Rêve lucide/Techniques d'induction

Un livre de Wikilivres.
Aller à : navigation, rechercher
link={{{link}}}
Avertissement !

Les passages dont la fiabilité est douteuse sont temporairement signalés en italique et entre crochets et sont commentés dans la fenêtre d'édition. Vous pouvez formuler votre avis à leur propos en page de discussion.

Se souvenir de ses rêves est une priorité pour qui souhaite pratiquer le rêve lucide[1]. En premier lieu, tout comme il ne viendrait sans doute pas à l'esprit de pratiquer un sport nautique si l'on n'aime pas la mer, il est évident que l'intérêt pour les rêves est une base indispensable à l'apprentissage du rêve lucide (d'ailleurs, si prêter attention à vos rêves vous semble un effort inutile ou insurmontable, vous feriez bien de vous demander si vous avez la motivation requise pour vous lancer dans le rêve lucide...) Ensuite, comment comptez-vous vous rappeler vos rêves lucides si vous êtes incapable de vous souvenir de vos rêves ? Enfin, tenir un journal de rêves vous permettra aussi de discerner des indices qui apparaissent de façon récurrente dans vos rêves, ce qui pourra s'avérer très utile dans certaines techniques.

Aussi devez-vous vous souvenir d'environ un rêve par nuit avant de pratiquer les méthodes qui suivent[2] . Si ce n'est pas le cas, relisez le chapitre qui précède. Si vous avez acquis un bon souvenir de rêve, vous pouvez aborder les méthodes d'induction de rêve lucide.

Techniques d'induction[modifier | modifier le wikicode]

Quand vous jetterez un coup d'oeil à ces techniques, souvenez-vous qu'elles ont un taux de réussite différent selon les personnes. Il n'y a pas une technique meilleure qu'une autre et [la plupart peuvent donner deux à cinq rêves lucides par nuit !](Référence nécessaire) Vous pouvez avoir plusieurs rêves lucides par nuit, [mais vous ne le saurez pas si vous ne vous en rappelez pas !]

Toutefois, vous aimeriez sans doute avoir quelques conseils sur la technique à essayer en premier. Un choix important est de savoir s'il faut choisir une méthode qui part depuis un rêve ou une méthode qui part de l'état éveillé.* (Commentaire du traducteur : il aurait fallu expliquer ça plus haut, non ?) Si vous maîtrisez une technique qui démarre de l'état de veille, vous serez capable d'avoir des rêves lucides [chaque fois que vous dormirez.] Pour les autres techniques, [vous devez compter sur la chance pour que votre technique vous donne des rêves lucides] Voilà les avantages et désavantages de chaque technique spécifique :

(Commentaire du traducteur : en fait, les informations du tableau qui suit sont tellement fausses, naïves, peu pertinentes, mal comprises, mal digérées, qu'elles ne valent même pas la peine d'être copiées).

[...]

Rappelez-vous, il est nécessaire d'avoir amélioré votre souvenir de rêve au point de vous souvenir d'à peu près un rêve par nuit avant de pratiquer ces techniques.

  • Les acronymes généralement utilisés sont DILD (Dream-Initiated Lucid Dream, ce qui signifie Rêve Lucide démarré depuis un rêve) et WILD (Wake-Initiated Lucid Dream, ce qui signifie Rêve Lucide démarré depuis l'état de veille). Différentes techniques de WILD sont décrites plus bas.

(Commentaire du traducteur : cette note est mal placée ici.)

WBTB[modifier | modifier le wikicode]

Classé vert. Cette méthode s'est montrée efficace dans la recherche scientifique et/ou fait partie d'un livre commercial sur le rêve lucide.

(Commentaire du traducteur : erreur, mauvaise compréhension de l'auteur. Le WBTB n'est pas une technique stand-alone et ne permet pas à elle toute seule d'induire un rêve lucide.)

WBTB signifie « Wake-Back-To-Bed » c'est-à-dire « Réveil et retour au lit ».

Réveillez-vous après 4 ou 6 heures de sommeil, sortez de votre lit et restez debout durant un temps de quelques minutes à une heure avant de retourner au lit. Il est préférable de faire quelque chose en relation avec le rêve lucide pendant cette période (comme lire un texte sur le rêve lucide) mais ce n'est pas obligatoire. Le WBTB n'est pas une technique à lui seul : il fait le combiner avec d'autres techniques ; de nombreuses personnes ont des résultats impressionnants [avec une combinaison WBTB/MILD. La technique WBTB augmente significativement vos chances d'avoir un rêve lucide, et utiliser le MILD (voir ci-dessous) en conjonction avec] vous donne de bonnes chances si vous comptez dormir une heure ou plus après votre session de WBTB. Toutefois, vous aurez besoin d'un long temps de sommeil aussi vous ne pourrez peut-être l'utiliser que lors des week-ends.

