Les animaux parlent/Les yeux parlent

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le contact par le regard est l'un de premiers modes de communication pour tous les animaux dotés de perception visuelle. Chacun voit qu'il est vu et chacun voit que ses réactions font réagir l'autre. Approcher les animaux en les regardant, avec les yeux ou la caméra, leur fait toujours beaucoup d'effet. Il faut faire attention. On peut les stresser, les harceler, voire les traumatiser, simplement par le regard. On peut aussi les pousser à l'attaque (un chien, par ailleurs tout gentil, m'a mordu au bras quand j'avais huit ans, parce que je l'ai regardé fixement trop longtemps). Ne poursuivez jamais du regard un animal en cage qui cherche à se cacher, parce que c'est un viol.


Entre plaisir et crainte[modifier | modifier le wikicode]

Les animaux sont en général partagés entre le plaisir et la crainte d'être regardés. Lorsque le regard est trop tendu, ils fuient pour échapper au stress :

La tension du regard
Le regard parle

Mais la curiosité peut l'emporter sur la crainte :

Jeu de regards avec une demoiselle (des demoiselles de Numidie)
Jeu de regards avec une oie cendrée (dans Les oies cendrées du lac de la Tête d'or)
La tortue soutient mon regard
Le pélican veut voir qui parle (dans Trois pélicans blancs)

Que je les regarde peut même les inciter à venir me rencontrer :

Première rencontre avec les siffleurs à face blanche (dans Les siffleurs à face blanche)
Le sourire du colvert

On peut aussi jouer à cache-cache avec le regard :

Les yeux dans les feuilles (dans Trois pélicans blancs)

Lulu, un gibbon de Müller, et la doyenne du zoo du parc de la Tête d'or, à Lyon, sait vous regarder tout en cachant son regard dans l'ombre :

Lulu cache son regard dans l'ombre (dans Lulu)

Un colvert a fait durer le plaisir d'être regardé :

Une danse du regard (dans Les colverts de la roseraie)

Les canetons sont les moins effrayés par le regard d'une caméra qui n'est pas plus grosse qu'eux. Ils sont venus lui donner des coups de bec :

Les canetons donnent des coups de bec à la caméra (dans Les colverts de la roseraie)

L'œil prédateur[modifier | modifier le wikicode]

Une caméra ressemble à l'œil d'un prédateur, comme le canon d'un fusil. Les animaux savent en général très bien qu'un œil qui les regarde peut être un danger et ils n'aiment pas être fixés :

Face blanche n'aime pas être fixé (dans Tête d'or, Face blanche et Face sombre)

Un être humain aussi peut se sentir menacé par un regard :

Threatened (dans Les chasseurs). Ce film doit être vu en écoutant la chanson de Michael Jackson (même titre, même durée)

Beaucoup d'animaux ont peur de vous regarder en face :

Le mâle n'ose pas regarder la caméra (dans Les peureux)
Lulu donne et cache son regard (dans Lulu)

Les proies, surtout, n'aiment pas pas être fixées et évitent de vous regarder en face. Les prédateurs en général n'ont pas cette crainte :

La féline me regarde en face (dans Les panthères de l'Amour)
Le félin me regarde fixement (dans Les panthères de l'Amour)

Le regard du félin semble révéler ses instincts de prédateur :

Le regard du félin (dans Les panthères de l'Amour)


(inachevé)

La communication silencieuse à distance[modifier | modifier le wikicode]

Un regard suffit pour établir une communication sur de longues distances :

La girafe voit de très loin qu'on la regarde (dans Rois et reines)

(inachevé)

Bonjour et au revoir[modifier | modifier le wikicode]

Les yeux de la crocodile (dans Les chasseurs)

Lorsqu'elles vous quittent, les girafes ne cessent pas de vous suivre du regard :

Le départ de la girafe (dans Rois et reines)

(inachevé)

L'étrangeté du regard[modifier | modifier le wikicode]

Le regard d'un animal peut parfois nous sembler très étrange, parce que nous ne savons pas interpréter ses expressions :

L'étrange regard de l'amazone

(inachevé)