Monter un PC/Assemblage

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Résumé de la procédure[modifier | modifier le wikicode]

Nous allons maintenant voir le montage en lui-même. Voici, en résumé, la procédure à appliquer sur les composants débranchés :

  1. monter la mémoire vive sur la carte mère
  2. monter le processeur et son système de refroidissement sur la carte mère
  3. placer la carte mère dans le boîtier
  4. monter la carte vidéo
  5. monter les diverses cartes d'extension
  6. monter les périphériques internes
  7. brancher le clavier et l'écran et alimenter l'unité centrale
  8. faire un premier allumage pour vérifier le fonctionnement de la machine et du refroidissement
  9. si le test est concluant, éteindre l'unité centrale
  10. faire les finitions
  11. refermer le boîtier

Avant de commencer[modifier | modifier le wikicode]

Voici quelques indications avant d'entamer le montage en lui-même.

Équipement nécessaire[modifier | modifier le wikicode]

un tournevis cruciforme 
Un assortiment de vis du type de celles que vous rencontrerez
un seul devrait pouvoir fonctionner avec toutes les vis que nous allons croiser et donc être suffisant. Se méfier des tournevis magnétiques ;
l'ensemble des documentations fournies avec votre matériel 
ce sont les références qui vous permettront de vous renseigner sur les spécifications exactes du matériel ; bien qu'on puisse situer la plupart des composants à l'œil, un tel plan (notamment de la carte mère) est indispensable.

Facultatif mais utile :

équipement anti-statique 
il permet de décharger votre corps de son électricité statique ; il s'agit généralement d'un bracelet qu'il faut porter et brancher (se trouve dans les magasins d'électronique) mais il existe également des paillassons dont c'est la fonction ;
lampe de poche 
parfois utile dans des mauvaises conditions d'éclairage ;
un ordinateur fonctionnel et connecté 
il permettra, en cas de problème, d'aller sur internet (sur un forum par exemple) chercher de la documentation, de l'aide, des pilotes manquants ;
des élastiques ou de la bande adhésive d'électricien 
utile pour la finition.

Où procéder ?[modifier | modifier le wikicode]

Tout d'abord il faut un endroit avec un plan de travail d'une taille suffisante, au moins de quoi allonger le boîtier et disposer quelques composants. Une table de 2 m² est suffisante. Il faut travailler dans un endroit sec et bien ventilé. Il faut également éviter les endroits trop poussiéreux, par exemple les garages, ou de travailler sur le sol, surtout s'il est revêtu d'un tapis ou de moquette.

La pièce doit être bien éclairée ou comporter un éclairage électrique suffisamment puissant et précis (pour que l'intérieur du boitier soit bien visible). Le faible éclairage d'une lampe de bureau bien placée est préférable à la lumière du plafond qu'on aura tôt fait d'avoir dans le dos, laissant le boîtier dans l'ombre.

Avertissements et règles de sécurité[modifier | modifier le wikicode]

Avertissement électricité
link={{{link}}}

Ce document aborde la manipulation de matériel électrique.
Avant toute manipulation : lisez attentivement l'avertissement électricité.

  • L'ordinateur étant un appareil électrique, il est exclu d'en manipuler les composants s'il est relié au courant. Tous les montages et branchements doivent se faire hors tension. Les seules connexions pouvant être faites à chaud sont celles faites sur les ports USB et FireWire qui ont été prévus pour.
  • N'allumez surtout pas l'ordinateur au cours du montage avant d'avoir suivi toutes les consignes indiquées. La procédure décrite ici indiquera à partir de quand on peut allumer l'ordinateur pour la première fois. Tenter un allumage précoce peut s'avérer destructeur de pièces voir explosif.
  • Vous pouvez détruire un composant (transistor, condensateur) rien qu'en le touchant. Cela est dû à l'électricité statique qui est dans votre corps. Touchez un composant et vous risquez de lui donner une décharge électrique (que vous ne sentirez probablement pas) et de le détruire. Pour remédier à ce problème il convient d'utiliser un bracelet spécial. À défaut, vous pouvez pratiquer la méthode suivante : posez vos deux mains à l'intérieur du boîtier (qui est une cage de Faraday) pendant quelques secondes et refaites de même toutes les minutes. Ainsi vous vous déchargez de votre électricité statique. Ne portez pas de vêtements retenant l'électricité statique et essayez de prendre votre matériel par les parties les moins sensibles.
  • Certains composants sont électriquement chargés sans être branchés. Il s'agit notamment de l'alimentation et de l'écran. N'allez pas trafiquer dedans sous peine de prendre une décharge.

