Guide du vélo en ville/Que faire aux intersections ?

Un livre de Wikilivres.
Aller à : navigation, rechercher

Ce livre se veut la somme d'avis, d'expériences divers. N'hésite donc pas à participer à sa rédaction collective en cliquant sur "modifier".

Si certains conseils, points de vue paraissent inconciliables, opposés, merci de les ajouter en l'indiquant et d'en dire un peu plus en modifiant la page de "discussion" rattachée à cette page.

Principes de base[modifier | modifier le wikicode]

Être à la bonne place[modifier | modifier le wikicode]

En approchant de l'intersection, il faut se positionner en fonction de sa destination : les tourne-à-gauche dans la partie gauche de la voie, les tourne-à-droite dans la partie droite, les autres entre les deux. Il faut suivre les indications au sol quand il y en a : il ne faut pas se retrouver dans la voie des tourne-à-droite si on va tout droit ! On doit suivre les indications du code de la route : feux, panneaux stop ou cédez-le-passage, priorité à droite, etc. et ne pas oublier de laisser la priorité aux piétons qui s'engagent sur le passage piéton.

Si à une intersection, on continue tout droit, il faut faire attention à se placer sur la bonne voie — il faut quitter la voie qui est indiquée pour ceux qui tournent à droite, en se déplaçant vers la gauche.

Quand on change de voie, il faut regarder derrière soi ou dans le rétro, il ne faut pas se fier à ses oreilles ! Si un autre véhicule vous suit, il faut lui signaler avec le bras son futur changement de direction. Il faut même le faire si l'on est certain qu'il n'y a personne ! C'est le code de la route et deux précautions valent mieux qu'une. Si l'on n'a pas de rétroviseur, il faut savoir regarder en arrière sans perdre l'équilibre ou sans faire dévier le vélo, ce qui demande de l'adresse. Cela s'acquiert en s'entraînant, dans un parking vide par exemple, l'important est de garder les bras dans la même position, donc sans bouger le guidon. La meilleure solution est cependant de s'équiper d'un rétroviseur, accessoire peu coûteux et bien utile à la sécurité. Cependant même un bon rétroviseur ne permet pas de voir totalement derrière soi, il y a toujours un angle mort. Deux rétroviseurs peuvent être utiles.

Donner les bonnes informations[modifier | modifier le wikicode]

Quand on tourne, montrer son intention en se positionnant correctement et en faisant un signal de la main. Il est encore plus efficace de "pointer du doigt" la direction où l'on va.

Tourner à droite est simple : rester dans la voie de droite, ou sur la partie droite de la voie, vérifier l'état de la circulation et tourner. Pour éviter d'être coincé dans le coin, rouler vers le centre de la voie pour éviter qu'une voiture se retrouve à sa gauche et tourne en même temps.

Une des principales causes d'accident à vélo est le tourne-à-gauche : le cycliste est obligé de couper la trajectoire des voitures qui le suivent et qui le croisent.

Le tourne-à-gauche direct[modifier | modifier le wikicode]

Après avoir bien vérifié qu'aucun véhicule ne s'apprête à dépasser, signaler sa volonté en tendant le bras gauche. Observer comment réagissent les automobilistes, en regardant à deux reprises : laissent-t-ils passer en ralentissant ou non ? Il faut toujours attendre la réaction du conducteur : le signal seul ne suffit pas à assurer le passage.

Une fois ces précautions prises, se déporter progressivement sur la partie gauche de la voie, ou la voie la plus à gauche, ou la voie spéciale pour tourner à gauche.

Il ne reste plus à s'occuper que de la circulation arrivant d'en face.Veiller à ce qu'il n'y ait pas de véhicule dans l'autre sens. Pour éviter de se retrouver coincé entre deux files de voitures au milieu de la route (position acceptée par le code de la route mais dangereuse pour les cyclistes), on peut se placer plutôt à droite en attendant que la voie se libère des deux côtés. Cette procédure impose de s'y prendre à l'avance pour un changement de direction : il faut anticiper pour avoir plus de chance de passer sans trop attendre, d'abord sur la partie gauche de la voie, puis de l'autre côté de la chaussée. Une autre technique est particulièrement adaptée aux tourne-à-gauche dans les villes où la circulation est dense, comme Paris. Il s'agit d'utiliser une "voiture ouvreuse". Se placer dans la voie la plus à gauche, immédiatement derrière une voiture qui manifeste son intention de tourner à gauche avec son clignotant. Dès que la voiture démarre pour tourner à gauche, la suivre de près. Plus la circulation est dense, plus la "voiture ouvreuse" est facile à trouver, et plus cette technique est utile car un vélo seul aura du mal à se faire céder le passage. Cette technique permet aussi d'éviter de se faire rentrer dedans lors de l'attente pour tourner, puisque la "voiture ouvreuse" rend le cycliste plus visible. Cependant il faut bien garder ses distances de sécurités.

