Pathologie/Pathologie générale/Anomalies cellulaires

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Anomalies de la différenciation cellulaire[modifier | modifier le wikicode]

La métaplasie

[modifier | modifier le wikicode]

La métaplasie est une anomalie acquise résultant de la transformation d'un tissu en un autre tissu (transdifférenciation), de structure et de fonction différentes, normal quant à son architecture, mais anormal quant à sa localisation.

 La métaplasie peut être physiologique (métaplasie déciduale du chorion cytogène de l'endomètre). Elle est en fait le plus souvent pathologique, liée soit à un processus inflammatoire chronique, soit à une cause toxique, chimique ou hormonale.



Elle est rarement directe, se produisant à partir de cellules adultes déjà différenciées. Par exemple, la transformation d'une muqueuse malpighienne en une muqueuse malpighienne plus différenciée réalise la leucoplasie buccale.

 Elle est le plus souvent indirecte (kératinisée); la nouvelle différenciation se fait par modification de la maturation des cellules jeunes.

L'assise génératrice en s'adaptant aux conditions nouvelles, va acquérir une nouvelle différenciation et donner naissance à un tissu morphologiquement différent, comme la métaplasie malpighienne d'un revêtement cylindrique (bronche, endocol utérin, vésicule biliaire) ou la métaplasie osseuse du cartilage.



La métaplasie peut aussi aboutir à un tissu simplifié (métaplasie régressive):
 transformation d'un épithélium de type gastrique en un épithélium de type intestinal au cours des gastrites ou au voisinage d'un ulcère (dédifférenciation).

L'anaplasie

[modifier | modifier le wikicode]

Quand une cellule perd toute différenciation, elle est dite anaplasique. Ceci correspond toujours à un processus tumoral.

La dystrophie

[modifier | modifier le wikicode]

La dystrophie est un terme désuet, désignant étymologiquement toute altération cellulaire ou tissulaire acquise liée à un "trouble nutritionnel", dont la signification est assez vague.

La dégénérescence[modifier | modifier le wikicode]

La dégénérescence est également un terme désuet, désignant étymologiquement une perte d'intégrité initiale.

Le terme survit dans le terme de maladie neurodégénérative.


Cycle cellulaire et mitoses[modifier | modifier le wikicode]

Cycle cellulaire[modifier | modifier le wikicode]

Le cycle cellulaire peut être apprécié par l'immunohistochimie anti Ki67. Le pourcentage de cellules en cycle exprimant Ki67 est un facteur pronostic dans plusieurs types tumoraux, en particulier le cancer du sein.

Mitoses[modifier | modifier le wikicode]

Activité mitotique[modifier | modifier le wikicode]

Le nombre de mitoses peut être apprécié microscopie optique. Le compte mitotique et un important facteur pronostic en particulier dans les tumeurs neuroendocrines et les sarcomes.

Mitoses anormales[modifier | modifier le wikicode]

Il est également possible de détecter des mitoses anormales, en particulier multipolaire. La présence de mitoses anormales est un critère de haut grade de malignité.

Mort cellulaire[modifier | modifier le wikicode]

La mort cellulaire comporte différents types de lésions nucléaires et cytoplasmiques:


  • la pycnose : le noyau est rétracté et hypercolorable

  • la caryolyse : elle consiste en la dissolution des éléments du noyau qui
devient peu colorable puis invisible

  • le caryorrhexis est une fragmentation du noyau, par exemple la leucocytoclasie correspond à la fragmentation du noyau des polynucléaires.

La nécrose tissulaire[modifier | modifier le wikicode]

Il existe deux types de nécrose:

  • la nécrose de coagulation ou nécrose ischémique. L'ensemble de la cellule prend un aspect fantomatique avec conservation de sa taille et de sa forme, disparition du noyau, le cytoplasme est homogène, laqué. La nécrose de coagulation est liée à une interruption brutale de la vascularisation d'un tissu (infarctus et nécrose tumorale par exemple).


  • la nécrose de liquéfaction ou nécrose suppurée. Il s'agit d'une autolyse avec digestion cellulaire, désintégration des structures, le tissu n'est plus reconnaissable (nécrose au cours de la pancréatite aiguë, par exemple).


Apoptose[modifier | modifier le wikicode]



L'apoptose est une notion particulière qui correspond à une mort cellulaire programmée.

Elle joue un rôle inverse à celui de la mitose dans la régulation des populations cellulaires assurant l'homéostasie tissulaire. L'apoptose n'est donc pas forcément toujours pathologique; en particulier, la mort cellulaire programmée correspond à une élimination normale des cellules qui sont continuellement renouvelées. 



L'apoptose est par exemple visible dans les centres germinatifs des follicules lymphoïdes où les débris nucléaires sont résorbés par les macrophages à corps tingibles. 

L'homéostasie tissulaire nécessite un équilibre constant entre mort et prolifération cellulaire. Le "suicide" cellulaire est activé pour éliminer sélectivement les cellules devenues indésirables. Il peut s'agir de cellules lésées, ou de cellules reconnues comme étrangères ou tumorales (les cellules T cytotoxiques tuent leurs cibles en induisant leur apoptose).



Au cours de l'apoptose, les constituants cellulaires sont dégradés à l'intérieur même de la cellule, sans rupture de la membrane cytoplasmique. Il y a notamment une dégradation spécifique de l'ADN nucléaire en fragments de taille réduite caractéristique. Les produits de dégradation étant intra-cellulaires, il n'y a pas de réaction inflammatoire autour de la cellule apoptotique et celle-ci est rapidement phagocytée par un macrophage. 

Morphologiquement, les cellules en apoptose sont de taille diminuée avec une homogénéisation du cytoplasme, ainsi qu'une diminution de taille et une densification du noyau.