Monter un PC/Maintenance

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Un PC doit être entretenu un minimum, nous allons décrire ici cette opération.

La mise à jour consiste à remettre un PC au goût du jour, nous verrons comment il faut aborder cette question pour ne pas devoir racheter une machine neuve sans racheter un nouvel équipement toutes les semaines.

Entretien de base pour toutes les machines[modifier | modifier le wikicode]

Quelle que soit la machine, il convient de faire le ménage de temps en temps. Entre chaque nettoyage on pourra attendre trois mois sans s'inquiéter pour une utilisation normale dans un environnement sain, retardable jusqu'à un an.

  1. Débrancher l'unité centrale et la sortir.
  2. Ouvrir le panneau latéral.
  3. Retirer la poussière dans le boîtier. Se méfier de l'aspirateur qui pourra porter de l'électricité statique.
  4. Nettoyer les ventilateurs, on pourra faire usage d'une bombe d'air comprimé.
  5. Refermer et ranger.

Maintenir à jour une machine de jeu[modifier | modifier le wikicode]

Afin de suivre l'évolution des jeux, il convient d'augmenter régulièrement les performances de la machine en renouvelant les composants internes. Une bonne façon de faire est de changer une année sur deux la carte graphique et l'autre année le triplet (CM/CPU/RAM). On maintient ainsi la machine assez à jour pour jouer convenablement et pour un prix annuel correct. Le prix est d'autant plus acceptable qu'il est diminué par la vente d'un matériel assez récent pour avoir encore un prix de seconde main non négligeable.

Nettoyer un écran[modifier | modifier le wikicode]

Pour nettoyer son écran, il suffit de le frotter avec un disque de démaquillage (ou un autre support très doux) imbibé de vinaigre blanc. Laisser agir environ 20 secondes puis essuyer l'écran avec un linge doux. Succès garanti car le vinaigre blanc est un dégraissant qui n'attaque pas les plastiques et les surface vitrées.

Ajouter un composant[modifier | modifier le wikicode]

Il n'y a pas a priori d'opposition à l'ajout d'un composant compatible dans une machine. La seule condition est de toujours faire les branchements à froid (c'est-à-dire hors tension), sauf bien sûr pour les périphériques qui se connectent via une technologie conçue pour permettre le branchement à chaud (USB, FireWire). Ne jamais brancher de disque dur, d'écran, ou de composant interne à chaud (même si, dans certains cas, cela peut fonctionner).

Il ne suffit pas de brancher un composant et de démarrer pour qu'il se mette à fonctionner. Il faut que le système d'exploitation soit informé de ce nouveau périphérique et qu'il installe un pilote adapté. Les systèmes d'exploitation récents peuvent parfois se configurer tout seul : découverte automatique du périphérique (constructeur, modèle), recherche du pilote sur un CD ou sur internet ou encore utilisation d'un pilote générique puis installation du pilote.

Dans le cas d'un disque dur, il faudra le formater avant qu'il soit utilisable.

Quel que soit le composant que vous ajoutiez, il convient d'agir avec à l'esprit ce qui est énoncé dans le chapitre « Assemblage du PC ». Cela inclut notamment les règles de sécurité, les précautions à prendre pour le matériel, les considérations sur l'électricité statique, sur l'ordre de montage, de branchement, de configuration (cavaliers), le choix des emplacements (ventilation). Vous pouvez même déplacer d'autres composants : en somme, il faut qu'après l'ajout du composant, l'aménagement de l'unité centrale soit fait comme si la machine avait été conçue depuis le début en prenant en compte cette nouvelle pièce. Il ne s'agit pas de tout démonter et remonter mais il est possible qu'il y ait quelques déplacements à faire (changement de baies pour les lecteurs optiques, déplacement dans les slots RAM ou PCI).

Sauvegarder ses données[modifier | modifier le wikicode]

Dans cette partie, nous allons voir la sauvegarde de données. Ceci afin d'éviter qu'une panne matérielle débouche sur une catastrophe.

Pourquoi sauvegarder[modifier | modifier le wikicode]

Un disque dur n'est pas éternel, et c'est bien dommage. Des générations entières se sont arrachés les cheveux en le découvrant. Dans une machine, n'importe qu'elle pièce peut casser sans entraîner des conséquences, qui, au pire s'élève au rachat de la pièce en question à l'état neuf. Ce n'est pas le cas du disque dur, s'il est endommagé, vous pouvez tout perdre : logiciels, sauvegardes de jeux presque finis, roman dont on finalisait l'épilogue, musique collectée chez des amis, carnet d'adresse courriel, mots de passes de tous les sites fréquentés, marque-pages du navigateur, photos souvenirs de la petite dernière... Cette catastrophe peut surgir n'importe quand et on ne peut l'empêcher. Que ce soit matériel ou à cause d'un virus, vous n'y échapperez pas.

On peut toutefois limiter les dégâts et le faire tellement bien qu'on peut les rendre nuls. Il suffit de sauvegarder le disque dur régulièrement. Pour cela, il y a différentes méthodes. Elles sont toute préventives c'est à dire qu'il faut s'y intéresser et les mettre en place avant le désastre...

