Guide du vélo en ville/Comment se sortir de toutes les situations difficiles ?

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ce livre se veut la somme d'avis, d'expériences divers. N'hésite donc pas à participer à sa rédaction collective en cliquant sur "modifier".

Si certains conseils, points de vue paraissent inconciliables, opposés, merci des les ajouter en l'indiquant et d'en dire un peu plus en modifiant la page de "discussion" rattachée à cette page.


Quand la circulation est dense, que les équipements ne sont pas adaptés, que des usagers enfreignent la loi, il faut pouvoir faire face à la situation et se sortir de celle-ci, savoir prendre l'initiative en restant prudent, se faire respecter et rester respectueux des autres usagers, Voir et être visible, prévoir et être prévisible.


Anticiper, analyser[modifier | modifier le wikicode]

Rester concentré, faire preuve d'anticipation, observer, utiliser son ouïe — attention aux véhicules silencieux, autres vélos et voitures électriques.

Camions, bus, cars de tourisme[modifier | modifier le wikicode]

Longs, larges, les camions, bus et autres véhicules de gros gabarit sont particulièrement dangereux pour les autres usagers de la route. Une collision avec un camion ou tout autre véhicule de gros gabarit, même si la vitesse est faible, aura des conséquences très graves : le risque de mortalité est 4 fois plus important si un poids-lourd est impliqué dans un accident avec un vélo (ONISR/DSCR, 2004).

Quand tu es dépassé par ce genre de véhicule, attention au souffle qui peut te déséquilibrer. Il est préférable de rester à bonne distance du véhicule qui double.

Quand un véhicule long tourne à droite ou à gauche il a besoin d'un espace supérieur à sa largeur : l'arrière peut se déporter à gauche s'il tourne à droite et à droite s'il tourne à gauche. En tournant à droite, d'abord l'avant du véhicule se déporte à gauche ensuite les roues arrières du véhicule se rapproche de la droite; ces roues peuvent passer très près du trottoir, voir le franchir. Il s'agit d'un piège qui peux te alors te retrouver bloquer, surtout si des barrières barrent l'accès au trottoir. Il faut également savoir qu'en raison de l'angle mort, le conducteur ne verra sans doute pas le cycliste. Pour ces raisons, il peut être dangereux de dépasser par la droite un véhicule qui tourne vers sa droite, même sur une piste cyclable. Il peut être plus prudent de rester entre le véhicule précédent et le véhicule suivant, de manière à bien rester visible. La problématique peut être la même avec des automobilistes inattentifs.

Ce risque peut-être mortel.

Dans une intersection urbaine à angle droit, à un feu passant au vert notamment, le cycliste ne doit pas rester arrêté et pieds bloqués contre la bordure du trottoir, car cette situation serait potentiellement mortelle, le long véhicule dans sa rotation continuant en son milieu à mordre sur le trottoir au fur et à mesure qu'il s'engage vers la droite. S'il a vu le cycliste, et compte-tenu de la longueur de l'engin le conducteur devrait s'il le peut avancer davantage son véhicule vers l'avant avant de tourner.

Ne les dépasse ni par la droite ni par la gauche quand ils manœuvrent.

Toutefois, la situation peut être plus compliquée à gérer lorsque le véhicule veut tourner à droite alors que le cycliste souhaite continuer tout droit, notamment en cas de présence de la flèche clignotante.

Champ de vision limité[modifier | modifier le wikicode]

Le rétroviseur du conducteur ne lui permet pas toujours de voir si tu es sur les côtés, à cause des angles morts, et pas du tout si tu es derrière. Si le cycliste ne peut pas voir les yeux du conducteur, le conducteur ne voit pas le cycliste. Dans le cas de gros camion, le chauffeur ne te verra pas si tu es trop près de la cabine, devant ou sur les côtés. Se placer bien à l'avant. Chercher dans tous les cas à établir un contact visuel avec le chauffeur, soit directement, soit par l'intermédiaire des rétroviseurs.

En bref, se positionner suffisamment devant ou derrière, mais jamais sur les côtés.