Si après avoir expérimenté cette technique, vous sentez que vous dormez trop profondément pour devenir lucide, alors plutôt que de retourner dormir à l'endroit où vous dormez habituellement, vous pouvez essayer de dormir dans un lit différent, sur un canapé, un fauteuil, voire sur le sol ; ou bien changer la manière dont vous dormez, par exemple avec une couverture plus légère, ou en changeant l'orientation de votre corps dans le lit (tête-bêche). Faites ceci pour apprendre à votre corps que cet environnement différent signifie que vous voulez avoir un sommeil plus conscient plutôt qu'un sommeil lourd. Au début, un environnement différent vous tiendra aussi en alerte, ce qui peut aussi augmenter votre niveau de conscience dans le sommeil.

Je me réveille parfois un bref instant, mais je n'arrive pas à m'extirper suffisamment du sommeil pour sortir du lit. Que puis-je faire ?

Mettez un [morceau de papier clair sur le mur ou sur le plafond de telle sorte que vous le verrez en vous réveillant. D'autres stimuli peuvent être une bouteille d'eau chaude](Référence nécessaire), une lumière allumée sous votre lit, ou un réveil. Une bonne technique est de placer un réveil hors de portée de sorte que vous soyez obligé de sortir du lit pour l'éteindre. [Si c'est toujours insuffisant pour vous rendre votre conscience, écrivez sur un bout de papier votre intention de rester éveillé et placez le papier sur votre réveil.] Après avoir eu un rêve lucide avec cette méthode-là, vous trouverez plus facile de sortir du lit parce que vous serez plus motivé.

Tests de réalité[modifier | modifier le wikicode]

Classé vert. Cette méthode s'est montrée efficace dans la recherche scientifique et/ou fait partie d'un livre commercial sur le rêve lucide.

Les tests de réalité sont une méthode pour discerner entre les rêves et la réalité. Il est extrêmement important d'en réaliser. On peut dire qu'ils sont une des « clés » du rêve lucide. Il est aussi extrêmement important de faire en sorte que vous vous attendiez à ce qu'ils produisent les résultats qu'ils auraient en rêve. Il serait antiproductif d'attendre des résultats similaires à la vie réelle dans un rêve, puisque le résultat d'un test de réalité peut-être modifié [par l'effet placebo (autosuggestion conduisant à une modification du rêve)(Référence nécessaire)] . Évidemment, les tests ne fonctionneront pas dans la vie réelle, mais il en ira autrement dans vos rêves.

(Commentaire du traducteur: il me semble quand même nécessaire d'expliquer la méthode avant de donner la liste !)

Voici une liste de tests de réalité. Il est préférable de se familiariser avec la liste entière même si vous n'en utilisez que quelques uns.

Objet Description du test Fiabilité Vitesse Discrétion Général
Respiration Pouvez vous respirer en vous bouchant le nez avec les doigts ? Si vous nagez, pouvez vous respirer sous l'eau ? 5 5 3 4.33
Saut Quand vous sautez, retombez-vous en flottant ? 5 5 1 3.67
Lecture Est-ce que les phrases changent quand vous les lisez ? Lisez, tournez-vous, répétez la phrase mentalement et relisez de nouveau. 5 4 4 4.33
Vision Votre vision est-elle parfaite ? Cela ne marche que pour ceux qui voient flou en réalité. [Inversement, si vous voyez clair en vrai, vous pouvez avoir une vision floue en rêve.] 4 5 5 4.67
Mains La couleur de vos mains est-elle étrange, avez-vous trop de doigts (parfois ils disparaissent et réapparaissent quand vous les comptez !) ou d'autres anomalies. Pouvez-vous traverser votre autre paume avec votre doigt ? 4 5 5 4.67
Temps Est-ce que votre réveil ou votre montre donne une heure raisonnable ? Etes-vous même capable de la lire ? Les montres n'ont parfois pas le bon nombre d'aiguilles ou portent des symboles curieux ? Note : les montres digitales sont souvent plus efficaces pour ce test. 4 5 4 4.33
Pouvoirs Etes-vous capable de voler, d'ouvrir les portes en vous concentrant, ou d'avoir d'autres pouvoirs magiques ? Essayez-de changer la forme de votre corps ou de traverser un mur, une vitre ou un miroir. 4 5 3 4
Interrupteurs L'interrupteur marche-t-il ? Les interrupteurs fonctionnent souvent mal en rêve[3]. 4 3 1 3
Miroirs Votre reflet dans le miroir a-t-il l'air normal ? 3 3 3 3
Nez Pouvez-vous voir votre nez en fermant un oeil ? 2 5 5 4
Se pincer Si vous vous pincez, ou si vous demandez à quelqu'un de vous pincer, est-ce que cela est douloureux ? ( 2 5 4 3,67
Mémoire Etes-vous capable de vous souvenir comment et pourquoi vous êtes ici, et ce qui s'est passé il y a une heure ? 2 3 5 3.33

