Sociologie des institutions/Les institutions administratives/L'ENA

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sociologie des institutions
L'ENA
Modifier ce modèle

création et succès de cette instution? les logiques de cette école qui apparaient plus comme une institution de classement que de formation.

Le modèle de l’ ENA: création et succès d’une institution[modifier | modifier le wikicode]

comment l’ ENA est devenue une grande école. a quoi tient son existence. comment expliquer son succès si on considère qu’il existe dans de nombreux pays des institutions analogues.

elles permet l’unification des concours des grands corps de l’ état.

COMMENT EST FABRIQUÉ CETTE INSTITUTION ?[modifier | modifier le wikicode]

Des histoires d’ anciens énarques, que l’idée de former des administrateurs a longtemps été en France contre nature. les connaissances avaient moins d’ importance que le caractère des personnes. L'échec de la première version de l’ENA date de 1848 car la seconde république propose la création d’une école nationale d’administration en 1848 qui disparaît très vite.

C’est révélateur de la difficulté de former les fonctionnaires et administrateurs en France à l’ époque. les modalités d’accès au grands corps d’état n’étaietn pas opérés par la règle du concours. le décret de création de celle ci se fait à la hâte et ils voulaient créer une école d’administration sur les bases de l’ école polytechnique. un second échec en 1936, le projet ed nrenaît que son le front populaire avec Jean ZAY qui reprend ce projet mais il n’est pas voté par le sénat donc le projet tombe à l’ eau.

on note des projets pendant la guerre qui se concurencent. un projet dans le cadre de Vichy dans des conditions spécifiques.(projet d’école des cadres d’ uriage). on y trouve une ambition de fonder une nouvelle aristocratie fondée sur un sens nouveau du service de l’ état. elle va progressivement cessé d’exister dès 1942.

le projet de l’ ENA aboutit dans les mains de la résistance sous M. Debré et E. Monick qui envisagent ensemble ce projet. mais il faut dans cette histoire de l’ ENA se garder de présenter M.Debré comme le seul initiateur de cette réforme car en 1945, la question de la réforme de l’administration est sur l’ agenda politique. le climat général est hostile aux hauts fonctionnaires après la guerre.

un thème de la démocratisation mis en avant par différents hommes politiques de la libération: ministre de l’ éducation A. Philippe qui avait pensé en parallèle dès 1936 à la question de la formation ddes fonctionnaires.

on retrouve des idées dans le sillage du régime de Vichy et celui de la résistance. A. Philippe qui est très critique et le climat est relativement dénonciateur de la haute administration pendant la guerre. donc une idée de création d’une nouvelle haute administration.

c’est M. Debré aura la mission de créer et réformer l’administration. cette mission est confié par le Général De Gaulle en 1945.

cette équipe propose un statut unique dde la fonction publique. l’ordonnance du 09.10.1945 qui propose la création de l’ ENA. ce débat est adopté en l’absence de débat du parlement et une illustration de l’imporatnce de cette création (France soir : “ tous les français pourront evenir hauts fonctionnaires “).

le premier conseil d’ administration de l’ ENA se réunit à Matignon, en présence du Général De Gaulle. elle se rattache directement aux services du premier ministre. il vise à montrer toute l’importance que le gouvernement veut donner à cette école. le premier directeur de l’ école n’est pas fonctionnaire mais avocat.

Le projet tel qu’il est créé en 1945 essaye d’éviter de refaire les anciennes erreurs. il refuse de prendre comme modèle polytechnique et non plus celle de l’ école normale supérieure. On invente un nouveau modèle de formation administrative.

on instaure un stage obligatoire après le concours d’entrée mais avant les études.

la dualité de la séparation entre concours externe des étudiants et concours interne pour les fonctionnaires.

COMMENT EXPLIQUER LE SUCCÈS DE L INSTITUTION DE L ENA?[modifier | modifier le wikicode]

l’ ENA réalise progressivement une unification des concours des grands corps dde l’ état. chaque grand corps s’ organise avec des voies d’accès spécifiques. en 1945, son innovation est le recrutement des grands corps de l’ etat. cette unification est difficile à réaliser car les grands corps sont relativement timides face à cela.

les oppositions viennent de différents corps et différents corps. le ministère de l’ éducation est assez réticent car l’ ENA ne correspond pas aux règles universitaires et relèvent directement du pouvoir politiique.

les facultés de droits eront très critiques face à l’ ENA car avant 1945, les fonctionnaires venaient exclusivement des facultés de droit. elles obtiennent que le directeur des études de l’ ENA soit issu de ces facultés.

les oppositions venant du conseil d’ état qui perd le recrutement de ses membres. le cosneil d’ état revendique une place dans la formation de l’ ENA. le vice président du conseil d’ état est nommé de droit président du consei ld’administration de l’ ENA.

des réticences du ministère des finances qui craint la perte de contrôle sur les carrières des fonctionnaires. donc on crée la nouvelle direction de la fonction publique en même temps que l’ ENA.

