Peeragogy Handbook V1.3/Avant-propos

Un livre de Wikilivres.
Aller à : navigation, rechercher


Suivi de la traduction[modifier | modifier le wikicode]

Etat d'avancement en cours
Traducteurs @elvirebornand
Relecteurs
Chapitre original http://peeragogy.org/forward/
date de début de la traduction 23/11/2014

Revenir à la page principale

Avant-Propos[modifier | modifier le wikicode]

En janvier 2012 j'ai été invité à donner une conférence à l'Université de Berkeley et à engager la faculté et ses étudiants diplômés dans une sorte de séminaire. Je leur ai alors raconté la manière dont j'utilisais les média sociaux dans l'enseignement et l'apprentissage et je les ai invités à m'aider à créer un manuel pour les auto-apprenants.

Je l'ai appelé le Peeragogy Handbook, le manuel de Peeragogy. Dans les semaines qui ont suivi ma conférence j'ai rencontré à deux reprises sur le campus une douzaine de membres de la faculté et d'étudiants diplômés. Nous avions avec nous un ordinateur portable nous permettant d'accéder à Enluminante, une plate-forme en ligne qui propose des "chats" vidéo et textuels, permettant à des gens de différents points du globe, intéressés par le sujet et que j'avais recrutés via twitter et par courriel, de se joindre également à la conversation. Tous les membres de la faculté et les étudiants diplômés ont laissé tomber le projet, mais nous nous sommes retrouvés avec près de deux douzaines de personnes, la plupart éducateurs, quelques-uns étudiants, au Canada, en Belgique, au Brésil, en Allemagne, en Italie, au mexique, au Royaume-Uni, aux USA et au Venezuela, qui ont fini par collaborer dans un effort volontaire pour créer le manuel de Peeragogy sur Peeragogy.org. Nous partagions un intérêt pour la question suivante : "Si vous donnez de plus en plus de votre pouvoir d'enseignant aux étudiants, ne peut-on pas aller jusqu'à éliminer tout simplement l'enseignant ou les personnes ne peuvent-elles pas à tour de rôle devenir le facilitateur du cours ?".

Depuis que je me suis lancé, il y a neuf ans, dans l'utilisation des médias sociaux dans l'enseignement et l'apprentissage, il y a clairement eu une explosion du nombre de personnes apprenant ensemble en ligne via Wikipédia et You Tube, les MOOC et Quora, Twitter et Facebook, Google Docs et le Chat vidéo. Je ne sais pas vraiment ce qu'il va advenir des institutions, mais je sais que cet apprentissage sauvage se produit sous nos yeux et que certaines personnes en deviennent de véritables experts.

J'ai commencé à essayer d'apprendre la programmation cet été et je pense que l'apprentissage et la pratique de la programmation doivent être vraiment différents aujourd'hui de ce qu'ils étaient avant la naissance du Web. En effet, aujourd'hui, si vous connaissez la bonne question à poser et si vous la mettez dans un formulaire de recherche, il y aura quelque part sur StackOverflow quelqu'un qui sera déjà en train de chercher à y répondre. De plus en plus de personnes deviennent conscientes du fait que vous n'avez pas à aller à l'université pour avoir accès à tous ces matériaux média, que l'université, elle-même, n'a commencé à utiliser que récemment. Ce qu'il manque aux personnes qui apprennent en dehors des institutions formelles et qui savent comment utiliser les média sociaux, ce sont les connaissances pratiques sur la manière dont les individus peuvent apprendre sans professeur. Personne ne devrait perdre de vue le fait qu'il existe de formidables enseignants. Les enseignants doivent être formés, reconnus et valorisés. Mais il est temps d'élargir la vision des apprenants, particulièrement des auto-apprenants qui ont faim d'apprendre ce qu'on ne leur a pas enseigné.

Je pense que nous commençons à entrevoir la prochaine étape, qui est de développer les méthodes qui permettent aux auto-apprenants d'enseigner et d'apprendre les uns des autres de manière plus efficace ; nous avons déjà les technologies, accessibles au coût d'une connexion haut débit. Les auto-apprenants savent comment aller sur You Tube, ils savent comment utiliser la fonction recherche et mobiliser des réseaux d'apprentissage individuel. Comment un groupe d'auto-apprenants s'organise-t-il pour co-apprendre ?