Choisissez dans cette liste quelques tests de réalité que vous effectuerez régulièrement. [Faites-les jusqu'à ce que vous soyez convaincu que vous ne rêvez pas.] Vous devriez toujours avoir plus d'un test de réalité en réserve. Si vous trouvez que ce n'est pas un rêve, regardez autour de vous et pensez à ce qui serait différent si c'était un rêve. Si vous faîtes ceci, vous aurez plus de chance de faire un test de réalité dans un rêve.

En plus de faire des tests de réalité dans la journée, vous devez aussi faire un test de réalité immédiatement après vous être réveillé. Cela vous permettra de vous rendre lucide lors des rêves de faux-éveil.

Si vous avez du mal à transposer les tests de réalité dans vos rêves, alors avant de dormir imaginez-vous dans un rêve, imaginez que vous remarquez des détails curieux et que vous faites un test de réalité. Puis faites un test de réalité pour de vrai. Si vous faites ceci quelques fois avant d'aller au lit, vous le ferez plus souvent en rêve.

Si vous êtes dans une situation où vous ne pouvez pas faire un test de réalité, par exemple lors d'une conférence publique, essayez d'en faire un dès que possible. Certains tests de réalité peuvent être faits très discrètement, comme sentir vos doigts pour vous assurez que vous en avez cinq. Si vous commencez à vous dire : « tant pis, je ne peux pas faire un test maintenant », ne vous étonnez pas si vous commettez la même erreur en rêve !

Quels tests de réalité sont les meilleurs ?[modifier | modifier le wikicode]

Quand vous sélectionnez un test de réalité, les plus importantes des propriétés sont fiabilité, [vitesse et discrétion.](Référence nécessaire)

  • La fiabilité de chaque test repose sur sa probabilité de vous permettre de vous rendre compte que vous rêvez, lorsque vous êtes dans un rêve. Les chiffres dans le tableau ci-dessus sont grossiers car cela varie d'une personne à l'autre mais certains tests de réalité sont plus fiables que d'autres.
  • Il est important qu'un test de réalité puisse se réaliser rapidement. C'est un gâchis si vous perdez votre temps à chercher un livre ou un miroir. [De plus, cela peut donner plus de temps à votre subconscient pour produire des résultats semblables à la réalité, spécialement si vous croyez que le test va donner des résultats réalistes.](Référence nécessaire)
  • [Pour terminer, un test de réalité devrait être discret ; il ne devrait pas trop attirer l'attention sur vous quand vous êtes dans le monde éveillé. Avoir pour test de réalité le fait de sauter dans les airs ou essayer de marcher à travers un mur peut causer un certain embarras !]

Dans le tableau ci-dessus, ces critères sont notés sur 5.

J'ai des problèmes pour me souvenir de faire des tests de réalité dans la journée. Comment puis-je m'en rappeler ?[modifier | modifier le wikicode]

Quelle chance d'avoir eu une journée intéressante au point d'oublier le rêve lucide ! [Ce n'est pas très conseillé(Référence nécessaire) d'écrire sur votre main « test de réalité » ou « lucide » car vous pourriez dépendre trop de ce pense-bête, lequel n'existera peut-être pas en rêve. Toutefois, vous pouvez essayer de dessiner un petit cercle sur votre main. Cela devrait être suffisant pour vous rappeler de faire un test de réalité].

Essayez de mettre une petite étiquette sur votre montre, sur votre portable, sur votre réveil, pour vous rappeler de faire un test de réalité. (Des couleurs bizarres le rendront plus visible et vous y habituer au point de le négliger et de l'oublier prendra plus de temps.) Si vous jetez souvent un coup d'oeil dessus dans la vie de tous les jours, vous serez amenés à faire de nombreux tests de réalité.


