Introduction à LilyPond/La hauteur des notes

Un livre de Wikilivres.
Aller à la navigation Aller à la recherche
3. La hauteur des notes

Notes « naturelles »[modifier | modifier le wikicode]

La notation pour l'intonation (hauteur des notes) est, par défaut dans Lilypond, la notation anglo-saxonne :

Notation anglo-saxonne des notes
Note Code LilyPond
do c
d
mi e
fa f
sol g
la a
si b

Cependant, il est possible de saisir les notes dans sa propre langue, au moyen de la commande \include (qui, on le verra par la suite, a également beaucoup d'autres utilités).

Ainsi, un français aura tout intérêt à mettre au début de son fichier la ligne ci-dessous :

\include "italiano.ly"

Les notes sont alors écrites suivant la notation italienne (employée également en France, mais sans accent sur le « ré »), à savoir :

Notation italienne des notes
Note Code LilyPond
do do
re
mi mi
fa fa
sol sol
la la
si si

Quoi qu'il en soit, les notes doivent être notées en minuscules.

Exemple
{ c d e f g a b }
ou
\include "italiano.ly"
{ do re mi fa sol la si }

donne la gamme de do majeur

{ c d e f g a b }

On remarque que :

  1. LilyPond a par défaut choisi une clef de sol ; les codes présentés décrivent la hauteur des notes jouées, mais pas leur position sur la portée, qui dépend de la clef ;
  2. par défaut, la mesure est 4/4 et les notes sont des noires ;
  3. il a placé les notes à l'octave grave (une octave en dessous du la à 440 Hz, du do n°2 au si n°2, octave notée « -1 » en convention Midi).

Octaves[modifier | modifier le wikicode]

Pour monter une note d'une octave, on lui ajoute une apostrophe « ' » après. Pour baisser une note d'une octave, on lui ajoute une virgule « , » après.

Exemple
{ c, c c' c'' c''' }
donne
{ c, c c' c'' c''' }

Les intervalles importants sont relativement rares. LilyPond dispose donc d'un mode « relatif » qui permet d'éviter d'indiquer en permanence l'octave à laquelle appartient la note. Pour cela, il faut faire précéder l'accolade ouvrante par l'instruction \relative suivi d'une note de référence. Ensuite, l'octave d'une note est déterminée par la note précédente : on prend la note la plus proche (le fa le plus proche d'un do est le fa situé au dessus, mais le sol le plus proche est situé en dessous). Les virgules et apostrophes n'indiquent plus une octave absolue, mais la montée ou la descente d'une octave par rapport à l'octave courante.

Exemple 1
\relative c' {c f g c g c f f,}
\relative c' {c f g c g c f f,}

On remarque que le « c' » de l'instruction « \relative c' » sert uniquement à définir l'octave, LyliPond ne crée pas de do à cet endroit.

Exemple 2
\relative c, { c c' c' c' c' }
donne la même partition que celle au début de cette section mais en changeant les octaves de manière relative :
\relative c, { c c' c' c' c' }

Premier exercice[modifier | modifier le wikicode]

Note de la chanson J'ai du bon tabac.

Créer un fichier reproduisant les notes de la chanson J’ai du bon tabac, sans se soucier du rythme, pour obtenir le résultat ci-contre, en trois étapes :

  1. En indiquant l'octave de chaque notes.
  2. En utilisant la notation relative.
  3. Puis en indiquant explicitement à LilyPond les contextes à créer, en indiquant le nom du morceau et du compositeur (Gabriel-Charles de Lattaignant) ; cf. Structure du fichier > Exemple minimal complet.

Vérifier à chaque étape que l'on obtient bien le résultat attendu.

Les notes sont : do - ré - mi - do - ré - ré - mi - fa - fa - mi - mi.

Altérations[modifier | modifier le wikicode]

Là encore, tout dépend de la langue dans laquelle on saisit les notes.

Notation anglo-saxonne[modifier | modifier le wikicode]

Pour élever la note d'un demi-ton chromatique (dièse), on lui ajoute is. Pour deux demi-tons chromatiques (double-dièse), on lui ajoute isis.

Pour la baisser d'un demi-ton chromatique (bémol), on lui met es. Pour deux demi-tons chromatiques (double-bémol), on lui ajoute eses.

Exemple
{ ceses' ces' c' cis' cisis' }
donne
{ ceses' ces' c' cis' cisis' }

Notation à l'italienne[modifier | modifier le wikicode]

Le dièse est obtenu en ajoutant la lettre « d », le bémol en ajoutant la lettre « b ». Le double dièse s'obtient avec « dd », le double bémol avec « bb ».