Pour commencer[modifier | modifier le wikicode]

  1. Ouvrir le boîtier en retirant un des panneaux latéraux : celui opposé à la carte mère (voir vue éclatée). Pour pouvoir retirer le panneau il y aura une voire deux vis à retirer et un ou deux boutons à enclencher ; la manipulation est souvent subtile, soyez donc souple et essayez de décomposer les étapes pour pouvoir remonter le panneau plus facilement. Une fois que vous avez désenclenché le panneau, ne le retirez pas brusquement, peut-être qu'un fil y est accroché.
  2. Une fois le panneau entièrement désolidarisé du reste du boîtier, couchez le boîtier. La place du panneau qui a été retiré vers le haut.
  3. Tirez tous les fils qui sont dans le boîtier hors de celui-ci. Il s'agit principalement des fils de l'alimentation et de la connectique en façade. Tirez les pour qu'ils soient hors du boîtier, ainsi il ne vous gêneront pas lors du montage.
  4. Sortez tous les composants de leur boîte et faites des piles. Posez les boîtes du matériel, au dessus les manuels et les pilotes, et au dessus le sachet isolant, et au dessus la pièce.

Fixer la carte mère dans le boîtier[modifier | modifier le wikicode]

N'oubliez pas de placer la plaque faisant correspondre un trou à chaque port de la carte mère sur le boîtier
  1. Repérez sur les boitiers les emplacements des vis qui correspondront aux trous sur la carte mère. Pour vous aider vous pouvez mettre la carte mère dans le boitier (attention au sens) pour voir quel trous vous allez utiliser.
  2. Placez dans ces trous du boîtier les entretoises. Il devrait y en avoir au moins quatre.
  3. Placez la carte mère sur les entretoises. Vérifiez qu'elle est bien stable et qu'aucun contact n'est fait avec le boîtier.
  4. Fixez la carte mère en la vissant aux entretoises.
  5. Brancher l'alimentation de la carte mère. Ce connecteur est le plus gros de ceux fournit par l'alimentation : il a 20 pins. Référez vous au plan de la carte mère.
  6. Brancher les boutons marche-arrêt du boitîer et la connectique en façade. Les fils viendront de l'avant du boîtier se brancher sur des groupes de pins. Référez vous à la documentation de la carte mère pour savoir ou se situent ces connexions. à compléter

Il est possible que l'alimentation vous gêne pour placer la carte mère, vous pouvez la démonter et la remettre une fois que vous aurez monté la carte mère voire le processeur. Vous ne ferez les branchements qu'une fois l'alimentation montée.

Le Processeur[modifier | modifier le wikicode]

Socket 939 : remarquez le levier sur la droite du socket, et le coin en bas à gauche sur lequel se trouve la marque (un triangle) permettant de déterminer le sens du processeur

Rappel : n'essayez surtout pas de démarrer la machine, et surtout pas avec le processeur monté sans système de refroidissement. Il chaufferait trop et pourrait griller[1].

  1. Repérer de quel façon doit être placé le processeur sur le socket. Référez vous à la documentation fournie avec le processeur. La plupart du temps c'est un des coins du processeur qu'on doit faire correspondre avec un des coins du socket.
  2. Levez le levier du socket
  3. Posez le processeur
  4. Remettez le levier en position. Cela devrait enfoncer le processeur dans le socket et le plaquer contre lui.
  5. Si vous utilisez de la pâte thermique (dispensable mais bénéfique pour un usage courant), placez-là sur le processeur. Référez-vous à la documentation du matériel pour savoir comment la poser et en quelle quantité. Si cela n'est pas précisé, un dépôt de la taille d'un grain de riz devrait faire l'affaire.
  6. Placer le système de refroidissement sur le processeur et le fixer.
  7. Alimentez le système de refroidissement. Pour un ventirad (cas le plus courant, fourni avec le processeur) un petit câble sortant du ventilateur doit pouvoir rejoindre la carte mère.

