Sociologie des institutions/Les institutions administratives/Le corps diplomatique

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Sociologie des institutions
Le corps diplomatique
Modifier ce modèle

Le corps diplomatique a puisé son prestige dans l’ancien régime mais seul la fonction existait et non pas l’institution. Sous l’ancien régime, seuls les commis formaient l’armature d’un secrétariat des affaires étrangères mais restaient révocables a toute moment. L’œuvre créatrice fut le consulat et l’empire pour de nombreuses institutions administratives. Pour les agents du corps diplomatique les choses sont plus lente, on attend un décret de 1882. Le corps diplomatique se recrute essentiellement dans l’aristocratie.

L’empreinte aristocratique.[modifier | modifier le wikicode]

Le recrutement se fait dans l’aristocratie et la noblesse. Ce n’est que fin 19ème qu’il y a du changement. A l’ origine les diplomates sont nommés en fonction de leur relation avec la cour. Les ambassadeurs sont issus de la noblesse. Ils sont convoqués par recommandation ou par lien de parenté directe. On peut expliquer ce recrutement direct par cela. Les projets de préparation à la carrière politique vont échouer. Les ambassadeurs se souvent distingués dans une autre activité auparavant et sont confortés dans un certain rang social qui leur permet d’assurer le poids financier de l’ambassade. Une séparation entre l’administration centrale occupée par des membres de la bourgeoisie et les postes diplomatiques qui sont occupés par la noblesse. Taléran qui essaye d’unifier une carrière unique pour les diplomates. Dans cette perspective, la révolution de 1830 fait démissionner des diplomates mais ne remet pas en cause le recrutement aristocratique. Napoléon reprendra la nomination des ambassadeurs par leurs origines nobles (soit par leur fortune, soit par leur relation importante). Les nominations au conseil d’état montre que 60% des diplomates appartiennent à l’aristocratie.

La banalisation des carrières et la division du corps après 1945.[modifier | modifier le wikicode]

La banalisation du ministère et des carrières. Durant les trente années qui suivent la libération, la carrière a certainement plus évolué que pendant le siècle qui a précédé par 3 causes principales : - l’épuration suite à la collaboration - l’instauration d’un recrutement interministériel du à la création de l’ENA - les conséquences de la décolonisation.

L EPURATION[modifier | modifier le wikicode]

Après la libération de la France, on épure les agents qui ont commis des actes de collaboration. On crée une commission qui s’en charge car elle prononce beaucoup de sanctions graves sur le ministère des affaires étrangères que sur les autres ministères. Elle se prononce sur 83 sanctions graves qui s’attaquent à des ambassadeurs et des ministres conseillers. Le quai d’Orsay se voit obliger d’engager pour combler les manques. Il faut combler les épurations. L’organisation de concours dérogatoires pour répondre au besoin de recrutement qui reposent sur une notation basée sur des titres militaires ou de résistance. En huit mois, on augmente e 20% le nombre du personnel diplomatique.

Cela affaiblit la figure du diplomate.

L INSTAURATION D UN RECRUTEMENT INTERMINISTERIEL DU A LA CREATION DE L ENA[modifier | modifier le wikicode]

La réforme de l’ENA s’accompagne d’une vaste réforme de la fonction publique. L’ordonnance du 09.10.1945 remet en cause la forme diplomatique. Elle institue un seul corps de catégorie A(administrateurs publics) et de catégorie B.(secrétaires d’administrations). Le quai d’Orsay perd le monopole de recrutement de ses membres. Ces administrateurs seront sélectionnés en fonction de leur rang de classement au concours de sortie de l’ENA. La première promotion intègre le quai d’Orsay en 1947, c’est l’arrivée d’une nouvelle forme de profil selon un concours très généraliste. Pour le ministère des affaires étrangères, la nécessité pour lui de maintenir un recrutement d’experts.(concours orient pour recruter des secrétaires d’orient et extrême orient). Ce maintien évite une banalisation dans la fonction publique. Essayer de recréer des éléments d’un statut spécifique . il réussi à instaurer un corps spécifique en 1955. (secrétaires adjoints des affaires étrangères).


LES CONSEQUENCES DE LA DECOLONISATION[modifier | modifier le wikicode]

La décolonisation échelonnée de 1951 à 62 va conduire la France a supprimée un pan de son administration coloniale. Ils sont reclassés au sein des différents ministères.c’est principalement au sein du quai d’Orsay que l’intégration sera la plus forte. 326 agents qui entrent dans le corps diplomatique dans les années 50- 60. Ce processus de banalisation se poursuit jusqu’à aujourd’hui. Une fusion de différents ministères en 1998(ministère de la coopération au sein du quai d’Orsay).


Ces 3 phénomènes contraint le corps diplomatique a une diminution progressive de sa culture traditionnelle. On note une perte d’identité professionnelle traditionnelle.

La division du corps[modifier | modifier le wikicode]

Le corps diplomatique a toujours été parcouru par un ensemble de frontières qui constituent autant de divisions sociales et administratives. On les retrouve de façon ancienne dans le corps diplomatique.` Jusqu’un 1945, ces divisions ne constituaient pas un obstacle à la du diplomate. Depuis 45, ces divisions apparaissent renforcées jusqu’ à délimitée des cultures administratives différentes. Deux types de division : le clivage entre conseiller et secrétaires des affaires étrangères. Au sein des conseillers, une division entre énarques et ceux issus du concours orient.

LE CLIVAGE QUI SEPARE LES CONSEILLERS ET SECRETAIRES DES AFFAIRES ETRANGERES[modifier | modifier le wikicode]

On retrouve le grand concours pour les conseillers et le petit concours pour les secrétaires. Cette séparation est retrouvé dans toute la littérature des diplomates. Cette séparation se manifeste par une progression de carrière et une rémunération très différente. Progressivement le clivage apparaît de pplus en plus artificiel puisque les secrétaires et conseillers vont s’acquitter du même travail pourtant ils bénéficient d’un traitement et carrière très différencié. Le corps des secrétaires des affaires étrangères rentre dans une sorte de crise. Cette crise est renforcée car le ministère continue à diffuser la hiérarchie entre secrétaires et conseillers.

UN CLIVAGE ENTRE CONSEILLERS ENARQUES ET CEUX ISSUS DE L ORIENT[modifier | modifier le wikicode]

Le corps des conseillers qui sont fournit par l’ ENA soit par le concours orient. On aboutit à deux groupes qui se sentent profondément divisé. Les cadres orient critiques chez les énarques leur absence de vocation. Ils considèrent que leurs place au quai d’Orsay n’est du que au hasard du classement de sorite. Les énarques les considèrent comme trop spécialisés, trop techniques. Une grande rupture entre les deux types de cadres.