour obtenir la dernière version du wikilivre.
  • Pour plus d'informations sur les version imprimables, y compris la manière d'obtenir une version PDF, vous pouvez lire l'article Versions imprimables.

Le Contenu est configuré pour être imprimé en livret A5 à l'échelle d'impression de 120% et marges de 15 mm.
Les Versions imprimables sont configurées pour être imprimées en livret A5 à l'échelle d'impression de 120% et marges de 15 mm.
La Couverture complète du livret « Goélette_Cardabela/Après/L'entretien » doit être imprimée séparément à l'échelle 120% et marges de 15 mm.

Page de titre.
Elle se positionne juste après la garde blanche qui suit la couverture d'un livre ou un livret.











Après la construction


L'entretien


Éditeur : Goelette Cardabela



Wikibooks-logo-fr-sans.svg


 

Sommaire

    1 Entretien du moteur
        1.1 À flot
        1.2 À sec
    2 Entretien des batteries
    3 Entretien du désalinisateur
    4 Entretien du pont
        4.1 Entretien du teck
        4.2 Entretien du liège
        4.3 Entretien des surfaces vernies
        4.4 Entretien des surfaces peintes
    5 Entretien des espars
        5.1 Les rivets
        5.2 Le suif
    6 Entretien des voiles
    7 Notes et références

 

Ce livret est un peu destiné à mes enfants pour qu'ils prennent bien soin de la goélette Cardabela


L'entretien d'un navire, quel qu'il soit, est une préoccupation constante.
On peut limiter cet entretien par une mise à terre à condition d'avoir nettoyé et vidangé tout ce qui pourrait se détériorer, en particulier l'eau stagnante du compartiment moteur et des réservoirs.

À l'intérieur :

  • Le moteur devrait fonctionner tous les 15 jours, surtout en été.
  • Les batteries devraient être vérifiées tous les trimestres. Elles ne doivent jamais être complètement déchargées. (> 11,4 volts)
  • Les pompes de cale doivent être éprouvées régulièrement et vérifiées dès que des salissures apparaissent.
  • Le désalinisateur doit être impérativement nettoyé et rincé après chaque saison et utilisé quasiment chaque jour après sa remise en service.

À l'extérieur :

  • La coque doit être carénée chaque année avant l'été et en permanence sous les tropiques.
  • Le pont doit être impérativement nettoyé des moisissures qui le noircissent.

Entretien du moteur[modifier | modifier le wikicode]

Il est impératif de se conformer aux recommandations d'entretien du moteur. Effectuer les vidanges régulièrement et renouveler l'huile conformément aux indications du constructeur.

Le niveau d'huile des inverseurs doit être très surveillé ! Penser à toujours avoir une réserve d'huile suffisante pour remplir complètement l'inverseur.

À flot[modifier | modifier le wikicode]

Entretien hebdomadaire :

Pour maintenir le moteur en bon état de marche il faudrait le faire tourner en moyenne tous les 15 jours; 8 jours en été, entre 21 et 28 jours en hiver.

Avant tout démarrage :

  1. Vérifier qu'il n'y a pas de trace d'huile sous le moteur et sous l'inverseur. Dans le cas contraire vérifier les niveaux d'huile et nettoyer sous le moteur.
  2. Vérifier l'aspect général : corrosion, fuites d'eau sur l'échappement et sur le circuit de refroidissement interne, notamment les connexions au chauffe-eau, arbre d'hélice et sortie d'étambot, etc.
  3. Vérifier le niveau de carburant !
  4. Vérifier l'état de charge de la batterie de démarrage au voltmètre ou à l'indicateur qui devrait être vert.
  5. Démarrer le moteur : normalement les vannes sont ouvertes pour éviter les corrosions par défaut d'oxydant[1][2] ainsi que des dépôts calcaires. Toutefois on ne jettera pas la pierre aux capitaines qui préfèrent fermer les vannes, mais dans ce cas il est encore plus impératif de respecter les temps de maintenance.
    1. Faire tourner en régime lent pendant 5 minutes,
    2. Enclencher franchement l'inverseur en marche avant et augmenter le régime moteur sous la limite d'enclenchement du turbo[3] (1 300 à 1 400 tr/min, si équipé d'un turbo). Laisser chauffer le corps du moteur pendant 15 minutes.
    3. Augmenter le régime pour le faire tourner, au plus à son régime de croisière[3] (1700 à 2200 tr/min selon l'hélice) pendant 5 minutes.
    4. Augmenter le régime à son maximum pendant une trentaine de secondes puis ralentir doucement jusqu'au minimum. Débrayer l'inverseur.
    5. Laisser tourner quelques minutes pour rééquilibrer les températures du corps moteur (5 minutes minimum au ralenti).
    6. Arrêter le moteur ; noter l'heure moteur dans le cahier de bord. Couper la batterie de démarrage moteur. (Refermer les vannes s'il y a lieu !)