Une autre technique est d'écrire trois choses qui vous arrivent plusieurs fois par jour. Par exemple, entendre votre nom, ouvrir une porte, allumer la télévision, ouvrir un livre, rencontrer un inconnu. Le matin, choisissez trois de ces événements et planifiez de faire un test de réalité chaque fois qu'ils se produisent.

J'ai fait un test de réalité en rêve, mais il m'a dit que je ne rêvais pas. Qu'est-ce qui ne va pas ?[modifier | modifier le wikicode]

Certains tests de réalité marchent parfaitement pour certains et difficilement pour d'autres. En particulier les interrupteurs et les mains. Si vos interrupteurs marchent en rêve et que vos mains sont parfaitement normales, vous devez changer de test.

J'ai fait un test en rêve mais je n'ai pratiquement pas réalisé que je rêvais. Qu'est-ce qui ne va pas ?[modifier | modifier le wikicode]

Un exemple de ceci : on peut se regarder dans un miroir et voir de gros bouillons sur votre reflet ou une brume grise et ne pas réaliser que l'on rêve. C'est assez rare si vous avez regardé dans le miroir dans l'intention de faire un test de réalité. Vous devez être plus attentif quand vous faites vos tests de réalité dans la vie de tous les jours, ou choisir un test qui vous montre de manière plus évidente que vous rêvez. Essayez aussi de choisir des tests qui sont faciles à effectuer. Par exemple, ne choisissez pas de test de la montre si vous n'en portez pas, et ne choisissez pas le test du miroir si vous ne vous regardez presque jamais dans un miroir, ou si vous savez que vous ne trouvez jamais de miroir dans vos rêves.

Autosuggestion[modifier | modifier le wikicode]

Classé vert. Cette méthode s'est montrée efficace dans la recherche scientifique et/ou fait partie d'un livre commercial sur le rêve lucide.

Cette technique décrit comment utiliser l'autosuggestion pour avoir des rêves lucides. Elle peut être très efficace [pour les personnes hautement sensibles à l'hypnose](Référence nécessaire), mais pour la plupart des gens, le MILD fonctionnera sans doute mieux.

Au moment de vous endormir, suggérez-vous que vous allez vous rendre compte que vous rêvez, soit cette nuit, soit dans un futur proche. Vous pouvez utiliser par exemple la phrase : « Je vais réaliser que je rêve. » N'essayez pas de vouloir trop fort faire un rêve lucide. Au lieu de mettre un effort intentionnel dans la suggestion, essayez plutôt de vous attendre à avoir un rêve lucide. Mettez-vous dans un état où vous attendez avec confiance le rêve lucide que vous êtes sur le point d'avoir. Montrez-vous patient si vous ne l'obtenez pas la nuit-même.

Vous pouvez aussi utiliser l'autosuggestion pour améliorer le rappel de rêve. (Commentaire du traducteur : 1) hors sujet, doit être déplacé. 2) fortement recommandé car très efficace. ) Utilisez la technique décrite plus haut, mais au lieu de vous suggérez de réaliser que vous rêvez, suggérez-vous que vous allez vous rappeler vos rêves au réveil. Vous pouvez utiliser la phrase : « Au réveil, je me souviendrai de mes rêves. »

MILD[modifier | modifier le wikicode]

Classé vert. Cette méthode s'est montrée efficace dans la recherche scientifique. Elle est détaillée dans le livre Exploring the World of Lucid Dreaming de Stephen LaBerge.

MILD signifie « Mnemonic Induction of Lucid Dreams » (Induction mnémonique de rêves lucides). La méthode MILD a été développée par Stephen LaBerge et elle est décrite intégralement dans son livre Exploring the World of Lucid Dreaming.

Avec la technique MILD, lorsque vous vous endormez, vous vous concentrez sur l'intention de reconnaître que vous rêvez. Répétez une phrase courte dans votre tête, comme par exemple « Dans mon prochain rêve, je me rappelerai que je rêve. » Imprégnez-vous bien de la signification de cette phrase (c'est-à-dire que vous vous rappelerez de vous rendre compte que vous rêvez, de la même manière qu'en allant chez l'épicier, vous vous rappelez qu'il faut acheter des yaourts). Imaginez que vous êtes de nouveau dans un de vos rêves récents, mais que cette fois, vous vous apercevez que vous rêvez. Par exemple, si vous rêviez que vous voliez dans les airs, imaginez que vous vous rendez compte que c'est un rêve parce que justement vous volez. Continuez à répéter la phrase et à visualiser la scène jusqu'à ce que votre intention de vous en rappeler soit bien fixée, ou que vous vous endormiez. Si vous vous arrêtez avant de vous endormir, faites en sorte que la dernière chose à laquelle vous pensez avant de vous endormir soit de vous souvenir de réaliser que vous êtes dans un rêve.