Le prix de la porte[modifier | modifier le wikicode]

Souvent sous-estimé, le risque de collision avec une porte d'un véhicule en stationnement qui s'ouvre devant toi est sérieux et la collision peut avoir des conséquences graves. Il faut partir de l'hypothèse que toutes les portes des voitures garées et des taxis en stationnement peuvent s'ouvrir juste à ton passage ! On ne doit pas circuler à moins de la distance d'une porte des véhicules garés. Et même si ça empêche les voitures de te doubler par manque de place : ne laisse pas l'impatience des autres te mettre en danger. À noter : l'ouvreur de portière est toujours responsable donc ne te laisse pas abuser par quelqu'un qui invoquerait un défaut de maîtrise de ton véhicule — valable par ailleurs, si tu rentres dans une voiture qui freine par exemple. En France, l'Article R417-7 du Code de la Route stipule : « Il est interdit à tout occupant d'un véhicule à l'arrêt ou en stationnement d'ouvrir une portière lorsque cette manœuvre constitue un danger pour lui-même ou les autres usagers. Le fait de contrevenir aux dispositions du présent article est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la première classe. »

Obstacles[modifier | modifier le wikicode]

Les défauts de la chaussée sont une cause de chute importante pour le cycliste. Il vaut toujours mieux les anticiper que de les subir. Ne roulez donc pas à la même vitesse selon que vous connaissez ou non le parcours — emplacement des plaques d'égout par exemple. Même si vous connaissez votre trajet, adaptez votre vitesse selon les conditions variables susceptibles de produire plus ou moins d'obstacles — météo, travaux, heure de pointe, heure de sortie d'école, etc. Apprendre à bien identifier et anticiper les situations qui peuvent provoquer une perte d'équilibre ou une chute et à les éviter vous permettront de rouler plus sûrement.

  • Les surfaces glissantes ou non-stabilisées peuvent être des plaques d'égout mouillées, des plaques de fer placées temporairement pour recouvrir une tranchée, des marques au sol (passage piéton). Des éléments additionnels peuvent rendre la chaussé plus glissante: gravillons, neige, verglas, feuilles, herbe coupée, tâches d'huile. Dans tous les cas, il faut éviter ces zones ou si ce n'est pas possible, les aborder avec précaution, c'est à dire sans tourner, freiner ou accélérer.
  • Les rails de tramways ou les rebords de trottoirs sont à prendre à angle droit. Il faut à tout prix éviter un angle d'attaque trop tangentiel. Pour les rails, vérifier toujours si la voie est libre avant de procéder (coup d'œil par dessus l'épaule).
  • Les grilles d'évacuation d'eau : mieux vaut les éviter. La roue avant peut se bloquer dedans et provoquer votre éjection du vélo. Les grilles repérées comme dangereuses doivent être signalées au service compétent de la mairie pour permettre leur changement.
  • Les cailloux, bosses ou nid de poule provoquent un choc et peuvent endommager les roues. Il faut les éviter en tournant rapidement le guidon juste avant l'obstacle, puis en rétablissant la trajectoire. Entrainez-vous à effectuer cette manœuvre dite d'évitement d'obstacle sur un espace dégagé en augmentant progressivement la vitesse. On peut aussi en dernier recours éviter ces obstacles en sautant (pédales à l'horizontal). Tirer sur le guidon pour faire passer la roue avant au-dessus de l'obstacle, la roue arrière passera tant bien que mal, mais le pire sera évité.
  • Avant de dépasser un véhicule plus lent ou d'éviter un obstacle situé sur le bord droit de la route (chantier, auto garée en double-file), jeter un coup d'œil en arrière pour s'assurer que l'on peut se déplacer vers le milieu de la chaussée sans être mis en danger par des véhicules qui suivent. Après cela, donner un signe de la main et effectuer la manœuvre.
  • Dans le cas d'une voiture qui arrive d'une rue à droite et qui vous coupe la route, une des solutions peut être de vous engouffrer dans cette rue en tournant rapidement sur la droite. S'il est trop tard pour effectuer cette manœuvre, vous pouvez aussi tourner à gauche parallèlement à la trajectoire de la voiture. Dans ce cas, attention au trafic venant d'en face. Pour tourner rapidement sur la droite, il faut d'abord donner un rapide coup de guidon vers la gauche pour amorcer votre trajectoire sur la droite : question d'équilibre : le vélo en dessous de vous se déplace vers la gauche tandis que votre corps aura tendance à pencher vers la droite, suivi rapidement par le vélo. Dans tous les cas, ne tentez qu'une manœuvre que vous maîtrisez. Il faut noter que même si vous n'arrivez pas à éviter la voiture, plus vous serez parallèle à elle, moins violent sera l'impact.

Il peut être utile également dans un virage pris trop rapidement pour reprendre une trajectoire qui évite une sortie de route, de donner un petit coup de guidon vers l'extérieur de la courbe pour retrouver une trajectoire plus raide. Encore une fois, à tester par vous même. Cette technique appelé contre-braquage est très utilisée par les motards, plus la vitesse est importante plus elle est facile à mettre en oeuvre. (Elle permet de réaliser un évitement, ou de réaliser des courbes à vitesses litéralement plus élevée simplement en prenant appui sur la partie intérieur du guidon par rapport à la courbe tout en éventuellement tirant le guidon de l'autre coté) Ceci dit il faut penser à relever la pédale intérieur bien entendu mais surtout à garder le genou proche du cadre (en vélo on à rarement des slider contrairement à la moto ! ).

