Pathologie/Pathologie générale/Pathologie tumorale

Un livre de Wikilivres.
Aller à la navigation Aller à la recherche

Pathologie tumorale

Table des matières[modifier | modifier le wikicode]

Introduction

L'homme est un organisme multicellulaire regroupant plus de 10 à la 14 (10 puissance 14) cellules organisées en tissus, en organes et en systèmes. Le développement et la croissance sont conditionnés par des processus complexes qui permettent le régulation de différents étapes de la vie d’une cellule : la prolifération, la différenciation, la senescence et la mort cellulaire programmée (l’apoptose).

Ces phénomènes sont également mis en jeu au cours du renouvellement des cellules à durée de vie limitée, de la régénération des cellules parenchymateuses détruites et de la cicatrisation des plaies et des lésions inflammatoires. La bonne régulation de ces processus est à l'origine de l'homéostasie tissulaire.

Des anomalies moléculaires, de cette régulation sont à l'origine de proliférations mal contrôlées de groupes de cellules dont l'accumulation aboutit à la formation d'une "tumeur", macroscopiquement observable ou palpable. (wiki)

Actuellement, le terme de "tumeur" tend à être employé au sens de "néoplasme" ou de "néoplasie", c'est-à-dire "toute nouvelle formation tissulaire (plus ou moins volumineuse) ressemblant (plus ou moins) au tissu normal homologue (adulte ou embryonnaire) aux dépens duquel elle s'est développée, qui a tendance à persister et à s'accroître et qui échappe aux règles biologiques de la croissance et de la différenciation cellulaire".

Cette définition permet de rendre compte de plusieurs des caractères d'une tumeur : - il s'agit de la prolifération qualitativement et quantitativement anormale des éléments cellulaires d'un tissu organisé - il existe un accroissement excessif et incoordonné de la tumeur par rapport aux tissus voisins - la prolifération tumorale se poursuit après arrêt du "stimulus" qui lui a donné naissance - la prolifération tumorale est biologiquement autonome