Exemple
\include "italiano.ly"
{ dobb' dob' do' dod' dodd' }
donne
{ ceses' ces' c' cis' cisis' }

Armure et hauteur de note[modifier | modifier le wikicode]

La présence de is ou es ne signifie pas que Lilypond va afficher un dièse « ♯ » ou un bémol « ♭ » : cela dépend de l'armure et des altérations accidentelles précédentes dans la mesure. De même, le bécarre « ♮ » est ajouté automatiquement par LilyPond, lorsqu'une note naturelle est précédée d'une altération en cours (altération accidentelle dans la mesure ou armure), sans que l'utilisateur ait à s'en préoccuper.

Exemple
si l'armure comporte un fa dièse et que l'on écrit f, cela affichera un fa bécarre ; si l'on écrit fis, cela affichera simplement un fa (puisque le dièse est prévu dans l'armure).

Il est néanmoins possible de forcer l'affichage d'une altération en mettant un point d'exclamation « ! » après la note, et avant la durée. Ou bien même, de mettre l'altération entre parenthèse, en n'employant plus un point d'exclamation, mais cette fois un point d'interrogation « ? » .

Armures[modifier | modifier le wikicode]

Liste des codes pour les armures qui utilisent les noms anglais :

Armure Nom Code Armure Nom Code
C-major a-minor.svg
do majeur \key c \major
G-major e-minor.svg
sol majeur \key g \major
F-major d-minor.svg
fa majeur \key f \major
D-major b-minor.svg
majeur \key d \major
B-flat-major g-minor.svg
si♭ majeur \key bes \major
A-major f-sharp-minor.svg
la majeur \key a \major
E-flat-major c-minor.svg
mi♭ majeur \key ees \major
E-major c-sharp-minor.svg
mimajeur \key e \major
A-flat-major f-minor.svg
la♭ majeur \key aes \major
B-major g-sharp-minor.svg
si majeur \key b \major
D-flat-major b-flat-minor.svg
♭ majeur \key des \major
F-sharp-major d-sharp-minor.svg
fa♯ majeur \key fis \major
G-flat-major e-flat-minor.svg
sol♭ majeur \key ges \major
C-sharp-major a-sharp-minor.svg
do♯ majeur \key cis \major
C-flat-major a-flat-minor.svg
do♭ majeur \key ces \major

Octaviation[modifier | modifier le wikicode]

L'octaviation consiste à indiquer que les notes doivent être jouées une octave au dessus ou en dessous. Pour LyliPond, il faut indiquer la hauteur réelle des notes et ajouter une commande pour modifier leur position sur la portée et mettre la marque d'octaviation :

  • pour indiquer de jouer les notes une octave au dessus : \ottava #1 ;
  • pour indiquer de jouer les notes une octave en dessous : \ottava #-1 ;
  • pour revenir à la notation normale : \ottava #0.

Deuxième exercice[modifier | modifier le wikicode]

Notes de la chanson J'ai du bon tabac en majeur.

Réécrire J'ai du bon tabac transposé en tonalité de mineur, avec l'armure à la clef.

Les notes sont :

ré - mi - fa♯ - ré - mi - mi - fa♯ - sol - sol - fa♯ - fa♯.

Harmoniques[modifier | modifier le wikicode]

Pour noter les harmoniques, on utilise habituellement un losange ; pour cela, on utilise la commande \harmonic après la hauteur de l'harmonique.

Mise en forme compacte sans rythmique[modifier | modifier le wikicode]

Pour faire des exemples compacts en largeur, on peut faire figurer le code suivant avant la description de la musique :

\paper {
    #(define dump-extents #t)
    indent = 0\mm
    ragged-right = ##t
}

Pour faire des exemples ne comportant pas d'indication de durée (pas d'indication ni de barre de mesure), on peut faire figurer le code suivant avant la description de la musique :

\layout {
   \context {
      \Score
      timing = ##f
   }
   \context {
      \Staff
      \remove Time_signature_engraver
   }
}

Par exemple :

\version "2.10"

\paper {
   #(define dump-extents #t)
   indent = 0\mm
   ragged-right = ##t
}

\layout {
   \context {
      \Score
      timing = ##f
   }
   \context {
      \Staff
      \remove Time_signature_engraver
   }
}
 
\relative c' { c d e f g a b }

donne

Gamme do majeur clef sol.png

Notes[modifier | modifier le wikicode]


Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Dans Wikipédia

Structure du fichier < > Le rythme