Japonais/Grammaire/Points précis

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Progress-0750.svg

Cet article est de niveau intermédiaire en Japonais. Il contient des kanji accompagnés de leurs transcriptions en kana. Une connaissance des kana est requise.

Préambule[modifier | modifier le wikicode]

Introduction[modifier | modifier le wikicode]

Cette page a pour vocation de faire le tour des points de grammaire essentiels à l'élaboration d'un discours construit en japonais :

  • savoir exprimer ses besoins, ses envies et ses opinions et enrichir ses possibilités de formulation ;
  • toucher du doigt les différences et les subtilités grammaticales afin de ne pas dire le contraire de ce que l'on pense.

Partant du principe que vous avez déjà quelques connaissances de base en japonais, je ne reviendrai pas sur les points suivants :

  • lecture des hiraganas et des katakanas, compréhension globale de la structure grammaticale japonaise et connaissance de la nature des mots, notions de base de conjugaison, etc.

J'invite ceux pour qui ce n'est pas le cas à explorer le wikilivre. Le paragraphe suivant n'a pas pour objectif d'être une présentation condensée de grammaire, mais plutôt d'introduire les termes que j'utiliserai dans ce cours.

Rappel[modifier | modifier le wikicode]

En japonais, les trois grandes classes de mots sont :

  • les verbes composés d'un radical et d'une terminaison, ils ne varient cependant pas suivant le nombre (singulier ou pluriel) ou le genre (féminin ou masculin). En revanche, la conjugaison japonaise distingue deux temps de l'action : accompli / non accompli, ainsi que certains niveaux de politesse : neutre / poli (ou déférent) / très poli (ou honorifique), etc. De par sa nature agglutinante, le japonais construit les formes volitives (je veux…), pussives (je peux…), factitives (je fais faire…) ou passives en accolant une terminaison différente au radical ;
  • les noms, invariables, ils sont donc dénués de genre ou de nombre ;
  • les adjectifs — que nous appellerons aussi mots de qualité pour bien les distinguer des adjectifs qualificatifs de la langue française — se divisent en deux sous-catégories :
    • les adjectifs verbaux ou adjectifs en -i ont un statut bien particulier, puisqu'ils se comportent grammaticalement, comme des verbes. Ils se conjuguent suivant le temps et la politesse. Le radical se construit en ôtant le い final de la forme infinitive (celle du dictionnaire). Une proposition composée seulement d'un adjectif verbal est correcte et complète,
    • les adjectifs nominaux ou adjectifs dit en -na — mais que j'appellerai adjectif en da pour moins de confusion — requièrent la présence d'un verbe (porteur du temps et du niveau de politesse). Si l'adjectif est utilisé en épithète, on utilisera la particule な pour l'accoler au nom qu'il qualifie. Utilisé en attribut, il devra être complété d'un verbe, conjugué, le plus souvent です ou à la forme neutre, non accomplie だ.

La grammaire point par point[modifier | modifier le wikicode]

La forme en て (1re partie)[modifier | modifier le wikicode]

La forme en て a de nombreux usages en japonais, nous allons en voir un premier. Si la plupart du temps, cette forme est dite progressive (c'est à dire, décrivant une action en train de se dérouler), elle peut aussi prendre un rôle suspensif (c'est à dire, décrivant une action suivie de… points de suspension).

Prenons un premier exemple :

宿題を終わって、歯を洗って、ベッドに行く。 Je finis mes devoirs, je me lave les dents et je file au lit.
しゅくだいをおわって、はをあらって、ベッドにいく。

Dans ce cas, la forme en て permet d'exprimer une série d'actions effectuées à la suite l'une de l'autre.

  • Je fais ceci…, puis cela… etc.

Satisfaire au simple respect de l'ordre chronologique n'est pas suffisant. Cette forme ne peut être utilisée que pour décrire des actions qui font partie d'une même séquence. Le sujet thématique de la phrase sera donc souvent conservé.

La politesse, comme le temps, ne s'expriment alors qu'en fin de phrase, par la conjugaison du dernier verbe :

昨日、掃除して洗濯しました。 Hier, j'ai fait le ménage, puis j'ai lancé une lessive.
きのう、そうじしてせんたくしました。

Mais, la forme en て est aussi très pratique pour exprimer deux actions en une.

土曜日パーティの後で速く帰って寝ました。 Samedi, après la fête, je suis vite rentré dormir.
どようびパーティのあとではやくかえってねました。

Littéralement : Je suis rentré et j'ai dormi.

Cette façon particulière de combiner les verbes, très utilisée dans la langue japonaise, sera détaillée dans une leçon ultérieure sur la forme en て.

Les particules は et が[modifier | modifier le wikicode]

Le japonais, contrairement au français, marque la distinction entre le sujet dit thématique (ou sémantique), introduit par la particule は et le sujet grammatical (ou syntaxique), introduit par la particule が.

