Culture (simplifiée) des bonsaïs/Ch 3

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Culture (simplifiée) des bonsaïs
Sommaire

La culture des bonsaïs
Les soins
La taille et la mise en forme
Expérience personnelle : bonsaïs d'intérieur
Expérience personnelle : bonsaïs d'extérieur
Quelques mots de conclusion

La taille et la mise en forme font ce qui différencie un bonsaï d'une simple plante en pot ou plante d'appartement.

Préambule[modifier | modifier le wikicode]

Force de la sève dans les différentes partie d'un arbre.
Bonsaï de 32 ans de Ficus trop peu mis en forme[1]

Avant de commencer, il faut être conscient que, dans un arbre, la sève s'élève vers les branches les plus verticales et les parties les plus hautes de l'arbre. Cela permet à l'arbre de se développer et de grandir. Et si possible de dépasser en hauteur les arbres voisins pour bénéficier d'un éclairage plus intense.

C'est donc la cime de l'arbre qui sera le plus alimentée (en tenant compte cependant de la hauteur à atteindre). De même, au niveau d'une fourche, une branche partant vers le haut sera plus alimentée et croitra plus vite qu'une branche partant vers le bas.

Mise en forme initiale de l'arbre[modifier | modifier le wikicode]

Cèdre du Liban, une forme idéale

Cette mise en forme intervient pour un arbre acheté en jardinerie, ou un arbre qui s'est un peu développé à partir de semis ou de prélèvement dans la nature.

Il faut donc couper (proprement) la cîme et ainsi que certaines branches qui se rattachent au tronc pour alléger la structure de l'arbre.

Puis rabattre (avec précautions pour éviter leur cassure) les branches restantes vers le bas tout en les maintenant :

  • par des fils métalliques (pas trop fins pour ne pas couper la branche). On les accroche au pot, au trou de drainage, ou à une branche de l'autre côté du pot.
  • par des ficelles (qui risquent de se déplacer avec le vent).


Le modèle idéal est fourni par un cèdre du Liban adulte avec ses grandes branches basses.

Branches à couper pour obtenir un bonsaï

1. Branches trop basses sur le tronc


2. Branche en croisant d'autres


3. Branches opposées. Couper alternativement à droite et à gauche


4. Branche en Y. Privilégier les branches vers le bas


5. Branche à l'intérieur d'un coude du tronc


6. Branches en roue de chariot


7. Branche revenant vers le tronc


8. Branche vers le bas


9. Écimage. S'efforcer de couper au-dessus d'un bourgeon

Formation d'un feuillu en style Moyogi[modifier | modifier le wikicode]

Formation d'un feuillu en style Moyogi (tronc droit informel)


1. Printemps 1ère année : avant la taille


2. Automne 1ère année + indication de la taille à pratiquer au printemps suivant


3. Automne 2ème année + indication des tailles à pratiquer au printemps suivant


4. Automne 3ème année

Formation d'un pin en style Moyogi[modifier | modifier le wikicode]

Taille et ligature d'une pousse de pin pour obtenir un bonsaï de style Moyogi (tronc droit informel)


1. Section du bourgeon terminal

2. Résultat

3. Transplantation avec inclinaison

4. 3 ans plus tard : section des branches alternativement

5. Résultat

6. ...et ligature pour accentuer la forme du bonsaï

7. 2 ans plus tard : les aiguilles ont poussé plus petites et vers le haut en raison de la lumière plus intense.

Formation d'un bonsai de style forêt[modifier | modifier le wikicode]

Bonsai d'épicéas de style forêt

Un des styles de formes de bonsaï est le style forêt où plusieurs sujets cohabitent dans le récipient. La façon la plus simple de l'obtenir est de planter ensemble plusieurs de petits arbres de la même espèce.

Mais une autre technique consiste à partir d'un sujet unique un peu plus grand que d'habitude. On choisit le côté où se trouvent les plus belles branches que l'on conserve. On supprime toutes les branches du côté opposé. On écorce ce côté opposé pour faciliter la pousse de racines.

On installe l'arbre couché en conservant l'essentiel de la motte racinaire, même si elle dépasse du sol. On tuteure les branches pour les amener à la verticale. On vérifie la stabilité de l'ensemble.

