Détermination des minéraux/Déterminer avec le clivage et la cassure

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Sommaire
Déterminer avec la duretéDéterminer avec la couleurDéterminer avec la traceDéterminer avec la transparenceDéterminer avec l'éclatDéterminer avec le clivage et la cassureDéterminer avec la morphologieDéterminer avec la densitéDéterminer avec la réactivité aux acides, au bases et à l'eauDéterminer avec la radioactivité, la luminescence, la fluorescenceDéterminer avec la couleur de la flamme


L'intégralité de ce livre est issu de la page « La détermination des minéraux » publiée sous licence GFDL du site GéoWiki en sa version du 2 juillet 2009 à 18 h 15. Les auteurs originaux sont consignés dans l'historique : 1frangin, Papyfred, Le sablais, Théophraste et 1GM.
La page « Minéraux par dureté » est issue de cette page, toujours de GéoWiki, en sa version du 5 juillet 2009 à 6 h 22, sous licence GFDL. Les auteurs originaux sont consignés dans l'historique : 1frangin , Runaway , Le sablais.
La page « Minéraux par couleur » est une création originale.

  • Le clivage est un plan de cassure privilégié dont l'orientation est dictée par la structure cristalline… ". C’est donc la propriété qu'ont certains minéraux de se casser suivant des directions prédéterminées par la structure atomique du minéral. En fonction des minéraux, il peut y avoir une, deux, ou trois directions de clivage. On parle alors de plans de clivage et du nombre de plans de clivage. On estime la qualité du clivage suivant 5 niveaux :
    • Excellent, le minéral se clive en fines lamelles dans un sens. (ex : muscovite...)
    • Très bon, le minéral se clive en formes régulières délimitées. (ex : galène en cubes, calcite en rhobomhèdres...)
    • Bon, les plans de clivage ne sont pas parfaitement droits (ex : orthose...)

Imparfait, on ne voit pas bien le clivage, les surfaces de clivage sont irrégulières. (ex : apatite...)

    • Très imparfait, il n'y a pas réellement de clivage (ex : pyrite...) on parle alors de cassure
  • La cassure correspond à une fracture qui n'est pas prédéfinie dans le minéral. C'est le cas du quartz par exemple. La cassure n'ayant pas de plan de faiblesse à exploiter, pas de formes géométriques définies. Le quartz présente une cassure, dite conchoïdale, assez facilement reconnaissable. Ensuite pour la cassure il faut différencier :
    • la cassure conchoïdale qui forme toujours une esquille (de taille très variable suivant le choc reçu ...) ressemblant à un coquillage (genre palourde)
    • la cassure irrégulière (ex : pyrite...)
    • la cassure écailleuse ... qui est intermédiaire des deux précédentes.

Enfin il faut noter que certains minéraux, tel le gypse, se clivent selon un plan et se cassent s'ils sont frappés hors de leur plan de clivage.

Plus le clivage est bon, plus c'est facile de casser l'échantillon.Image:Clivage.jpg

La cassure est surtout identifiée par le fait qu’elle est conchoïdale ou pas.