Le tourne-à-gauche indirect[modifier | modifier le wikicode]

On peut toujours tourner à gauche en deux temps, en se plaçant d'abord à droite, jusqu'à l'intersection où l'on désire tourner. On s'insère alors dans la circulation de la voie transversale, ou on traverse comme un piéton.

Traversée d'intersections peu courantes[modifier | modifier le wikicode]

Un passage particulièrement délicat …

Où il faut redoubler d'attention, notamment en ce qui concerne notre placement, parfois, c'est un peu compliqué.

S'introduire dans la circulation, éviter, même si c'est pour quelques mètres, d'être là où on ne vous attend pas (contre-sens, traversée de voies, etc.).

Rampe d'entrée ou de sortie[modifier | modifier le wikicode]

Vous roulez sur la route et une rampe d'entrée rejoint cette route devant vous : restez dans votre voie. La circulation qui arrive de la rampe passera devant puis derrière vous.

Une rampe de sortie est comme un tourne-à-droite, mais la vitesse des voitures qui s'y engage reste élevée. Si vous continuez tout droit et qu'une rampe de sortie est sur la droite, restez dans votre voie. Les usagers s'y engageant passeront devant puis derrière vous.

Rond-point[modifier | modifier le wikicode]

À une voie Dans un petit giratoire (une seule voie circulaire et avec des branches d'approche également à une seule voie) le cycliste doit rouler au milieu de la voie. Le cycliste doit absolument prendre sa place et l'encombrer le plus possible de sa présence. En effet si sa trajectoire suit l'extérieur du giratoire, il invite les automobilistes à le dépasser, et il se trouvera en situation de conflit et de danger dès la branche suivante s'il doit poursuivre dans l'anneau.

À plusieurs voies Restez sur voie de droite en indiquant, à chaque nouvelle sortie que vous n'empruntez pas, votre intention avec votre bras gauche (la situation est dangereuse car les voitures sortant vous coupent la route), puis quand arrive votre sortie, signalez là avec votre bras droit. Ou faire comme les voitures : si vous ne sortez pas à la première sortie, placez-vous sur la voie centrale, où la circulation n'est pas plus rapide, puis, au moment de sortir, replacez-vous à droite puis engagez-vous dans la sortie, en l'indiquant à chaque fois.

Dans un rond-point ayant une bande cyclable matérialisée N'utilisez en aucun cas cette bande ou pire les damiers situés aux embranchements. Au contraire, roulez au milieu de la bande destinée aux voitures comme si vous étiez en automobile. Ces marquages scandaleux vous forcent à évoluer à l'extérieur du rond-point et perpendiculairement à la circulation des voitures sur les entrées et sorties. Dans les angles morts des automobilistes, venant de nulle part à une allure difficilement appréciable pour l'automobiliste, c'est l'accident assuré.

Deux tourne-à-gauche à la volée[modifier | modifier le wikicode]

Par exemple, à une intersection, vous prenez à gauche, puis quelques dizaines de mètres après, encore à gauche dans une voies secondaires : dans ce cas, ne revenez pas à droite une fois passée l'intersection, terminez votre premier tournez-à-gauche en vous positionnant à gauche ou sur voie de gauche, afin d'être bien placé pour le second tourne-à-gauche.

Voies cyclables et intersections[modifier | modifier le wikicode]

Intersection en Y[modifier | modifier le wikicode]

Quand la route principale a un virage vers la gauche avec une intersection sur la droite ou en face, même si vous restez sur la voie principale, attention aux voitures qui pourraient vous doubler et tourner à droite, ou aux voitures arrivant de la droite et s'engageant devant vous ; une bonne position sur la chaussée, voire une indication du bras, feront comprendre à l'automobiliste l'intention du cycliste.

L'essentiel[modifier | modifier le wikicode]

Vous pouvez circuler en toute sécurité au passage de la plupart des intersections. Un positionnement sur la bonne voie est le plus important. Anticipez le changement de voie quand nécessaire, surtout quand vous tournez à gauche.

Avant de changer de direction, regardez d'abord si la voie est libre (coup d'oeil derrière quand on change de file, sur les côtés quand on aborde une route plus importante, en face quand on tourne à gauche) puis signalez clairement vos intentions : bras tendu. Pouvoir contrôler facilement la circulation arrivant derrière vous est essentiel. Mais il faut toujours faire attention aux autres usagers n'indiquant pas leur changement de direction, ne regardant pas avant de s'engager, ou changeant d'avis en cours de route sur la direction adoptée.

<< Où se placer sur la route ? | Que faire aux intersections ? | Roulez sous la pluie, dans l'obscurité >>