Entretien annuel :

  1. Changer l'huile moteur en cas d'utilisation intensive (long voyage)
  2. Rincer et remplir le circuit de refroidissement avec l'eau douce pour un arrêt de longue durée.
  3. Remplir avec un mélange d'antigel avant un hivernage.

Tous les 4 ou 5 ans :

Cet entretien est généralement effectué par un technicien spécialisé.

  1. Démonter et nettoyer le coude d'échappement. (Le changer entre 12 et 16 ans d'usage)
  2. Renouveler le liquide de refroidissement.
  3. Démonter l'échangeur thermique, le tremper dans l'acide chlorhydrique pendant 20 minutes, puis dans de l'eau savonneuse (passivation)
  4. Changer le bloc de la turbine d'eau de mer.

À sec[modifier | modifier le wikicode]

A sec s'entend hors d'eau, au carénage ou en hivernage.
Au carénage :

  1. Contrôler et graisser le presse étoupe de l'étambot. Vérifier, resserrer les boulons de l'accouplement.
  2. Changer la turbine de la pompe d'eau de mer, au minimum à chaque vidange d'huile moteur.
  3. Vérifier l'état du liquide de refroidissement. Il devrait être changé tous les ans ou deux ans, selon fournisseur. Attention à la nature du liquide; certains liquides ne sont pas recommandés si votre chauffe eau est connecté avec certains tuyaux (blanc intérieur et bleu extérieur par exemple).
  4. Vérifier l’alignement du moteur (si possible), resserrer les fixations du moteur au moins une ou deux années de suite après une intervention sur ces fixations.
  5. Contrôler les colliers de fixation des tuyauteries et des câbles électriques.

En hivernage (hors d'eau) : Avant l'hivernage

  1. Vider toutes les tuyauteries et contenants.
  2. Vider le liquide de refroidissement.
  3. Démonter la turbine d'aspiration d'eau de mer.

Remise en service :

  1. Remonter une turbine d'eau de mer neuve ou l'ancienne si elle est en TRÈS BON ÉTAT.
  2. Remplir le corps du moteur avec du liquide de refroidissement neuf.
  3. Procéder comme Au Carénage

Entretien des batteries[modifier | modifier le wikicode]

Les batteries automobiles (dites batteries de démarrage) sont prévues pour fonctionner de 4 à 6 ans. Elles sont fortement mises à l'épreuve par des courants importants de plusieurs centaines d’ampères au démarrage des moteurs. Elles sont nettement plus vulnérables que les batteries de service qui peuvent avoir des durées de vie deux fois plus longues (de 8 à 12 ans, voire plus). Il faut constamment surveiller la tension aux bornes de ces batteries. Il est rare que l'on ait à vérifier l'acidité des batteries actuelles (2011) ; on a souvent un petit indicateur, vert pour une bonne acidité et qui devient progressivement rouge lorsque la batterie est hors d'usage. Une batterie classique au plomb complètement déchargée à 11,4 volts peut être considérée comme « morte ».

Batterie au plomb[4] Tout savoir sur la batterie au plomb (Wikipedia)

Pour un tiré à part du livret : « Batteries d'accumulateurs pour la plaisance »
Batterie d'accumulateurs/Version imprimable[5] (Wikilivres)
Couverture du livret « Batteries d'accumulateurs pour la plaisance »[6] (Wikilivres)

Entretien du désalinisateur[modifier | modifier le wikicode]

Les désalinisateurs sont chers à l'achat et à l'entretien.
L'entretien manuel des désallinisateurs est assez complexe. Il existe maintenant des systèmes complètement automatisés.
Les produits d'entretien restent chers.

La notice en exemple a été traduite de l'américain. http://tramontane34.free.fr/pub/DocSpectraTraduite.pdf
Cette notice permet de réfléchir à l'utilité de monter un tel appareil très coûteux en énergie, cependant on peut en avoir un besoin absolu à bord.

Entretien du pont[modifier | modifier le wikicode]

Le pont est très exposé aux intempéries. L'action combinée du soleil et de l'humidité font se développer des bactéries et des champignons qui noircissent le bois. Parfois le vent dépose de la terre et les mousses s'y développent. Le pont, en conséquence, doit être surveillé et régulièrement nettoyé.