Pour faire simple on pourrait naïvement traduire は par quant à… / à propos de… / en ce qui concerne…, tandis que la particule が ne se traduira pas.

Mais prenons un premier exemple :

太郎くんは背が高い。 Tarō est grand.
たろうくんはせがたかい。

On voit bien dans la traduction française que grand est un adjectif qualificatif, attribut du sujet Tarō-kun. Mais, dans la construction japonaise, Tarō est le sujet thématique et c'est bien la taille de Tarō () qui est le sujet grammatical de l'adjectif verbal 高い : être élevé. Une traduction littérale donnerait : En ce qui concerne Tarō, sa stature est élevée.

Le problème pour les étudiants vient du fait que le français ne fait pas la différence : le sujet thématique est le sujet grammatical. C'est une subtilité majeure qui montre bien que le sujet n'est pas indispensable en japonais — où les phrases sont clairement construites autour du prédicat — et que sa présence dans la phrase marque le plus souvent l'insistance : Moi, je….

私は食べています。 Moi, je mange.
わたしはたべています。

La nuance entre ces deux particules est cependant plus subtile, et nous la détaillerons plus tard. En attendant, et pour éviter les fautes d'usage, on aura soin de noter les quelques expressions dans lesquelles l'usage de la particule が est requise par la grammaire, telles que :

〜が好きです。 J'aime…
〜がすきです。

Une fois ces cas particuliers isolés, l'usage de が ou は ne sera qu'une question de nuances.

Les formes volitives (je veux …)[modifier | modifier le wikicode]

La conjugaison en たい[modifier | modifier le wikicode]

Cette forme verbale est une des plus utiles. En effet, ne connaître que les temps accompli et non-accompli n'est pas suffisant pour dire ce que l'on veut. Cette terminaison permet donc de s'exprimer au volitif.

Prenons un premier exemple :

白ご飯を食べたい。 Je veux manger du riz blanc
しろごはんをたべたい。

La terminaison en たい permet donc d'exprimer un souhait, une envie. Elle sera souvent traduite en français par : vouloir faire quelque chose, bien que la traduction avoir envie de faire quelque chose soit souvent plus adaptée. En effet たい n'exprime pas tant une intention ou une résolution, qu'un désir.

Elle se forme en rajoutant たい à la forme continuative (連用形). Pour les verbes du groupe 五段 cela correspond au radical en i. Dans tous les cas, on l'obtient en enlevant le ます de la forme polie non accomplie :

五段 かう ⇒ 買います ⇒ 買い ⇒ 買いたい
一段 たべる ⇒ 食べます ⇒ 食べ ⇒ 食べたい

Pour parler un peu plus poliment, il sera bienvenu d'atténuer la phrase en rajoutant la copule です. Sans oublier de la faire précéder de の, pour lier le tout.

未来に看護婦になりたいのです。 Plus tard, je voudrais être infirmière.
みらいにかんごふになりたいのです。

Même si parfois, à l'oral, on se permet de contracter un peu le tout.

明日映画館に行きたいんです。 Demain, j'aimerais bien aller au ciné
あしたえいがかんにいきたいんです。

Pour compléter cette leçon, nous verrons aussi comment utiliser l'adjectif 欲しい pour désigner l'objet de votre désir.

La forme がほしい et てほしい[modifier | modifier le wikicode]

L'adjectif 欲しい pourrait être traduit par : être l'objet du désir. Il est fréquemment utilisé en tant que tel, pour qualifié un nom.

新しい車が欲しいんです。 J'aimerais bien avoir une voiture neuve.
あたらしいくるまがほしいんです。

Afin d'exprimer : vouloir que quelqu'un fasse quelque chose, on utilise la forme en て du verbe de l'action désiré selon l'expression てほしい, prenons un exemple :

花火を見に行ってほしい。 Je voudrais que tu ailles voir le feu d'artifice.
はなびをみにいってほしい。

(Nuance à compléter, rédacteur en cours de recherche documentaire.)

Les tournures de phrases en てもいいです[modifier | modifier le wikicode]

  • Je peux ?

Je ne sais pas par quel mystère les Japonais en sont arrivés à une construction aussi tarabiscotée, mais pour exprimer une requête, il va falloir jongler avec les mots.

Prenons un premier exemple :

窓を開けてもいいですか。 Puis-je ouvrir la fenêtre ?
まどをあけてもいいですか。

On mémorisera plus facilement cette tournure si on la traduit par : Cela vous dérange-t-il si j'ouvre la fenêtre ?

Car, littéralement, en japonais, on demande : Même si j'ouvre la fenêtre, c'est bien ?

La forme en ても étant une des façons d'exprimer même si, ce sera la seule utilisée pour exprimer l'autorisation.