Bouchons[modifier | modifier le wikicode]

A vélo, on n'est généralement pas stoppé par les bouchons, un des avantages de ce mode de transport. Mais attention à rester prudent ! Les véhicules immobilisés dans un bouchon présentent les mêmes risques que ceux garés ou à l'arrêt sur le bord d'une voie : porte ouverte, angle mort, arrêt et démarrages non prévisibles. Donc remonter la circulation (est interdit par le Code de la Route) très prudemment, les mains sur les leviers de frein. Attention aux véhicules qui "déboîteraient" rapidement pour s'extraire du bouchon, en passant sur la voie de gauche, l'accotement, le trottoir ou des emplacements de stationnement. Regarder les roues avant des véhicules pour prévoir direction possible des véhicules. Si un doute, alertez les autres usagers de votre présence. Si le trafic est bloqué mais avec un espace entre les véhicules, d'autres usagers coupant la route peuvent s'y engouffrer : piétons, autres deux-roues, voitures. Attention donc, surtout si vous dépassez un camion ou bus sans aucune visibilité de ce qui se passe devant. Une lampe à LED (il en existe de réellement puissantes : 5000 et même 7000 lumens !) utilisée même en plein jour en mode clignotante augmentera considérablement votre visibilité. Ainsi, plus aucun automobiliste ne pourra affirmer ne pas vous avoir vu.

Trottoirs et pistes cyclables[modifier | modifier le wikicode]

Les trottoirs ne sont pas des endroit sûrs (à cause de nombreux obstacles) et ils sont interdits aux cyclistes agés de plus de 8 ans. Les trottoirs sont souvent étroits donc peu de visibilité pour vous et les autres, surtout si arbres, voitures garées, portes cochères, kiosques, etc. Peu de place aussi pour éviter les obstacles. Les piétons et animaux, imprévisibles quant à leur trajectoire. Prévenir les usagers de votre présence : voix, sonnette, bruit du vélo, contact visuel. De plus, les voitures débordent souvent sur les trottoirs : quand allée, entrée de garage, voie privée. Quand vous descendez du trottoir pour traverser une rue, vous vous retrouvez également dans la circulation, sans être vraiment prévu par les autres usagers. Donc être très vigilant, rouler lentement quand vous êtes sur un trottoir. Il est bon de rappeler que le code de la route ne tolère les cyclistes sur les trottoirs que s'ils ont moins de 8 ans. Les cyclistes plus âgés ne sont pas autorisés, sauf signalisation positive en ce sens (trottoir cyclable, ...).

Les voies cyclables ne sont pas sans dangers et leur absence n'est pas un signe de danger pour les cyclistes. Les pistes ou bandes cyclables ne sont pas obligatoires la plupart du temps. Le Code de la Route interdisait les vélos sur les voies de circulation automobile d'une route bordée par une bande ou une piste cyclable, mais la réforme du code de la route de 1998 a changé le statut par défaut des voies cyclables : sauf exception, elles sont recommandées, mais le cycliste conserve la possibilité de rouler sur la chaussée adjacente s’il préfère. Pour les pistes cyclables, attention aux autres usagers, autorisés ou non, aux voitures garées et surtout, aux intersections, où il faut bien vérifier que la voie est libre avant de s'engager.

Toujours faire en sorte d'être vu[modifier | modifier le wikicode]

On est sûr d'être vu seulement quand on établit un contact visuel avec un conducteur ou qu'il réagit à votre présence.

Si un automobiliste débouche d'une rue à votre droite, regardez-le à travers le pare-brise ou la vitre de la portière : s'il ne vous regarde pas, redoublez de prudence, même si vous avez la priorité, même si sa voiture est à l'arrêt. Ralentir, signaler sa présence. Ne passer qu'en étant sûr que l'automobiliste vous ait vu.


Angle mort des autres usagers[modifier | modifier le wikicode]

On domine généralement la circulation car la position haute du vélo permet de voir au-dessus des voitures. Mais attention aux véhicules plus hauts : 4x4, camionnette, bus, camion. Avec ces véhicules, vous avez une portion mouvante de l'espace qui vous est caché. Par exemple, vous voulez tourner à gauche, il y a deux voies venant de face à traverser. Indiquant votre intention, l'unique véhicule arrivant en face, sur voie la plus proche de vous, un camion, vous laisse le passage. Êtes-vous en sécurité pour tourner? Non! Derrière le camion, une voiture peut arriver rapidement sans que vous, ni elle, ne puissiez vous voir l'un l'autre.

