Japonais/Kanji/Introduction

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Progress-0750.svg

Cet article est de niveau intermédiaire en Japonais. Il contient des kanji accompagnés de leurs transcriptions en kana. Une connaissance des kana est requise.

Les kanjis (漢字) sont les caractères idéographiques de la langue japonaise. Ils sont basés sur les caractères chinois Hanzi et à certains degrés sont mutuellement lisibles, mais il existe aussi des différences importantes. En fait, deviner la signification d'un Kanji en se basant sur sa signification chinoise peut être fallacieux.

Les kanjis ne donnent pas la signification complète d'un mot, mais seulement sa signification de base. Son utilisation grammaticale est déterminée par les particules qui l'environnent et les kanas suivants déterminent le temps du kanji qui le précède. En outre, le Japonais n'a pas un kanji pour chaque mot, spécialement ceux empruntés à l'anglais ou d'autres langues occidentales. Néanmoins, comprendre les kanjis est au coeur de la compréhension de la langue japonaise, et si vous ne pouvez pas lire les kanjis, au moins un minimun, le grand nombre d'homonymes en Japonais peut porter à confusion.

Il est intéressant de noter que peu de particules sont des kanjis. La plupart des particules emploient plutôt les hiraganas.


Furigana 振り仮名[modifier | modifier le wikicode]

Parfois, notamment dans les mangas (漫画), le kanji aura son équivalent en kana écrit à coté afin d'en faciliter la lecture. Ils sont appelés Furigana (振り仮名), ou parfois Yomigana (読み仮名). Le type de kanas utilisés est alors toujours des hiraganas.

Nani signifie quoi.

Lectures[modifier | modifier le wikicode]

Le même kanji peut être lu (et prononcé) de différentes façons selon son contexte. Ces lectures sont divisées en deux ; l'une d'origine chinoise (音読み, on’yomi), l'autre d'origine japonaise (訓読み, kun’yomi).

Il est courant qu'un kanji ait plus d'une lecture d'origine chinoise. La raison en est que l'introduction des caractères chinois (et de leurs prononciations) au Japon ne s'est pas faite en une seule fois dans une seule région.

On’yomi[modifier | modifier le wikicode]

C'est la lecture chinoise, qui est le plus souvent utilisée dans les mots de plusieurs kanjis ou pour les nombres.

一 (ichi), 二 (ni), 三 (san), 四 (shi) sont les quatre premiers chiffres ; ils se prononcent tous en on’yomi.

Kun’yomi[modifier | modifier le wikicode]

C'est la lecture japonaise, qui peut être lu comme un mot isolé ou en combinaison d'un autre kanji.

月 (tsuki) et 日 (nichi) soit lune et soleil sont en (kun’yomi).

Nanoriyomi[modifier | modifier le wikicode]

名乗り読み (nanoriyomi) : c'est la lecture qui est utilisée pour les noms de personnes et de lieux.

林原 (hayashibara ; comme dans « Megumi Hayashibara ») est écrit en nanoriyomi.

[modifier | modifier le wikicode]

Le symbole 々 (noma) indique la répétition d'un kanji. Un bon exemple de répétitions est われわれ (wareware), qui s'écrit 我々 au lieu de 我我, alors qu'ils sont identiques.