Pathologie moléculaire/protéines/Anomalies de dégradation des protéines

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Anomalies de dégradation des protéines[modifier | modifier le wikicode]

Anomalies du protéasome[modifier | modifier le wikicode]

Les protéines sont dégradées dans un appareillage moléculaire complexe appelée « protéasome ». Cette dégradation brise les liaisons peptidiques et permet de libérer des acides aminés qui pourront être utilisés pour la synthèse protéique ou seront métabolisés dans des voies de dégradation spécifique.

Le protéasome désigne un vaste ensemble protéique responsable de la dégradation des protéines. Lors de différentes circonstances, la protéine devant être dégradée est ubiquitinylée. Ce marquage la fait se diriger vers le protéasome où elle est détruite par un volumineux complexe protéique. Des anomalies du protéasome sont observées au cours de la sénescence et des maladies neurodégénératives.

Les anomalies des glycoprotéines[modifier | modifier le wikicode]

Les glycoprotéines sont des conjuguées de protéines et d’oligosaccharides liées de façon covalente par un processus co-translationnel ou post-traductionnel. Il existe des centaines de glycoprotéines aux fonctions très diverses. Les protéoglycanes forment un sous-groupe de glycoprotéines très fortement glycosylées. Ils sont constitués d’un noyau protéique sur lequel s’attachent une ou plusieurs longues chaînes glycosaminoglycanes.

Les anomalies de dégradation lysosomale des glycoprotéines[modifier | modifier le wikicode]

Mannosidoses[modifier | modifier le wikicode]

Le mannose est un monosaccharide hexose. Les enzymes alpha- et bêta-mannosidases participent à la dégradation dans les lysosomes des sucres complexes dérivés des glycoprotéines. L’inactivation des mannosidase entraîne une maladie appelée mannosidose associant une surcharge lysosomale et des anomalies fonctionnelles cellulaires. (Voir Anomalies du lysosome et maladies lysosomales). On distingue les mannosidoses alpha et bêta.

L’alpha-mannosidose est une maladie métabolique autosomale récessive entrainant une détérioration mentale et physique sévère. Les mutations hypomorphes permettant une activité enzymatique résiduelle sont à l’origine d’une maladie atténuée (surdité, retard mental, déformations squelettiques, susceptibilité aux infections bactériennes).

La bêta-mannosidose est due à une inactivation par mutation du gène MANBA de la bêta-mannosidase lysosomale. C’est une maladie autosomique récessive du catabolisme des glycoprotéines du groupe des maladies de surcharge lysosomale. La plupart des patients présentent un important retard mental.

Galactosialidose[modifier | modifier le wikicode]

La galactosialidose est une maladie de surcharge lysosomale (Voir anomalies lysosomales) due à un déficit en bêta-galactosidase lysosomale. Elle est à l’origine d’anomalies systémiques (hépatosplénomégalie, anomalies cutanées, anomalies osseuses).

La bêta-galactosidase lysosomale s’associe à la cathepsine A et à la neuraminidase pour former un complexe enzymatique multimérique de haut poids moléculaire. La dysfonction de ce complexe est à l’origine de ce phénotype pathologique.