Dans le projet Peeragogy, nous avons débuté par un wiki et nous avons ensuite décidé que nous avions besoin d'un processus permettant aux personnes qui s'étaient désignées pour écrire des articles sur le wiki de dire que le texte était prêt pour l'édition, et ensuite pour un éditeur de confirmer que le texte était prêt pour Wordpress et enfin quelqu'un pour confirmer que le texte avait été déplacé sur Wordpress. Nous avons utilisé un forum pour nous dépêtrer de ces problèmes et nous nous sommes rencontrés souvent sur Elluminate, qui nous a permis de conjuguer l'utilisation de l'audio et la vidéo, du partage d'écran, du Chat textuel tout en dessinant simultanément sur un tableau blanc. Nous avons essayé Piratepad pendant un temps. Finalement nous nous sommes décidés pour Wordpress en tant que plateforme de publication et avons basculé la plupart de nos discussions sur Google +. C'était un processus désordonné et déroutant d'apprendre à travailler ensemble tout en décidant ce qu'ils étaient en fait véritablement en train de faire et comment ils allaient mener cela à terme. Au final, nous avons débouché sur une évolution des méthodes et sur la consolidation d'outils qui ont bien fonctionné. Nous nous sommes attaqués à des questions clefs et avons apporté les ressources permettant d'y répondre : comment souhaitez vous réguler votre communauté d'apprentissage ? Quels types de technologies voulez-vous utiliser, pourquoi et comment ? Comment les apprenants vont-ils se regrouper, quels sont les ressources disponibles, sont-elles gratuites, quels sont leurs avantages et inconvénients ? Nous avons parié que si nous parvenions à définir de bonnes réponses à toutes ces questions la ressource qui en résulterait se révèlerait utile. Voici une ressource sur comment organiser un syllabus ou un espace d'apprentissage. Voici de nombreuses suggestions sur des activités d'apprentissages intéressantes et voici pourquoi il serait préférable d'utiliser un wiki plutôt qu'un forum. Nous avons conçu le Manuel comme un ressource modifiable et "augmentable", si vous voulez y ajouter un contenu rejoignez-nous ! Le but de tout ce travail est de fournir un moyen de "lubrifier" le processus de création de cours en ligne et / ou d'espaces d'apprentissage.

S'il vous plaît, utilisez ce manuel pour améliorer votre propre apprentissage par les pairs et s'il vous plaît rejoignez notre effort pour étendre et augmenter sa valeur. Des premières personnes qui se sont rassemblées pour créer la première édition, peu se connaissaient et il n'était pas rare que des personnes de trois continents différents participent à des réunions synchrones ; ces personnes ont trouvé que la création du Manuel était formatrice en savoirs et savoir-faire en Peeragogy. Si vous voulez pratiquer la peeragogy, voici le moyen. Non seulement vous pourrez l'utilisez, mais vous pourrez le développer et le propager autour de vous. Des traducteurs ont déjà créé des versions en espagnol et en italien de la première version du Manuel et le travail se poursuit avec l'actualisation de la seconde édition. Une équipe de traducteurs portugais nous a récemment rejoints et les nouveaux traducteurs sont les bienvenus.

Comment ce travail a-t-il été rendu possible ? Une des premières clefs est le leadership polycentrique. De nombreux membres du projet sont intervenus à des moments différents et de différentes manières, ils ont contribué de manière vitale au projet. Actuellement plus de 30 contributeurs ont signé la licence CC Zero et ont introduit des écrits au sein du Manuel ; plus de 600 membres ont rejoint notre Communauté " La Peeragogy en action" sur G+; et plus de 1 000 tweets ont mentionné peeragogy.org. Il est clair que les gens apprécient le concept de Peeragogy et un nombre significatif d'entre eux apprécie également de collaborer à son processus d'élaboration.

Nous savons que ce n'est pas notre dernier mot. Nous espérons que c'est un commencement. Nous invitons une nouvelle génération d'éditeurs, d'éducateurs, d'apprenants, damerai-makers, deeb-makers et de traducteurs à bâtir sur notre socle fondateur.

Howard Rheingold Marin County January, 2014