La mémoire vive[modifier | modifier le wikicode]

Pour plus de détails voir : Monter un PC/Assemblage/RAM.

Ram-slots.jpg

Nous allons maintenant placer les barrettes de mémoire vive dans leurs emplacements. Tout d'abord, nous devons choisir dans quelle fente nous allons les mettre en respectant les règles suivantes :

  • Certaines carte mère doivent avoir au moins une barrette à un emplacement précis. Que vous ayez une ou plusieurs barrettes, il faut que cette fente (habituellement numérotée 0) en comprenne au moins une.
  • Si vous souhaitez utiliser la technologie Dual-DDR, les couleurs des fentes devraient vous aider. Par exemple, s'il y a deux fentes d'une même couleur et une autre d'une autre couleur : il faut probablement placer les deux barrettes sur les deux fentes de même couleur.
  • Si, malgré ces règles, il vous reste plusieurs possibilités quant au placement des barrettes : consulter le manuel de la carte mère afin de vous assurez des emplacement adéquats.

Une fois déterminés les slots qui accueilleront les barrettes, passons au montage :

  1. Déterminez le sens de la barrette. En effet, elles ne sont pas symétriques. Un détrompeur sous forme d'encoche au milieu de la barrette devrait vous aider.
  2. Écartez les deux bloqueurs sur les fentes.
  3. Enfoncez la barrette en essayant de l'amener en position de façon régulière, parallèlement à la carte mère et non pas enfoncer un côté plus l'autre.
  4. Verrouillez la barrette à l'aide des bloqueurs
  5. Refaites de même pour les barrettes suivantes.

Les cartes d'extension[modifier | modifier le wikicode]

Le sens de montage des cartes peut vous sembler inattendu, en effet, les composants se retrouvent "sous" la carte.

Si vous avez une carte vidéo (AGP ou PCI-Express) : montez-là en premier.

  1. Dégager l'emplacement des prises de la carte en sortie de boîtier. C'est une lamelle à retirer qui est vissée (ou bloquée par un autre système de blocage moins courant). Gardez la vis de côté, elle vous servira pour fixer la carte.
  2. Dégager le bloqueur (de même forme que sur la RAM), il n'y en a qu'un.
  3. Enfoncer la carte. La position de la partie de la carte qui sera contre l'arrière du boîtier et qui comporte les ports doit coïncider exactement avec l'ouverture que nous avons créée en retirant la lamelle.
  4. Ramener le bloqueur
  5. Visser la carte, utiliser pour ça la vis que vous avez retirée en dégageant la lamelle. Les trous de la carte et du boîtier doivent coïncider si la carte est bien placée.
  6. Si la carte présente une prise d'alimentation (c'est rare, si il y en a une, ce sera surement une molex ×4), alimentez-là.
  7. Vérifiez que le ventilateur, si il y en a un, peut fonctionner.

Faites de même pour les cartes PCI. Il n'y a aucune contrainte dans le choix des emplacements, vous devez les placer en favorisant au maximum la circulation d'air :

  • Espacer les cartes entre elles.
  • Si vous avez une carte graphique : éviter l'emplacement tout en haut, trop proche de celle-ci.
  • Éviter l'emplacement tout en bas si la carte devait se retrouver trop collée au boîter.

Les périphériques internes[modifier | modifier le wikicode]

Nous allons maintenant installer les périphériques internes.