En général, la technique MILD peut être pratiquée dès que vous vous couchez ou après vous être réveillé d'un rêve durant la nuit. Si vous pratiquez la technique MILD après vous être éveillé d'un rêve durant la nuit, vous devriez d'abord parcourir mentalement le rêve pour être sûr de vous en souvenir. Certaines personnes trouvent utile de jeter quelques notes sur leur journal de rêves.

Une fois que vous vous souvenez du rêve, retournez vous coucher en suivant les étapes ci-dessus, mis à part que cette fois vous visualisez le rêve que vous venez de faire. Parcourez le rêve mentalement jusqu'à ce que vous rencontriez un indice qui montre bien que c'était un rêve. Au lieu de rater le signe de rêve comme vous l'avez fait dans la nuit, imaginez-vous en train de reconnaître cet indice et de réaliser que c'est un rêve.

Répétez ces étapes jusqu'à l'endormissement. [Avec un peu de chance, vous vous retrouverez dans le rêve que vous veniez d'avoir et vous reconnaîtrez l'indice et deviendrez lucide.](Référence nécessaire)

WILD[modifier | modifier le wikicode]

Classé vert. Cette méthode s'est montrée efficace dans la recherche scientifique. Elle est détaillée dans le livre Exploring the World of Lucid Dreaming de Stephen LaBerge.

WILD signifie "Wake-Initiated Lucid Dream", c'est-à-dire "rêve lucide débuté depuis l'état de veille". Cet acronyme se réfère à toute technique qui implique de s'endormir consciemment.

Certaines personnes estiment que les WILD ne sont pas vraiment des rêves, mais plutôt des projections astrales.

Les méthodes WILD sont réputées comment étant les plus difficiles à maîtriser. Selon le psychologue Paul Tholey, les personnes qui sont les plus aptes à pratiquer les méthodes WILD sont celles qui s'endorment facilement et qui sont fréquemment sujettes aux hallucinations hypnagogiques lors de l'endormissement. Les personnes sujettes au trouble appelé "paralysie du sommeil" ont aussi des facilités à les pratiquer.

Des statistiques effectuées par le Lucidity Institute ont montré qu'il est plus aisé d'induire un WILD après un réveil dans les dernières heures du sommeil ou durant une sieste l'après-midi car à ce moment le cycle de sommeil est presque exclusivement composé de sommeil REM. Si vous vous réveillez durant la nuit, il n'est pas nécessaire de rester longtemps éveillé ou debout. Si vous vous sentez trop endormi et prêt à replonger dans le sommeil comme une masse, levez-vous et passez-vous un peu d'eau sur le visage. Sinon, vous pouvez rester au lit.

Relaxation[modifier | modifier le wikicode]

Quelle que soit la méthode choisie, il est d'abord nécessaire d'atteindre un état de relaxation complète du corps. Quand vous retournez vous coucher, allongez-vous confortablement. Contractez et relaxez successivement chacune des parties de votre corps, depuis la nuque jusqu'aux pieds, et pour finir, le visage. Cette technique (ou toute autre méthode de relaxation, comme la méthode des 61 points, le training autogène de Schultz ou des exercices de respiration ou de méditation) permet d'induire une sensation de lourdeur et de détente dans l'ensemble du corps.

A partir de cet état de relaxation, il existe différentes manières d'induire un rêve lucide. Toutes impliquent de maintenir son esprit éveillé pendant que le corps s'endort. Nous ne pouvons les détailler toutes mais nous en exposerons ici les principes généraux :

Entrer dans l'état hypnagogique[modifier | modifier le wikicode]