En revanche, utiliser une forme pussive (avec 出来る, par exemple) serait une faute de grammaire puisque cette forme exprime la capacité physique à faire quelque chose.

窓を開けれますか。 Pensez-vous que j'arriverai à ouvrir la fenêtre
まどをあけれますか。

Votre interlocuteur pensera que vous êtes manchot, ou que la fenêtre est coincée. Dans tout les cas, il se demandera pourquoi vous lui posez la question.

  • Tu ne peux pas…

De la même façon, pour énoncer une interdiction, on aura recours à une gadgetophrase :

病院の中に吸わなくてもいいです。 Vous ne pouvez pas fumer dans l'hôpital.
びょういんのなかにすわなくてもいいです。

Littéralement : Et si vous ne fumez pas, c'est cool.

Bien sûr, vous vous doutez bien que les Japonais ont quand même un mode impératif, mais il sera détaillé dans un autre paragraphe.

La modalisation すぎる[modifier | modifier le wikicode]

Celle-là, c'est sûrement une de mes formes préférées. La terminaison すぎる, placée après un verbe à la forme continuative, permet de dire qu'on a dépassé les bornes.

Prenons un premier exemple :

食べすぎました! J'ai trop mangé !
たべすぎました!

Vous l'aurez remarqué, すぎる est un verbe. En kanji, on l'écrirait 過ぎる : passer, dépasser, aller au delà de. Cependant, utilisé dans cette expression particulière, l'usage veut qu'on l'écrive en hiragana.

Cette forme est très pratique, n'hésitez pas à trop l'utiliser.

Les formes en し et たり[modifier | modifier le wikicode]

Je regroupe ces deux formes sous une même rubrique car elles prêtent souvent à confusion. La première, en し, a un rôle d'accumulation.

Prenons un premier exemple :

この家は広いし明るいし安いです。 Cette maison est, et vaste et lumineuse et bon marché.
このいえはひろいしあかるいしやすいです。

Dans ce cas on cherche à décrire un seul aspect du sujet par une accumulation de caractères qui iront tous dans le même sens. Dans l'exemple précédent, on veut montrer que la maison est bien, car elle est vaste, lumineuse et en plus bon marché.

Cette forme se construit en rajoutant し après la forme neutre non accomplie.

  • Dans le cas des adjectifs en い : 速い ⇒ 速いし
  • Dans le cas des adjectifs en だ : 静かだ ⇒ 静かだし

En fait, toute proposition grammaticalement complète à la forme neutre peut être suivie de し est incluse dans une telle accumulation.

La terminaison en り en revanche est plus énumérative et n'a pas ce caractère insistant. En français, on la traduirait le plus probablement par une énumération entre virgules. La signification est semblable à celle véhiculée par la particule や. Une traduction plus lourde, mais qui peut aider à en retenir le sens serait : faire diverses choses telles que…, … ou bien…

Cette terminaison se construit en rajoutant り à la forme neutre accomplie (forme en た).

海に行こう、水に泳いだり、魚を釣ったり、日焼けをしたり… Allons à la plage, (on y fera des choses telles que) nager dans l'eau, pêcher des poissons ou se dorer au soleil…
うみにいこう、みずにおよいだり、さかなをつったり、ひやけをしたり。

Alors quoi ? La forme en し est utilisée pour lier des adjectifs et la forme en たり est utilisée pour lier des verbes ? Non, on peut très bien utiliser la forme en し avec n'importe quelle proposition complète. C'est le sens que l'on veut donner à la phrase qui nous fera choisir l'une ou l'autre des constructions. La preuve :

文法が難しいし、漢字がいっぱいだし、辞典を持ってないし,むりです。 La grammaire, c'est difficile, puis il y a plein de kanjis… et je n'ai même pas de dictionnaire… je n'y arriverai jamais.
ぶんぽうがむずかしいし、かんじがいっぱいだし、じてんをもってないし、むりです。

Constructions autour de こと[modifier | modifier le wikicode]

こと est un mot passe-partout en japonais. S'il signifie une chose lorsqu'il est employé comme un nom (et écrit en kanji 事), il est aussi l'outil de construction de nombreuses tournures idiomatiques japonaises (dans ce cas, plutôt écrit en Hiragana).

ことが出来る [modifier | modifier le wikicode]

Nous l'avons déjà vu, cette construction est l'équivalent de la forme pussive (exprimant la capacité). Prenons un premier exemple :

テニスが出来ますか? Sais-tu jouer au tennis ?
テニスができますか?

Cette forme est un bon palliatif à qui ne veut pas utiliser les formes de potentiels des verbes.

少ない漢字を読むことが出来る/少ない漢字を読める。 Je suis capable de ne lire que peu de kanjis.
すくないかんじをよむことができる/すくないかんじをよめる

ことになる[modifier | modifier le wikicode]

ことにする[modifier | modifier le wikicode]

ことにある[modifier | modifier le wikicode]