  1. Relevez l'unité centrale.
  2. Ouvrez les emplacements qui seront occupés à l'avant du boîtier. Comme d'habitude, choisissez-les en privilégiant l'espacement entre les périphériques et en évitant l'emplacement tout en haut et celui tout en bas et ce toujours afin d'améliorer le refroidissement.
  3. Sur les lecteurs IDE, placez les cavaliers (voir ci-après). Rien à faire pour cette étape pour les S-ATA
  4. Enfoncez les périphériques à leurs emplacement, ajustez leur position pour que leur façade coïncide avec celle du boîtier. Ne vissez pas tout de suite? Et ça tient par magie? Il est impératif de visser un composant lorsque qu'une place lui a été trouvée. Il n'est pas nécessaire de visser fermement mais il faut que composant tienne.
  5. Faites les branchements en commençant sur chaque périphériques par la prise qui est derrière par rapport à vous, tout simplement parce que si vous faites l'inverse il sera plus difficile de brancher la seconde prise, car vous serez gêné par le câble entre vous et la prise. Les câbles S-ATA et IDE ont des détrompeurs et a priori il n'est pas possible de se tromper de sens. Toutefois, faites attention en branchant l'IDE, il est facile de le rentrer dans le mauvais sens si on force un peu.
  6. Une fois les périphériques branchés à la carte mère : alimentez le tout. Attention : vous pouvez alimenter un périphérique SATA en utilisant soit le SATA power, soit le Molex mais surtout pas les deux.
  7. Si vous arrivez à tout brancher (en respectant la règle maître/esclave pour les IDE) et à tout alimenter alors tout va bien : vous pouvez visser définitivement les périphériques dans leurs emplacements. Vissez-les bien ils comportent des pièces mécaniques et si vous laissez un jeu, cela pourra causer des ennuis ou des vibrations. Si vous ne pouvez pas tout brancher, (é)changez les emplacement jusqu'à pouvoir tout brancher.

Pour distinguer sur une nappe 3 prises quels sont les ports périphériques et le port carte mère : Les deux connecteurs les plus proches l'un de l'autre sont pour les périphériques, l'autre connecteur est pour la carte mère.

L'IDE : Les cavaliers et maître/esclave[modifier | modifier le wikicode]

Des cavaliers

Sur une même nappe (ou câble) IDE, on peut brancher un ou deux périphériques. Le problème ne se pose pas si vous utilisez du S-ATA puisque pour ce dernier, un unique périphérique correspond à un unique câble.

Avec deux prises IDE (appelées primaire et secondaire) sur une carte mère, on peut donc brancher quatre périphériques qui seront :

  • le maître primaire
  • le maître secondaire
  • l'esclave primaire
  • l'esclave secondaire

Il existe deux modes pour déterminer qui est qui :

  • Cable select : cela signifie que c'est le câble qui détermine qui est maître ou esclave. Il doit donc y avoir une prise sur la câble où il est indiqué Master indiquant qu'il faut brancher dans cette prise le périphérique qu'on veut en maître. Utilisez ce mode si vous avez une nappe 80 points.
  • Drive select : cela signifie que c'est le périphérique qui indique s'il est le maître ou l'esclave. Placez les cavaliers en fonction. Si il n'y a qu'un périphérique, consultez la carte mère pour savoir quel est le réglage, la plupart du temps : il faut mettre master. Utilisez ce mode si vous avez une nappe 40 points.

En pratique, pour chaque périphérique IDE : vous avez un cavalier à l'arrière. Il peut se placer sur l'une des trois positions suivantes :

  • CS ou Cable select : le périphérique pourra être maître ou esclave, c'est selon sa position sur la câble. Mais il est conseillé de ne pas utiliser cette méthode.
  • DS ou Drive select en master : le périphérique sera master.
  • DS ou Drive select en slave : le périphérique sera esclave.

Pour savoir à quelle position du cavalier correspond un mode, vous avez un petit schéma dans la documentation du périphérique ou, plus souvent, directement collé dessus ; parfois, c'est gravé en tout petit sur le périphérique lui-même.

Quelques règles pour choisir entre maître et esclave :

  • Mettez le disque dur système (celui où vous mettrez le système d'exploitation) en maître primaire.
  • Si vous n'utilisez que deux périphériques : mettez-en un primaire et un secondaire

Cas des lecteurs disquettes[modifier | modifier le wikicode]

Le branchement d'un lecteur disquette s'effectue de la même façon qu'un lecteur optique IDE. Cependant la nappe n'est pas la même : les connecteurs sont de même forme mais plus petits. La nappe comporte également un partie ou une partie des fils de la nappe la quitte et la rejoint en ayant tourné.

Premier démarrage, accéder au BIOS[modifier | modifier le wikicode]

Maintenant que tout est prêt nous allons effectuer le premier démarrage, exceptionnellement : nous laisserons la panneau ouvert afin de contrôler le bon fonctionnement.