Le but est d'abord d'atteindre le stade 1 du sommeil, appelée aussi état hypnagogique. Le principe consiste à concentrer son attention sur une seule tâche, par exemple observer sa respiration, être attentif aux acouphènes (le bourdonnement dans les oreilles) ou au tic-tac d'un réveil, compter mentalement de 1 à 100 ou encore se répéter une phrase (par exemple, vous pouvez compter et penser "Je rêve" après chaque nombre). Ne vous laissez pas distraire, essayez de ne pas vous laisser entraîner par le fil de vos pensées. Si vous remarquez que vous avez abandonné la tâche proposée et que vous vous êtes mis à songer à un problème de votre vie quotidienne, ne vous énervez pas et re-focalisez vous sur l'exercice. Paradoxalement, il est tout aussi important de ne pas trop se concentrer mentalement. Trop de concentration conserve votre esprit en alerte : n'oubliez pas que le but est avant tout de s'endormir. Maintenir le juste milieu entre une concentration excessive et une perte de l'attention qui conduirait à un endormissement normal est une des difficultés principale.

Entrer dans un rêve[modifier | modifier le wikicode]

Vous saurez que vous êtes entré dans l'état hypnagogique lorsque vous observerez les hallucinations hypnagogiques. Selon les personnes, ces hallucinations sont généralement de trois types : imagerie hypnagogique, hallucinations cénesthésiques et kinésthésiques ou hallucinations auditives. La méthode à employer pour entrer dans un rêve - et donc s'endormir consciemment - dépend beaucoup du type d'hallucination :

- imagerie hypnagogique : ce sont des images vives qui apparaissent spontanément et aléatoirement. Ne les confondez pas avec les phosphènes qui sont les petites taches ou les nuages, parfois blanchâtres, parfois colorées, parfois floues, parfois texturées que vous voyez dès que vous avez les yeux fermés. L'imagerie hypnagogique est constituée d'images réalistes (des visages, des paysages, parfois des scènes ou des objets absurdes, etc.) qui paraissent projetées sur un écran devant les yeux. La méthode la plus fréquemment préconisée consiste à observer ces images le plus délicatement possible et de la manière la plus détachée qui soit. Ces images se développeront progressivement pour devenir des scènes de plus en plus complexes, des sortes de petits rêves dans lequels il faut se laisser entraîner passivement à l'intérieur.

Une autre méthode indique qu'il est possible d'attirer lentement l'image à soi, comme si l'on zoomait doucement sur un détail, mais toujours aussi délicatement ; ou encore d'entrer dans l'image, c'est à dire déplacer son schéma corporel (la sensation imaginaire qu'on a de son corps) dans cette image et, une fois qu'on a commencé à se déplacer, ne pas s'arrêter. Plus on remue, plus le rêve se densifie et se stabilise, en bref, devient un rêve lucide.

- hallucinations cénesthésiques et kinésthésiques : ce sont les impressions de distortion du schéma corporel, fourmillements ou vibrations, sensation de chute, de flottement ou de tournoiement. Ce genre de sensations est vaste et varié. Certaines personnes sentent seulement que leur corps est très engourdi, d'autres ont l'impression de couler, d'autres une sensation de fourmillement parfois désagréables et entendent des bourdonnements, alors que d'autres ont des vibrations très intenses et se sentent paralysées. Sachez d'ailleurs que l'atonie (paralysie) musculaire du sommeil est une chose normale. Elle ne présente aucun danger puisque ce processus se produit toutes les nuits durant les phases de sommeil paradoxal, mais nous n'en sommes pas conscient.

Vous pouvez simplement attendre de traverser cette phase en continuant de compter jusqu'à ce que vous entriez directement dans un rêve lucide. Si rien n'arrive, n'essayez pas de bouger mais imaginez que vous déplacez votre main de rêve. Vous devriez maintenant avoir l'impression d'avoir deux corps, votre corps physique et votre schéma corporel rêvé. Vous pouvez essayer de créer une "rêverie" autour de ces sensations, comme vous imaginer monter dans un ascenseur, grimper à une corde, être debout et marcher, être ailleurs que dans votre lit ou encore traverser le matelas. Vous pouvez aussi essayer de rouler au bas de votre lit avec votre corps rêvé.

- hallucinations auditives : il peut s'agir de bruits soudains, claquements, musique, voix distinctes qui paraissent provenir soit de l'extérieur, soit dans la tête du rêveur. Ces hallucinations ne sont pas directement exploitables, mais elles sont parfois utilisées comme l'indice que vous êtes entré dans l'état hypnagogique. Vous pouvez alors essayer de faire les techniques conseillées pour les hallucinations kinésthésiques.

Cette phase est aussi une des grandes difficultés du WILD. Souvent les rêveurs restent coincés à cette étape sans arriver à rentrer dans un rêve lucide. Seule l'expérience vous permettra de découvrir votre propre manière d'entrer dans un rêve lucide.