on crée en 1945 dans l’ ENA, 4 sections: économique et financière, affaires extérieures, affaires générales et affaires sociales. on retrouve les 3 grands concours des 3 grands corps.

c’ est en 1958 que l’ unification est achevée et les 4 sections sont fusionnées. une seule scolarité qui pose certaines difficultés car c’ est un équilibre trouvé entre les grands corps et la concurrence est vive pour définir l’ école. c’ est le cas des affaires étrangères qui pendant longtemps vont revendiquer leur spécialité. mais cela n’aboutit pas.

la question sur l’ identité de l’ ecole se pose. c’est une école d’application au métier de la fonction publique mais la formation est pylovalente.


les logiques de l’ école: une institution de classement plus qu’ une institution de formation[modifier | modifier le wikicode]

- la préparation à l’ ENA (forme de socialisation spécifique) - la formation (quel type de formation) - la sortie de l’ ENA (logique infernale du classement)

- la préparation à l’ ENA la socialisation est l’aprentissage de la vie en société par l’assimilation de normes, de valeurs ,de structures intellectuelles ou culturelles, de savoirs pratiques du ou d’un milieu. le cursus nous dit que l’ amont de l’ ENA est déterminant au succès du concours d’ entrée. desvoies d’accès royale de l’ ENA. des années 50, 68% des reçus à l’ ENA étaient diplomés de l’ IEP de Paris. ce chiffre augment à 75% vers les années 70. ce chiffre se stabilise. fin des années 90, un effritement de cette domination. l’ IEP se transforme avec la suppression des sections et surtout celle du service public et permettait d’ aller à l’ ENA.

ceux diplômés d’ autres grandes écoles, on note une augmentation au sein des admis de l’ ENA. les élèves internes sont dans une grande majorité d’ anciens enseignants, ensuite on trouve les fonctionnaires des finances.

dans quelles institutions les internes préparent leur entrée? beaucoup viennent de science politique. ensuite on retrouve le rôle du centre de formation du ministère de l’ économie et des finances. on trouve au total deux institutions de préparation de l’ ENA: science politique et le ministère des finances qui sont devenus des lieus majeurs de socialisation à l’ ENA.

“ science po est fait pour produire des énarques, comme un pommier qui produit des pommes, il ne sait pas autre chose “.

un processus largement indirect de socialisation, l’ élève n’est pas paorté par la strucutre de l’ institution mais il est incité de façon implicite. c’est une des grandes différences entre science po et les classes préparatoires. cette socialisation se manifeste par 3 points: + les maîtres sont principalement des practiciens, la formation est donc donner à des non enseignants, on retrouve le modèle de science po. (Emile Boutmy créateur de l’ école libre des sciences politiques en 1871). c’est ce modèle de 1871qui fait essentiellement appel à des practiciens. + une culture de seconde main. la culture developpée dans cette institution est basée principalement sur des manuels, d’ ouvrages et non sur la lecture directe de chacune des disciplines. + une pensée binaire c’est à dire un plan ordonné en deux parties .

- la formation à l’ ENA elles prolonge la socialisation déjà largement réalisé au préalable, elle consolide la formation reçu au préalable. elle effectue ceci par une série d’ épreuves (au sens classique du terme et d’ autres qui sont les stages ou la rédaction de rapports).

l’ école est organisée en 2 grandes directions: celle des études et celle des stages.

le stage en un an pour tout les élèves en france dans les préfectures ou à l’ étranger dans les ambassades. ce stage est un héritage des jeunes éditeurs à l’ époque du conseil d’ état au premier empire. l’ élève est donc affecté directement auprès du préfet avec souvent un emploi précis ou auprès de l’ ambassadeur qui est maître de son stage. la notation du stage ne se fait pas par son maître de stage mais c’ est le directeur des stage de l’ ENA. le directeur des stages ne cesse de faire des visites sur les lieux de stage. cette note représente en tre 20 et 30% du classement final à l’ accession d’ un grand corps.

puis les études. depuis 1972, on veut transformer la structure de l’ école. une dissociation totale entre les enseignements dispensés et la procédure de notation. les jurys d’ épreuve de classement sont choisis en dehors des enseignants de l’ école et choisis par le directeur d’ études. les épreuves ne résultent plus d’un concours de sortie groupée mais sont organisées de façon étalée tout au long de la scolarité au fil des enseignements. l’ éssentiel de l’ enseignement repose sur des études de cas avec mise en situation débouchant sur une note de synthèse à partir d’ un dossier. l’ ENA n’est pas une école du savoir, et certains de ces directeurs le reconnaissent, ce c’est pas un lieu de culture mais un service de l’administration pour préparer l’éntrée dans la fonction publique. c’est pour cela qu’elle n’a pas de professeurs permanents et propres à l’ ENA. beaucoup d’ anciens élèves estiment n’ avoir appris à l’ ENA. l’ ENA n’est pas non plus comme une véritable école d’ application (comme une école professionnelle).