Les feux de signalisation[modifier | modifier le wikicode]

Pourquoi respecter les feux rouges ?[modifier | modifier le wikicode]

  • parce que la vie est belle !
  • ça permet de reprendre son souffle et d'attaquer la suite avec moins d'effort.
  • c'est la loi (Article R412-30 du Code de la Route) et l'amende peut être douloureuse.
  • c'est plus sûr : il y a toujours un risque à franchir un feux rouge : on peut mal évaluer la vitesse des voitures, ou bien être distrait et carrément ne pas les voir arriver !
  • on augmente la bonne réputation de l'ensemble des cyclistes : on est vu comme un usager régulier de la route responsable et respectueux des autres.
  • c'est vraiment trop facile d'être plus rapide que les voitures aux heures de pointes en ville, alors pas la peine de tricher ;-)

Même si devoir s'arrêter souvent en ville allonge significativement le temps des trajets, il est plus prudent de s'arrêter aux feux rouges surtout si l'on a peu d'expérience des déplacements à vélo.
Il est aussi vivement conseillé d'être attentif même lorsque le feu est vert : si les cyclistes ne risquent que leurs propres vies en "brûlant" des feux, il existe des gens qui risquent la vie des autres en le faisant à bord de lourds engins motorisés !

Détecteur de véhicule[modifier | modifier le wikicode]

Il peut arriver qu'un feu équipé d'un détecteur de véhicule ne détecte pas ton vélo : tu peux attendre qu'une voiture arrive pour déclencher le feu vert ou te positionner sur l'un des bords de la fissure ayant servi à enfouir la boucle de détection de métal (cela suffit en général pour que le métal du vélo produise le changement d'impédance signalant ta présence). Le plus important est de signaler ce dysfonctionnement aux associations et aux autorités : un bon système de détection doit prendre en compte tous les usagers de la route !

Chauffard[modifier | modifier le wikicode]

Quand un automobiliste tente de couper votre priorité (arrivant en face et voulant tourner à sa gauche, arrivant de droite avec un stop ou un céder le passage) en vous intimidant : menaçant de le faire en avançant lentement ou bien en descendant de son véhicule et en gesticulant comme un pantin désarticulé. Généralement, vous pouvez facilement vous arrêter en percutant le véhicule, en freinant fermement ou bien éviter une collision en changeant de trajectoire. Ainsi, dans ce cas, en restant vigilant, ne vous arrêter pas de pédaler, placez-vous bien dans la voie et continuez votre chemin. Jugez quand il vous serait nécessaire de vous arrêter au cas où l'automobiliste passe quand même, pour éviter sa trajectoire. Face à son bluff, bluffez-le à votre tour pour affirmer votre droit d'usager de la route au même titre que lui.

Si un conducteur de véhicule immatriculé tente, par inadvertance ou intentionnellement, de vous mettre en danger, vous avez la possibilité de noter son numéro d'immatriculation, le type de véhicule, si c'est un véhicule commercial, l'entreprise employeur. Prendre une photo du véhicule ou de la plaque à l'aide de son téléphone portable peut aussi être très utile et impressionnera le chauffard. Ce sera utile pour déposer plainte, signaler à l'employeur ou au autorité le comportement dangereux du conducteur.

En ville, il est facile de rattraper le conducteur au bouchon suivant, et de lui parler sans agressivité. Dites-lui que vous avez eu peur. Le simple fait que vous l'ayez rattrappé et votre haute stature de cycliste le fera réfléchir... ainsi que tous ceux qui ont assistés à la scène ! Terminez par "bonne jounée, bonne route". N'essayez pas d'avoir le dernier mot si le conducteur s'emporte, c'est inutile.

Aux heures de fermeture des bars ou de sortie de boîte, attention aux conducteurs ivres.

À plusieurs[modifier | modifier le wikicode]

Rappel code en France : à deux de front, c'est permis mais laisser la place quand la circulation l'exige. Avoir un rétro pour se rabattre dès qu'une voiture arrive. Ne jamais être à deux de front juste après haut de côte ou quand virage : un véhicule peut arriver rapidement en vous voyant au dernier moment. Distance pour doubler : valable quand on double un autre vélo (on peut dire bonjour en même temps !) et toujours par la gauche ! Doubler par la droite obligera l'autre vélo à se déporter rapidement sur la gauche et il se mettra en danger. Trajectoire droite, quand plusieurs vélos : pour éviter collisions. Plus distance de sécurité, de tous côtés. Pour carrefour, changement de voie, faire comme si on était seul, ne pas suivre aveuglément le vélo devant vous. Quand vous êtes plusieurs à la queue leu leu, le premier doit informer les autres des obstacles : surface de la route dangereuse, changement de l'accotement...