Au bout de 2 ans, on peut espérer que le tronc du bonsaï aura formé de nombreuses racines souterraines. Et les branches du bonsaï initial seront devenues les arbres du bonsaï de style forêt.

How to make a forest style bonsai from one tree.jpg


1. Arbre initial


2. Section des branches sur un côté


3. Résultat + écorçage du même côté


4. Replantation de l'arbre allongé en conservant l'essentiel de la motte racinaire


5. Tuteurage pour rendre les branches bien verticales


6. 2 ans plus tard : chaque branche semble avoir donné lieu à un arbre. Réduire la mottre racinaire.

Entretien[modifier | modifier le wikicode]

Coupure des aiguilles de l'année d'un pin[1]
Couper après le 3e bourgeon s'il est bien orienté

Chaque année, il faut couper des feuilles pour alléger la structure de l'arbre et lui permettre de se développer encore.

Pour les résineux, couper aux 2/3 les nouvelles aiguilles de l'année. Pour les feuillus, couper les petites branches en appliquant les mêmes règles que celles des branches du tronc. Privilégier les branches orientées vers le bas ou l'extérieur du feuillage. Couper celles vers le haut ou l'intérieur.

Il faut limiter chaque branche ou chaque tige avec un certain nombre de bourgeons afin qu'elles ne soient pas trop longues. On peut s'inspirer de la taille trigemme utilisée traditionnellement dans la taille des arbres fruitiers : à partir de la naissance de chaque tige, on compte 3 bourgeons et on coupe juste après. Cela donne une ligne de conduite. Ramener à 2 bourgeons pour les sujets forts et en laisser 4 sur les plants un peu faibles. Chercher à couper après un bourgeon bien orienté (vers le bas ou l'extérieur), même si cela conduit à laisser un bourgeon en plus ou un bourgeon en moins pour .

Ligaturage[modifier | modifier le wikicode]

Bonsaï de Ginkgo ligaturé[1]

Au naturel, les branches ont tendance à se redresser. Le ligaturage a pour objet de les rabattrees vers l'horizontale pour le faire ressembler à un arbre plus âgé. Il se pratique avec un fil de fer métallique d'aluminium ou de cuivre. Le fil ne doit pas être trop fin pour ne pas blesser l'arbre (1,5 à 3 mm de diamètre). Enrouler le fil en spirale autour des branches en allant du bas vers le haut.

Après quelques mois, enlever le fil pour ne pas qu'il s'incruste dans la branche, ni ne laisse des traces. Ne pas hésiter à couper le fil pour ne pas endommager la branche.

Techniques avancées[modifier | modifier le wikicode]

Ces techniques sont réservées aux amateurs expérimentés.

Exfoliation[modifier | modifier le wikicode]

Elle consiste à couper tout ou partie des feuilles d'un feuillu ou des aiguilles d'un résineux au milieu du printemps. Cela fait subir au bonsaï un automne artificiel. Pendant l'été, le bonsaï aura le temps de rebourgeonner et produire un nouveau feuillage. Les nouvelles feuilles seront plus petites et le feuillage plus dense. Ce qui améliorera l'aspect du bonsaï.

Cette technique ne doit être pratiquée que sur des arbres en pleine santé, et pas chaque année.

Vieillissement artificiel[modifier | modifier le wikicode]

Genévrier de Californie écorcé.

Cela consiste à faire apparaître du bois mort sur le bonsaï :

  • En coupant à 2 cm environ une branche morte ou mal placée et en l'écorçant (technique dénommée jin en japonais).
  • En écorçant le tronc sur toute sa hauteur, mais une largeur réduite (technique dénommée shari en japonais). Il faut veiller à ne pas couper trop de canaux d'alimentation de la sève.

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

  • Paul Lesniewicz, Bonsai, arbres miniatures, Herscher, coll. « Bonsai Centrum Heidelberg », , 201 p. (ISBN 2-7335-0064-3).
  • Denis Sebban, Bonsai d'intérieur et d'extérieur : Comment les entretenir facilement, 8 rue Blanche, 75009 Paris, Les Éditions Eugen Ulmer, , 96 p. (ISBN 2-84138-089-0).

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. 1,0 1,1 et 1,2 Bonsaï élevé par l'auteur de l'article.