le stage est proposé dans le cadre de l’ affirmation de l’ ENA comme un école d’ application. le stage est préalable donc avant la formation donc ne peut pas jouer le rôle de l’ application de la formation. l’ ENA n’es donc pas une école d’ application professionnelle. elle se veut une école d’ application généraliste, polyvalente et ne peut donc véritablement former aux différents métiers de la haute administration. donc elle forme des généralistes. elle transmet des méthodes, des languages, des dispositions qui n’ ont rien avoir avec des savoirs d’ un métier précis.

les élèves internes disposent eux d’ une connaissance de l’activité administrative et se trouvent dans une situation particulière à l’école et reçoivent une méthode de langage qui ne correspond pas forcément à leur acquis.

la méthode développée dans la formation de l’ ENA qui vise à apprendre à prendre des décisions.


La sortie de l’ENA[modifier | modifier le wikicode]

LA LOGIQUE DU PLACEMENT[modifier | modifier le wikicode]

cela permet de comprendre certains élèves deviennent chef de bureau, diplomates, énarques. La socialisation fait que l’élève devient énarque et le classement de sortie produit des grands hommes. Le concours d’entrée donne cette qualité. La sortie donne la possibilité de produire les membres des grands corps. On selecte les meilleurs éléments pour remplir les grands corps. Pas de contrôle continu malgré selon les dires de M. Debré. Le conseil d’état éxige l’organisation d’un concours de sortie. On veut retrouver les grands corps des grands corps d’avant guerre. Innovation dès les années 70 est de faire éclater le concours de sortie. Ce concours esr étalé tout au long de la scolarité. Que vise ce classement ? celui ci ne vise que la première moitié du tableau (ensemble des postes mis à propositions et un ensemble de postes dans les directions du ministère des finances).au milieu du classement, les administrations proposent plus de postes qu’il n’y a d’élèves sortants. (tribunaux administratifs, chambres régionales des comptes). La cission se fait entre les deux parties de la promotion. L’ENA ne classe que la première partie de la promotion. Les postes de la seconde partie sont des postes ou les élèves ne sont pas vraiment des candidats. L’ENA est créée en même temps que les administrateurs civils (nouveau corps interministériel qui a pour but de mettre fin à la spécialisation et cloisonnement excessif des grands corps).

Qu’est ce qui est valoriser dans ce classement ? dans les épreuves ? On distingue un ensemble de propriété qui permette de comprendre ce qui est valorisé. On distingue rapidement par un processus dans chaque promotion, s’imposent deux ou trois individus. On retrouve cet écart dans les notes entre les quelques premiers et tout les autres. Les qualités citées : les facilité d’élocution, de synthèse.(Laurent Fabius). Ce sont souvent des personnes qui ont fait des cursus bien avant l’ENA. Cela ne suffit pas à être bien classé à la sortie.ceux qui réussissent le mieux sont ceux qui se fondent naturellement dans l’institution. C’est un mélange de séduction et de soumission. on retrouve une ambition des fondateurs : des personnes disposant d’un caractère important, faire de l’ENA une école de caractère et de spécialité. La motivation compte pour beaucoup. C’est un degré d’investissement dans l’institution. Les externes sont plus motivés que les internes. La capacité à s’adapter vite au milieu professionnel.


L’EMPRISE DU PLACEMENT SUR LES ÉLÈVES[modifier | modifier le wikicode]

Le classement n’est pas limité dans le temps et l’espace. Il ne concerne pas que des épreuves académiques. La première épreuve est un entretien d’évaluation avec le directeur de stage d’où résulte l’affectation en stage. Puis le classement se fait par le stage lui-même avec des modalités très variables d’un stage à l’autre. Cette note de stage est prédictive du choix de poste pour les grands corps. Puis les épreuves à faire (7 épreuves écrites et un oral de langue) qui sont organisé tous les un mois et demi. Avant 1981, les notes restaient secrètes jusqu’à la fin de la scolarité. Après 1982, pour accroître leur transparence, elles sont découvertes. Cela aboutit à un effet pervers, c’est d’accroître la tension. La note de stage été connue que onze mois après la scolarité jusqu’en 97. Les notes sont souvent entre 4 et 6 et interdiction des demi points. Un point d’écart pour un des 7 écrits induits 7 points au classement final donc 5 à 7 places sur le classement final. La dernière épreuve est l’oral de langue, l’écart est plus important. Cette note est aussi discriminante que celle de stage. « À la veille de l’oral, il était 18, puis il passe au rang 56 car il a eu 1,5 à l’oral ». le classement peut être analyser comme une forme de mécanisme totale. Cette institution totale qu’est l’ENA touche que ceux que le classement touche. Tout le monde n’est pas contraint de jouer le jeu du classement. Le classement est un enjeu pour certains, pour d’autres ca ne l’est pas, ils restent libres. La servitude reste volontaire.