D'autres méthodes WILD ont été décrites :

Méthode de visualisation[modifier | modifier le wikicode]

Il s'agit de visualiser un objet ou une scène animée. Par exemple, vous pouvez visualiser une fleur, vous imaginer descendre un escalier et compter les marches, ou vous imaginer marcher dans un paysage que vous connaissez bien. Quel que soit l'objet ou la scène choisie, essayez de rendre cette image la plus vive possible - en incluant non seulement les impressions visuelles, mais auditives, tactiles ou olfactives. Au bout d'un moment, l'image se met à gagner en vivacité ou bien elle se confond avec de l'imagerie hypnagogique. La méthode à suivre pour entrer dans un rêve lucide est alors celle utilisée pour l'imagerie hypnagogique.

Méthode des phosphènes[modifier | modifier le wikicode]

Choisir un phosphène et ne pas le lâcher d'une semelle jusqu'à ce qu'il s'estompe. Choisissez alors un phosphène voisin et recommencez. Au bout de plusieurs minutes, le phosphène devient plus lumineux et prend du relief. Il ne faut pas regarder l'ensemble du champ de vision ou du phosphene, ou tout s'estompe. On s'attachera à regarder toujours plus profondément dans le détail. Au bout d'un moment, le phosphène se transforme en imagerie hypnagogique. C'est une méthode difficile qui demande beaucoup de pratique.

Méthode de convergence oculaire[modifier | modifier le wikicode]

Cette méthode consiste à se concentrer sur un point situé à dix centimètres du visage depuis la racine du nez, ce qui amène les yeux à regarder vers le haut et loucher légèrement.

Concentration sur le corps[modifier | modifier le wikicode]

Si vous prêtez attention à votre corps physique lorsque vous utilisez ces techniques, vous constaterez que vous entrez progressivement en paralysie du sommeil (phénomène qui a lieu généralement après que vous soyez complètement endormi) mais sans perdre conscience. Vous entendrez éventuellement un sifflement et vous ressentirez des sensations de bourdonnement (cela peut s'avérer désagréable). Ces sensations peuvent être tellement intenses que vous pouvez avoir l'impression de mourir, mais surtout ne vous inquiétez pas, ce phénomène est parfaitement naturel et inoffensif. Parfois, vous pouvez simplement attendre dans cet état jusqu'à ce que vous entriez en rêve lucide. Mais si vous ne vous endormez pas totalement et que vous devenez complètement paralysé (à l'exception de vos yeux), n'essayez pas de bouger. Imaginez votre main onirique (ou votre main astrale si vous préférez) se lever et sortir de votre main physique. Désormais vous devriez sentir que vous avez deux corps distincts, un corps onirique et un corps physique. Contrôlez uniquement votre corps onirique, car si vous prenez le contrôle de votre vrai corps, vous vous réveillerez. Maintenant vous pouvez essayer de rouler hors de votre lit pour vous retrouver dans votre monde onirique (vous pouvez aussi simplement vous lever et passer au travers d'un miroir, ou même flotter hors de votre lit).

Imagerie hypnagogique[modifier | modifier le wikicode]

Essayez de ne penser à rien pendant un certain temps, et concentrez toute votre attention sur votre vision intérieure, et ce de manière passive et globale. Lorsque vous êtes sur le point de vous endormir, cet état d'esprit engendre l'apparition de petits motifs (les phosphènes) qui, par la suite, se condensent en images hypnagogiques. Ainsi, en restant dans cet état d'esprit d'observation et d'attention globale pendant un certain temps, vous commencerez à apercevoir des images et vous entendrez éventuellement des sons intérieurs. Ces hallucinations peuvent sembler étranges et illogiques. Au terme de ce processus, vous devriez entrer dans un rêve et y devenir lucide très rapidement (voire immédiatement, notamment si vous parvenez à demeurer conscient durant tout le processus). Mais il est également possible que vous entriez consciemment en paralysie du sommeil (voir ci-dessus).

En comptant[modifier | modifier le wikicode]

Une autre technique consiste à compter jusque 100 dans votre esprit, en ajoutant après chaque numéro si vous le désirez une formulation du genre "Je rêve" (ce qui donne : "1 Je rêve, 2 Je rêve, 3 Je rêve, etc.). Mais vous pouvez aussi vous visualiser en train de descendre des escaliers, et de compter un numéro pour chaque marche (de 100 à 0). Essayez de rendre cette visualisation la plus vive possible, imaginez la vision, mais également l'ouïe, les ressentis (touchez la rampe de l'escalier, par exemple), et même l'odorat. A un certain moment, cette visualisation pourrait bien devenir un rêve, ou alors vous pouvez entrer consciemment en paralysie du sommeil (voir ci-dessus).