Les différentes méthodes[modifier | modifier le wikicode]

Une première méthode est simplement d'acheter un second disque dur. Il faut qu'il soit externe pour qu'on puisse le débrancher en permanence. Comme il sera débranché électriquement, on ne pourra pas écrire dessus, on évite ainsi les risques de la surtension. Comme il sera aussi débranché du PC, un virus pourra tout détruire mais pas les données sur lequel le PC ne peut pas écrire. Ainsi, les données sont en sécurité, à l'abri des malheurs. Le disque de sauvegarde doit être de capacité égale au disque dur usuel.

Le RAID permet d'utiliser deux disques durs simultanément au lieu d'un. les données sont donc sur les deux disques en même temps. Cette solution, qui permet effectivement de sauvegarder les données par réplications, empêche effectivement la perte des données occasionnée par la perte d'un des disques durs (il suffit de remplacer le disque défaillant et de récupérer les données sur le disque qui n'est pas en panne et on repart comme avant). Cette solution, en revanche, ne résout pas le problème des virus (qui peuvent être conçu pour écrire sur les deux disques) ni des surtensions ou problèmes équivalents qui détruiraient les deux disques en même temps. Isoler un disque dur matériellement (en ne l'alimentant pas) est la seule façon fiable de s'assurer que les données sont préservées. Les raisons évoquées devraient également vous dissuader de sauvegarder le disque dur sur un autre disque interne également ou, pire, de sauvegarder une partition sur une autre partition du même disque...

Alternativement au disque dur, et si vous avez besoin d'archiver en même temps que de sauvegarder (fichiers clients, factures...) vous pouvez utiliser des CD ou des DVD. Dans ce cas, il est recommandé de faire un "nettoyage" du disque dur, c'est à dire éliminer les fichiers inutiles (fichiers obsolètes, temporaires, brouillons, ...) et de compresser les fichiers avant de graver les CD ou DVD afin de ne pas gaspiller de l'espace de stockage.

Quel que soit le support que vous utilisez : faites attention à vérifier les sauvegardes : c'est à dire que les fichiers ont bien été écrits ou gravés. Il sera trop tard quand, en essayant de restaurer vos données, vous vous rendez compte que tous les fichiers sauvegardés font 0 octets... Faites aussi attention à ne pas sauvegarder des données corrompues, si vous avez le sentiment qu'elles sont attaquées par un virus : ce n'est pas le moment de sauvegarder. En cas de problèmes, vous restaureriez les données corrompues voire même le virus lui-même qui pourra finir le boulot !

Une seconde méthode est de sauvegarder sur une autre machine. Vous pouvez sauvegarder sur une autre machine du réseau local (si vous en avez un), notamment si vous avez un espace de stockage partagé sur le réseau : c'est l'idéal. Une autre solution est proposée par des entreprises qui vous proposent de sauvegarder sur une machine accessible par Internet. C'est efficace car sûr : en effet, les gens qui travaillent sur le réseau sont rompus à ces techniques de sauvegardes mais cette fiabilité à un coût. Cette solution à l'inconvénient d'être moins sûr au niveau de votre vie privée : êtes vous prêt à voir circuler toutes les informations contenues dans vos données sur Internet ?

Comment faire[modifier | modifier le wikicode]

Ne sauvegardez que vos données : ce sera simple étant donné que vous aurez pris soin de les mettre sur une partition séparée (comme il est conseillé dans le chapitre installation). Le rythme de sauvegarde dépend de vous et de l'importance que vous accordez à vos données. Quotidiennement est un peu excessif, plus d'un mois et on perd un peu. Décidez-vous en fonction du temps que vous êtes prêt à y passer pour sauvegarder et refaire ce que vous avez fait depuis la dernière sauvegarde. Enfin, il est inutile de fixer une période de temps déterminée (toutes les n semaines...), il est tout à fait intelligent de sauvegarder quand on veut, par exemple à chaque clôture d'un projet, après avoir créé beaucoup de données, après chaque ménage dans les fichiers...

Concrètement, vous pouvez faire une sauvegarde en faisant un simple copier-coller. Il existe toutefois des logiciels capables d'organiser une telle procédure et de l'automatiser, par exemple :

  • Création d'archive et compression des données (format ZIP par exemple)
  • Suppression des fichiers temporaires : ils prennent de la place alors qu'ils pourront être re-créés (par exemple, les fichiers thumbs.db, qui, sous Windows XP, stockent les aperçus des images pour l'explorateur de fichiers n'ont pas besoin d'être sauvegardés : ils seront recréés à partir des images elle-mêmes, ou les fichiers d'extension .bak sous Windows et ~ sous Linux/Unix sont des copies de sauvegardes des anciennes versions de fichiers)
  • Sauvegarde locale sur disque dur ou clé USB mais aussi à distance sur disque réseau ou serveur FTP.
  • Vérification de l'intégrité des données après transfert.
  • Envoi d'un compte rendu par courriel.

Areca Backup (Libre pour Windows et Linux) est un tel logiciel.

Et si malgré tout... le drame arrive[modifier | modifier le wikicode]

Il faudra procéder à une tentative de récupération des données. Voyez pour cela la section qui lui est consacrée dans le chapitre dépannage.

Pour les disques physiquement endommagés, il existe des entreprises qui récupèrent les données. Mais cela relève d'une expertise dont les résultats peuvent être partiels (il n'y a pas de miracle) pour un coût plutôt élevé.