  1. Reliez l'unité centrale au secteur et activez l'alimentation en actionnant l'interrupteur derrière celle-ci. Gardez le doigt pour couper le courant immédiatement si tout ne se passe pas correctement.
  2. Reliez le clavier et l'écran. Branchez l'écran sur la carte graphique si il y en a une, sur la carte mère sinon.
  3. Démarrez le PC, en appuyant sur le bouton de mise en marche.
  4. Vérifiez que l'ensemble des dispositifs de refroidissement fonctionnent, les ventilateurs doivent tourner dès le démarrage. N'oubliez pas de contrôler le ventilateur de la carte graphique. Si un des ventilateur ne tourne pas, éteignez le PC à l'aide du bouton de l'alimentation.
  5. Si la machine démarre, l'écran devrait lister les caractéristiques de la carte mère, le processeur détecté, le montant de la RAM. Vérifiez ces caractéristiques.
  6. Si tout ce passe bien, le démarrage devrait s'achever en vous indiquant qu'il n'y a pas de disque amorçable dans la machine. Ce qui est normal, à moins d'avoir déjà installer un système d'exploitation ou un live CD.
  7. Vous devriez pouvoir accéder au paramétrage du BIOS en appuyant sur une touche indiquée à l'écran (souvent en bas). Il s'agit souvent d'une des touches F2, F8, Del.
  8. Configurez le bios. sauvegardez les changements. Et éteignez la machine. N'effectuer aucune modifications si vous ne savez pas ce que vous faites!

Configurer le BIOS[modifier | modifier le wikicode]

Attention : ne faites dans le BIOS, que ce dont vous êtes sûr. La moindre manipulation peut avoir des conséquences destructrices sur le matériel. Si vous craignez d'avoir modifié quelque chose, le logiciel BIOS propose surement de quitter sans sauvegarder.

Une fois dans le BIOS, la première chose à faire est de se repérer, comprendre comment interagir et comment quitter sans prendre en compte les modifications.

Pour un usage courant du PC, vous devrez régler les choses suivantes :

  • L'heure. Le BIOS permet de régler l'heure de la machine, c'est nécessaire de le faire afin que le système d'exploitation commence avec la bonne date et la bonne heure.
  • L'ordre d'accès au périphérique pour le démarrage. Étape essentielle qui consiste à dire à l'ordinateur sur quoi il doit démarrer. Souvent on utilisera :
    1. CD-ROM
    2. Disque- dur
Ainsi l'ordinateur cherchera d'abord à démarrer le CD, s'il ne trouve pas de CD ou si le CD n'est pas démarrable alors il essaiera sur le disque dur. C'est précisément ce dont nous auront besoin pour installer notre système d'exploitation : nous utiliserons un CD, la machine qui lira le CD lancera l'installation avant d'aller voir s'il existe un système d'exploitation sur le DD. Par la suite, la machine démarrera sur le DD puisque nous aurons retiré le CD d'installation du lecteur CD.
  • La température de disjonctage. Une sécurité de l'ordinateur le fait disjoncter dès que le processeur atteint une certaine température trop élevée. Vous pouvez régler cette température bien que le réglage par défaut soit souvent bon.

Finition[modifier | modifier le wikicode]

Si tout s'est bien passé, vous pouvez :

  1. Ranger tous les câbles du boîtier, placez-les le long des parois du boîtier ou dans les baies pour favoriser la circulation de l'air dans le boîtier,
  2. Refermer la machine et la ranger à son emplacement final,
  3. Brancher tous les périphériques externes,
  4. Vous congratuler en gardant à l'esprit qu'il reste à installer le système d'exploitation...

À moins que ça ne pose des problèmes de place, vous pouvez conserver le carton de l'écran et du boîtier ainsi que le polystyrène. Cela fera un emballage idéal pour transporter le matériel. Garder les boîtes des différents composants peut également être utile en cas de retour.

Il est recommandé de garder la boîte de la carte mère pour y mettre :

  • Les vis qui n'ont pas servi
  • Les câbles et nappes qui n'ont pas servi
  • Les adaptateurs
  • Les caches des baies et des sorties PCI du boîtier
  • Les sachets isolants (utilisés notamment pour stocker les cartes d'extension)
  • Les documentations des différents matériels
  • Les CD et disquettes de pilotes
  • Les factures

Notes[modifier | modifier le wikicode]

  1. Le lecteur curieux pourra en apprendre plus en lisant le dossier anglais How Modern Processors Cope With Heat Emergencies publié par Tom's hardware.