Méthode des acouphènes[modifier | modifier le wikicode]

Cette méthode fonctionne pour certaines personnes, mais pas pour d'autres. L'idée est précisément la même que celle qui régit les autres techniques de WILD, qui est de demeurer conscient alors que l'on entre dans l'état de rêve. Pour utiliser cette méthode, vous devez dormir dans un endroit parfaitement calme. Vous devez entendre les acouphènes, qui correspondent au petit sifflement qui émane en permanence de vos oreilles. Allongez-vous confortablement et relaxez-vous autant que possible en essayant d'entendre ce son. Cette méthode est plus efficace lorsqu'elle est combinée avec la technique du WBTB. Si vous êtes trop fatigué, vous vous endormirez trop rapidement et il vous sera alors très difficile de demeurer conscient. En vous concentrant sur les acouphènes, vous amplifierez automatiquement le volume du son. Cela pourrait bien effrayer les débutants, mais soyez assuré que rien de dangereux n'est en train de vous arriver. Non, vous ne serez pas sourd quand vous vous réveillerez ; c'est tout à fait naturel ! C'est simplement un effet causé par votre cerveau qui change de fréquence, passant de la perception du son ambiant à la perception du son onirique, qui n'est pas un son réel mais simplement une charge électrique émise par le cerveau afin de créer une sensation d'audition. Au terme de ce processus, vous entrerez dans l'état hypnagogique. Tout ce que vous avez besoin de faire est de vous concentrer ; ne soyez pas inquiet et ne pensez à rien, soyez serein, et le moment venu votre corps onirique flottera, se séparant de votre corps physique. Vous entrerez alors dans l'état de rêve.

Autres méthodes[modifier | modifier le wikicode]

Nourriture et boisson[modifier | modifier le wikicode]

Produits pharmaceutiques[modifier | modifier le wikicode]

Logiciels[modifier | modifier le wikicode]

Il y a beaucoup de programmes informatiques aidant au rêve lucide. Il peuvent aider à diriger un rêve ou aider à faire des tests de réalité.

  • Gnaural est un générateur de frequences bineurales. Programme multi-plateforme sous license GPL. Une demo web est disponible: Gnaural Java)
  • Brainwave Generator (Windows). Comme Gnaural, les fréquences bineurales provoquent des changements de frequence du cerveau(Référence nécessaire).
  • Reality Check (Windows). Idem que précédemment(Référence nécessaire).
  • SBaGen (Windows, MacOS X, Linux). Idem que précédemment(Référence nécessaire).
  • Neuro-Programmer (Windows). Idem que précédemment(Référence nécessaire), mais permet l'utilisation simultanée de lunettes spéciales.
  • LucidWeaver (disponible sur les téléphones avec Java). Peut envoyer des signaux de tests de réalité de manière aléatoire.
  • Infinity
  • Paradiso
  • Lucid Dreaming Digibook une compilation des techniques existantes, pour servir de référence.
  • Lucille 2.0
  • You Are Dreaming
  • Daldom logiciel d'induction de rêves lucides multi plateforme
  • Discreet Reminder
  • Unexplainable Store Lucid Dreaming Brainwave Entrainment MP3

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. Mark McElroy, Le rêve lucide pour les débutants, p. 196.
  2. Stephen LaBerge, Exploring the World of Lucid Dreaming, p. 9 et 25.
  3. La difficulté à faire varier brusquement la luminosité d'un endroit a été observée par divers rêveurs lucides comme Hervey de Saint-Denys et Alan Worsley. Elle a été confirmée lors d'une expérience : les interrupteurs ne fonctionnent qu'à peu près une fois sur deux en rêve. Lynne Levitan et Stephen LaBerge, « Testing the Limits od Dream Control: The Light and Mirror Experiment », Nightlight 5(2), été 1993 ; Alan Worsley dans Conscious Mind, Sleeping Brain, sous la direction de Jayne Gackenbach et Stephen LaBerge, New York, Plenum, 1988 ; Léon Hervey de Saint-Denys, Les Rêves et les moyens de les diriger, 1867 (réédition Oniros 1995).