Que faire en cas d'accident ?[modifier | modifier le wikicode]

La première chose à faire, pour vous et d'autres éventuelles victimes, c'est de prévenir un sur-accident, puis si nécessaire alerter les secours en précisant bien le lieu de l'accident, de faire constater et diagnostiquer éventuelles blessures : attention, pas toujours visible tout de suite. Avant de reprendre le vélo, vérifier son état en détail : cadre, roues en particulier. Le plus souvent, vous serez le seul concerné par un accident à vélo : chute, glissade, choc, dû à perte d'équilibre, obstacle ou surface dangereuse sur la route : accidents le plus souvent évitables avec une meilleure habilité et vigilance de votre part. Mais si d'autres personnes sont concernées par l'accident, après s'être occupé des secours et des soins éventuels pour chacun, il faut rassembler le plus d'infos : noms, assurance des protagonistes, constat à l'amiable (pensez à en avoir toujours un sur vous, il a la même fonction que pour les automobilistes, noms et coordonnées de témoins. En cas de fuite d'un des protagonistes, ou de conflit, pensez à relevez les numéros d'immatriculation, relevez les identités et coordonnées de témoins. En tant que cyclistes, vous êtes couverts par votre assurance responsabilité civile, mais vous pouvez également souscrire une assurance spéciale en complément. En ce qui concerne les dommages tant physiques que matériels, gardez à l'esprit que vous le les découvrirez que plus tard. Si pas d'accord sur origine de la faute, demander l'aide des services de police ou de gendarmerie et vérifiez que votre version des faits est bien enregistrée. Défendez vos droits d'usagers de la route face à des policiers ou agents d'assurance peu sensibles à la cause des cyclistes : dans ce sens, ne jamais laisser entendre que vous pourriez être fautif, ne jamais dire que tout va bien pour vous et votre vélo (blessures et dommages peuvent n'être remarqués que plus tard. Si l'on vous fait tomber intentionnellement, c'est rare mais les barjos ça existe, vous pouvez porter plainte pour mise en danger délibérée de la vie d'autrui. Insistez lors du dépôt de plainte. C'est le procureur, après étude des services de police, qui décidera de la recevabilité de la plainte.

Comment améliorer les relations entre cyclistes et automobilistes ?[modifier | modifier le wikicode]

Avoir une trajectoire prévisible pour les automobilistes, respecter code de la route, donner une image responsable, communiquer : signaler tout changement de direction, ses intentions, remercier d'un geste, établir contact visuel, sourire, faire la grimace... Il y aura toujours des chauffards décrétant que le vélo n'a rien a faire sur la route, surtout quand il est devant lui : coup de klaxon, accélération intimidatrice, doublement serré, insultes... Ne vous laissez pas intimider : gardez la place qui vous revient dans la circulation, ne répondez pas à la provocation inutilement mais faites preuve de pédagogie et de patience avec ces personnes si arriérées et souvent énervées par les difficultés de la circulation automobile en ville : montrez-leur que le vélo rend gai et détendu !

Plus il y aura de cyclistes, et de bonnes pratiques de leurs parts, plus les automobilistes comprendront qu'il faut partager la route. De bonnes pratiques, cela signifie qu'en vélo on doit respecter le code de la route, notamment aux intersections, avec les feux de circulation, les priorités. Être exemplaire : chacun agit pour l'image de l'ensemble des cyclistes. Plus il y aura de vélo, plus la circulation sera fluide (un vélo prend beaucoup moins de place qu'une voiture) pour le bénéfice... des voitures restantes.

Bien connaître les situations à risque pour pouvoir les anticiper, réagir rapidement. Rester courtois et respectueux des autres usagers de la route, pour éviter les tensions, mais revendiquer votre place comme la loi l'autorise et les règles de sécurité le préconisent.

L'essentiel[modifier | modifier le wikicode]

Toujours prévoir une trajectoire alternative utilisable en cas de difficulté. Rester concentré et faire preuve d'anticipation pour éviter l'accident. Être sûr d'être vu en établissant un contact visuel (regarder dans les yeux) avec les autres usagers.


<< Roulez sous la pluie, dans l'obscurité | Comment se sortir de toutes les situations difficiles ? | En savoir plus >>