Entretien du teck[modifier | modifier le wikicode]

Le teck se nettoie à l'acide oxalique. Il est nécessaire de bien rincer et de prendre des précaution pendant l'utilisation de cet acide.

On peut aussi nettoyer le teck au projecteur d'eau sous pression allégée, ou le poncer. On entretient ce bois avec une l'huile quelconque que l'on essuie quelques minutes après application. L'huile de teck n'a pas de qualité particulière, éventuellement on peut lui préférer une lasure pour prolonger le temps entre deux nettoyages.

Entretien du liège[modifier | modifier le wikicode]

Pont en liège, calfaté. Le liège est sec, le calfat est en saillie. C'est un bon signe pour procéder au ponçage qui devra immédiatement être traité avec un saturateur spécial qui gonfle en polymérisant, assure l'étanchéité, et maintient les grains de liège.
Entretien à l'eau sous pression avec une brosse rotative.
  1. Le liège peut, éventuellement, se nettoyer avec un petit projeteur d'eau sous pression muni d'une brosse rotative. Le projecteur d'eau doit avoir une pression juste suffisante pour éviter d'arracher les particules de liège.
  2. La meilleure solution consiste à brosser le liège avec un produit comme l'eau de Javel concentrée au moment du carénage; l'eau de Javel concentré est interdit en cas d'évacuation à la mer.
  3. On peut poncer le liège au grain de 80 pour lui donner un aspect neuf, ou si le calfatage est trop en saillie et si un liège a un aspect granuleux. Il faut immédiatement traiter le liège au saturateur dans la foulée du ponçage, pour éviter la pénétration de l'humidité.

Attention, Il est impératif de nettoyer la surface, très soigneusement, avant de passer le saturateur-liège; utiliser un aspirateur. Les traces de noir du calfat sont très tenaces et il peut être nécessaire d'attendre une semaine avant re-poncer et recommencer le traitement.

Les saturateur pour le bois, anti UV, anti-glisse, peuvent être utilisés sans risque. Ils peuvent prolonger la couleur du pont et sa durabilité.

Entretien des surfaces vernies[modifier | modifier le wikicode]

Il faut prévoir une couche de vernis par an. À la construction, mieux vaut prévoir une base de huit couches de vernis marin. Les années suivantes il faut envisager de passer autant de couches que d'années écoulées depuis la dernière couche. On peut faire chauffer certaines huiles et vernis pour améliorer leur fluidité et faciliter leur pénétration dans les bois tendres ou poreux (Iroko). Il faut toujours attendre une hygrométrie faible avant d'appliquer les vernis.
On préfère parfois utiliser une lasure ou un saturateur bois.

Entretien des surfaces peintes[modifier | modifier le wikicode]

Les peintures polyuréthanes mono et bi-composants ont une durée de vie importante, de l'ordre de 10 ans pour deux couches. L'inconvénient de la peinture polyuréthane mono-composants (sans mélange avec un durcisseur) est qu'on ne peut pas la recouvrir d'une couche de peinture bi-composante; il faut complètement poncer l'ancienne peinture.

Entretien des espars[modifier | modifier le wikicode]

Les rivets[modifier | modifier le wikicode]

Les espars sont généralement en aluminium anodisé. Les rivets pop ne font pas toujours bon ménage avec le mélange acier inoxydable et aluminium.
Il est recommandé de tremper les rivets dans un vernis avant de les poser mais ça ne tient qu'un "certain temps". On choisit souvent les rivets aluminium par souci d'économie.
Les rivets en alliage cupro-nickel sont parfois recommandés.
Le rivet inox 316 (18-12) est un bon compromis. Le rivet inox 404 est bon aussi, il risque seulement de se piquer un peu.

Le suif[modifier | modifier le wikicode]

A ne pas confondre avec le saindoux pour la cuisine.

Le suif de plombier, ou le suif traité pour les machines-outils et dépourvu d'humidité, reste le meilleur protecteur contre la corrosion en dehors des parties immergées. Enduire les liaisons ridoirs-haubans.
C'est un excellent lubrifiant pour tout ce qui coulisse (embouts de tangons) et frotte (sur le bois, les cales de lancement).

Des tentatives de protection de parties immergées ont été essayées, notamment sur les hélices.
La couche de protection existe bien, mais la végétation prolifère ; il est facile de nettoyer l'hélice une première fois avec une spatule en bois dur et un tampon inox, ... la deuxième fois ... c'est plus difficile !

Entretien des voiles[modifier | modifier le wikicode]

Il y a les maniaques, les amateurs de régates et les navigateurs au long cours.

