Programmation/Historique

Un livre de Wikilivres.
Aller à : navigation, rechercher

Fondements technologiques[modifier | modifier le wikicode]

En 1946, lorsque fut créé le premier calculateur électronique, l'ENIAC, on ne pouvait guère parler d'ordinateur : la logique du système était directement câblée dans les composants, et la machine n'était donc pas programmable.

Il fallut attendre 1948 et le Mark I pour voir apparaître le premier ordinateur au sens où l'entendait Von Neumann : un calculateur doté d'une logique programmable, ce qui veut dire une machine capable d'exécuter différents programmes sans intervention sur le matériel. Ce n'est toutefois qu'en 1971 que l'invention du processeur permettra la programmation d'applications complexes.

Les principes logiques et mathématiques nécessaires à la programmation étaient déjà établis depuis longtemps : le binaire fut inventé par les Chinois il y a plusieurs millénaires, et fut introduit en Europe en 1697 par Leibniz, le principe du calcul par itération successive fut inventé par Ada Lovelace en 1843 (elle avait déjà eu l'idée d'une machine capable de calculer en 1840) et l'algèbre binaire fut inventée par Boole en 1854.

Évolution[modifier | modifier le wikicode]

L'arrivée de la logique programmable provoqua une cascade d'inventions : l'assembleur (c'est à dire l'utilisation de mnémoniques à la place des séquences de chiffres du langage machine) fut inventé en 1948, le premier langage évoluée, l'A0, en 1951, suivi du Fortran (1956), du Cobol (1959), du Lisp (1959) et de l'Algol (1960).

Le Basic est créé en 1965 et le Pascal en 1968. Le C et Prolog voient le jour en 1972 et Smalltalk, le premier langage objet, la même année.

La programmation orientée objet prendra son essor avec C++, créé en 1983. En 1986 est créé Perl. Le HTML est créé en 1990. Python est créé en 1991 et 1995 verra l'apparition de Java, qui prétend être portable au niveau de l’exécutable, et de PHP. En 1996 est introduit XML. 2000 voit l'apparition du premier langage créé par Microsoft, C#.

Les travaux actuels semblent montrer que la tendance vers plus d'abstraction se poursuit, avec la programmation orientée aspect, par exemple.