Culture (simplifiée) des bonsaïs/Ch 5

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Culture (simplifiée) des bonsaïs
Sommaire

La culture des bonsaïs
Les soins
La taille et la mise en forme
Expérience personnelle : bonsaïs d'intérieur
Expérience personnelle : bonsaïs d'extérieur
Quelques mots de conclusion

Bonsaïs d'extérieur : espèces locales[modifier | modifier le wikicode]

Le choix est immense, vu que tout arbre peut devenir bonsaï.

Voir dans Culture (simplifiée) des bonsaïs/Ch 1 des conseils pour se procurer des bonsaïs dans la nature.

Cependant, sur certaines espèces, j'ai connu des échecs récurrents :

  • Chênes : meurt après un mois environ.
  • Mimosa (acacia dealbata) : meurt après plusieurs mois

J'ai fait plusieurs essais de pin maritime (Pinus pinaster) dont il est facile de trouver de jeunes pousses dans les forêtes de pin. Elles sont adorables ressemblant à un micro-palmier. Mais en pot, les aiguilles ont tendance à devenir moins fournies, plus longues et plus molles. Je ne les ai pas conservés.

L'olivier (Olea europea) fait de jolis bonsaïs. Il fleurit et fructifie même en région parisienne. Une année, j'ai eu quelques olives de la taille d'une myrtille avec un noyau de la taille d'une tête d'épingle. Mais fin 2016, toutes les branches du côté gauche ont séché. Je ne sais pas si je vais réussir à le conserver.

Laurier rose en fleurs[1].

Le laurier-rose (Nerium oleander) ne peut pas être transformé en bonsaï, car même en pot il conserve de grandes feuilles. Mais il se bouture facilement, pousse aisément et fait des fleurs magnifiques. Attention : sa sève est très toxique.

Le saule (Salix babylonica) lui aussi se bouture et se cultive facilement. Et en pot conserve de grandes feuilles qui ne permettent pas d'en faire des bonsaïs esthétiques.

L'acacia (Robinia pseudoacacia) produit un grand nombre de graines à l'intérieur de gousses un peu semblables à celles des haricots. On peut les faire germer. On trouve aussi fréquemment de jeunes pousses (au pied d'arbres adultes par exemple), mais je n'ai jamais réussi à en transplanter.
Mais j'en ai eu 2 qui ont poussé spontanément dans les pots d'autres plantes, probablement apportés par les oiseaux. J'en ai perdu un après l'avoir taillé trop court. L'autre profite. C'est intéressant de voir les changements d'orientation des feuilles pour profiter au maximum de la lumière. Et les épines présentes même sur des arbres d'aussi petite taille.

Autres bonsaïs d'extérieur[modifier | modifier le wikicode]

Les autres bonsaïs d'extérieur évoqués ici ne peuvent se trouver qu'en jardinerie. Voir dans Culture (simplifiée) des bonsaïs/Ch 1 des conseils pour ces achats.

Le Ginkgo , un arbre extraordinaire[modifier | modifier le wikicode]

L'histoire du Ginkgo (Ginkgo biloba) est très intéressante : c'est un grand arbre (jusqu'à 30m) avec des feuilles d'un vert profond tournant au jaune vif à l'automne avant de tomber. Bien que ses feuilles soient en forme d'éventail, c'est un conifère. C'est la plus ancienne famille d'arbre connue (270 millions d'années). Il cohabitait donc avec les dinosaures, alors que les plantes à fleurs comme l'herbe de nos prairies sont apparues bien après et n'ont pas pu être broutées par ces monstres quand ils étaient herbivores. C'est une plante dioïque, c'est-à-dire qu'un pied ne porte que des fleurs mâles ou des fleurs femelles. Les fruits ressemblent à des abricots d'argent, ce qui est aussi la traduction en français de son nom chinois. Ces fruits ont une odeur très désagréables de beurre rance. De ce fait, on ne cultive que des ginkgos males obtenus par bouturage (le sexe des jeunes arbres est difficile à identifier). Je désespérais de ce fait de voir un jour des fruits de ginkgo, mais j'ai vu des ginkgo femelles au parc du chateau de Rentilly et j'ai pu vérifier leur odeur méphitique. Le ginkgo n'a pas de prédateur, ni de maladies, ni de parasites. Il vit très vieux, il en existe un au Japon âgé de 1250 ans. Un ginkgo a survécu à l'explosion nucléaire d'Hiroshima alors qu'il se trouvait à moins de 1000m de l'explosion. Il résiste bien à la pollution des villes et c'est une des raisons qui poussent à l'utiliser comme arbre d'ornement dans les rues. Il est utilisé par la médecine traditionnelle chinoise et fait l'objet de recherches de la médecine moderne.

Le ginkgo est originaire du sud-est de la Chine. Il a été introduit en France en 1778. Il est parfois appelé Arbre aux quarante écus, car l'un des premiers arbres achetés en Chine pour leur importation en Europe a été payé à ce prix, très élevé pour l'époque.

Le ginkgo fait de jolis bonsaïs car il pousse assez vite, tout en restant dense si on le taille. Les feuilles poussent en bouquet sur les tiges.

Zelkova[modifier | modifier le wikicode]

Il existe plusieurs espèces de Zelkova parfois appelées (à tort) Orme de Sibérie ou Orme du Japon. Au naturel, ce sont des arbres de grande taille, mais ils se prêtent bien au bonsaï car ils présentent des feuilles de petites dimensions. De plus, même si les tiges poussent assez vite, on peut lui garder facilement une forme définie.

Metasequoia, un autre arbre extraordinaire[modifier | modifier le wikicode]

Le Metasequoia glyptostroboides est une autre curiosité botanique. L'espèce, différente de celle du séquoia géant, n'était connue que par des fossiles et réputée éteinte. Mais en 1943, un arbre fut découvert en Chine centrale (où il est en voie d'extinction). En 1948, une expédition fut lancée avec succès pour recueillir des graines, probablement sur le même sujet que celui de la découverte. Elles furent distribuées à des jardins botaniques. Il est maintenant introduit dans de nombreux jardins et parcs.

En automne, les feuilles, qui ressemblent à celles de l'if, deviennent marron et tombent. Au printemps, elles poussent de couleur vert tendre. En cas d'oubli d'arrosage, ou peut-être simplement en période très chaude, l'arbre réagit par un "automne artificiel" : les feuilles deviennent marron et tombent, mais il en repousse d'autres bien vertes si c'est toujours la belle saison.

Cyprès[modifier | modifier le wikicode]

Les jardineries ou simples fleuriste vendent souvent de jeunes cyprès pour un prix modique. Ils ressemblent à de jeunes sapins de couleur vert tendre. C'est un bon exercice de les mettre en forme et de les tailler pour en faire des bonsaïs. On peut même essayer d'en faire un arbre nuage :

Références[modifier | modifier le wikicode]

  1. 1,00 1,01 1,02 1,03 1,04 1,05 1,06 1,07 1,08 1,09 1,10 et 1,11 Bonsaï élevé par l'auteur de l'article