Quels qu'ils soient, il se doivent de bien protéger les voiles contre les brûlures du soleil.
De nos jours on laisse les voiles en place avec des tauds ou bandes de protection :
      Génois sur enrouleur avec bordure de chute protectrice,
      Grand voile en place sur la bôme et taud protecteur, etc.

Les maniaques achèteront les produits de blanchiment chez le voilier ou chez le ship du coin.

Les régatiers prendront grand soin de leurs voiles en évitant de les plier sur des sols abrasifs.

Les autres (nous ?) feront comme les navigateurs au long cours, ils se contenteront, si nécessaire (pluie brunâtre), de rincer et sécher les voiles.
      Le sel ne peut être néfaste que s'il se cristallise et s'il y a frottement.

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. https://fr.wikipedia.org/wiki/Pitting
  2. https://fr.wikipedia.org/wiki/Passivation
  3. 3,0 et 3,1 VOLVO D2-75 Enclenchement du turbo autour de 1 600 tours/min
  4. https://fr.wikipedia.org/wiki/File:Batterie_au_plomb
  5. https://fr.wikibooks.org/wiki/Batterie_d%27accumulateurs/Version_imprimable
  6. https://fr.wikibooks.org/wiki/Go%C3%A9lette_Cardabela/Couverture_avec_dos_:_Batterie_d%27accumulateurs

En travaux
link={{{link}}}

Cette page est en travaux. Tant que cet avis n'aura pas disparu, veuillez en considérer le plan et le contenu encore incomplets, temporaires et sujets à caution. Si vous souhaitez participer, il vous est recommandé de consulter sa page de discussion au préalable, où des informations peuvent être données sur l'avancement des travaux.

Cette page est destinée à la création de la sous page Annexe.

La création du fichier « Annexe » doit s'effectuer avec un fichier de commandes shell, bash pour unix et linux, batch ou PowerShell pour windows. l'extraction des blocs /* ... */ du fichier « sclti » s'effectue avec le logiciel Mkd_(Extracteur_de_documents) Les références des fichiers de commandes seront publiées après à la fin des essais au cas où le compilateur resterait en reconstruction trop longtemps. Pour créer un fichier de référence sclti d'un Article, copier et coller : Références/Canevas_sclti dans Article/sclti et procéder à la mise à jour des sous chapitres.

En exemple : Goélette_Cardabela/Après/L'entretien/sclti

Annexe[modifier | modifier le wikicode]

Références[modifier | modifier le wikicode]


Sources et contributeurs des articles[modifier | modifier le wikicode]

Source de cette édition :
https://fr.wikibooks.org/wiki/Go%C3%A9lette_Cardabela/Apr%C3%A8s/L%27entretien/Version_imprimable


Sources des articles :
Article : Goélette Cardabela/Après/L'entretien

Source : https://fr.wikibooks.org/wiki/Goélette_Cardabela/Après/L'entretien, Licence : Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0, Contributeurs : Goelette Cardabela, Page : 1.


Source des images, licences et contributeurs[modifier | modifier le wikicode]

Article : Goélette Cardabela/Après/L'entretien

Image 1 : Liège à reponcer, Source : https://fr.wikibooks.org/wiki/Goélette_Cardabela/Après/L'entretien#/media/File:Goelette_Cardabela_liège_à_reponcer.png, Licence : Créative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International, Contributeurs : Goelette Cardabela, Page : 5.

Image 2 : Entretien-du-liège, Source : https://fr.wikibooks.org/wiki/Goélette_Cardabela/Après/L'entretien#/media/File:Entretien-du-liège.jpg, Licence : Creative Commons Attribution - Partage dans les Mêmes Conditions 3.0 (non transposée), Contributeurs : Goelette Cardabela, Page : 5.


Licence[modifier | modifier le wikicode]

Article : Goélette Cardabela/Après/L'entretien

Creative Commons Attribution-Share Alike 3.0
//creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0/


Index[modifier | modifier le wikicode]

Index des sections[modifier | modifier le wikicode]

Article : Goélette Cardabela/Après/L'entretien

    1 Entretien du moteur
        1.1 À flot
        1.2 À sec
    2 Entretien des batteries
    3 Entretien du désalinisateur
    4 Entretien du pont
        4.1 Entretien du teck
        4.2 Entretien du liège
        4.3 Entretien des surfaces vernies
        4.4 Entretien des surfaces peintes
    5 Entretien des espars
        5.1 Les rivets
        5.2 Le suif
    6 Entretien des voiles
    7 Notes et références