Japonais/Grammaire/Pronoms

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Progress-0500.svg

Cet article est de niveau débutant en Japonais. Il contient des kana accompagnés de leurs transcriptions en rômaji. Une connaissance des kana est appréciable.


Ce sont des mots nominaux (たいげん) semblables au pronom en français. On peut distinguer les pronoms démonstratifs et interrogatifs (しじだいめいし) et les pronoms personnels (じんだいめいし).

Pronoms personnels[modifier | modifier le wikicode]

Les mots japonais que l’on considère comme étant des pronoms personnels se comportent exactement comme des noms. Ils ne sont absolument pas nécessaires à la phrase et leur présence n’a pour résultat que d’accentuer le rôle de la personne ainsi mise en scène, au même titre qu’un « moi » dans un énoncé du type « moi, je mange. » Par ailleurs, ils n’influencent en aucune manière la forme du verbe auxquels éventuellement ils se rapportent.

La multiplicité des mots ayant pour sens « moi », « toi », « il », « elle » etc. vient du fait qu’une personne grammaticale en japonais ne s’exprime que dans le cadre de la relation hiérarchique qu’elle entretient avec les autres personnes.

Ces mots n’étant rien de plus que des noms, il est courant, et recommandé, lorsque la relation hiérarchique entre le locuteur et l’interlocuteur ne permet pas leur usage, d’utiliser à la place le nom (suivi de さん ou d’un dérivé) ou bien le statut de l’interlocuteur ou du référé dans le cas d’une troisième personne.

Dans tous les cas, ces mots sont avant tout à considérer comme des marqueurs indiquant la hauteur relative des personnes en présence sur une échelle hiérarchique.

L'absence du pronom personnel dans la phrase japonaise[modifier | modifier le wikicode]

C'est le registre de langage (les termes utilisés), le caractère interrogatif ou non et en partie le sens de l'énoncé qui déterminera si celui-ci se réfère à la première personne, à la seconde ou à la troisième personne. Les pronoms personnels japonais sont donc plus des « moi », « toi », « lui/elle » qui sont utilisés pour écarter une ambiguïté éventuelle, que des « je », « tu », « il/elle », etc qui ne sont présents en français que pour déterminer la forme du verbe.

Par ailleurs, les "verbes directionnels" qui sont d'un emploi extrêmement courant en japonais (ageru-morau-kureru et leurs variantes) contribuent largement à l'inutilité des pronoms personnels.

Une phrase comme ".. shite-agete(-kudasai)" indique on ne peut plus clairement la présence d'une première personne qui demande à une seconde personne de faire quelque chose pour une troisième personne sans qu'il soit nécessaire ni utile de faire usage de pronom personnels.

Pour s'habituer à cette absence de pronom personnel en japonais, il faut penser que la structure de la plus grande partie des énoncés japonais est similaire à celle de l'impératif français qui implique la première et la seconde personne sans les faire apparaître dans la phrase. Ce n'est pas le contexte qui fait que la première et la seconde personne sont implicites dans l'impératif français mais bien la structure même de l'impératif qui pose une première et une seconde personne qu'il sera inutile (voire impossible) de matérialiser dans l'énoncé. Il en est de même en japonais d'une manière générale.

Première personne[modifier | modifier le wikicode]

Kanji Kana Rōmaji Utilisateur
わたし watashi Femme (standard) et homme (formel)
ぼく boku Homme (standard)
おれ ore Homme (informel)
われ ware Homme (très formel ; littéraire, noble)
わたくし watakushi Femme et homme (formel)
あたし atashi Femme (informel)
わし washi Homme âgé (formel)
おら ora Femme et homme (informel ; très campagnard)

うち uchi Femme (informel)
自分 じぶん jibun Homme (formel)
yo Homme (archaïque)
拙者 せっしゃ sessha Homme (archaïque ; principalement utilisé par les samouraïs)
吾輩 わがはい wagahai Homme (hautain)
ちん chin Homme (formel ; principalement utilisé par les monarques)

Deuxième personne[modifier | modifier le wikicode]

Dans tous les cas, l'utilisation d'un pronom personnel au lieu du nom de la personne ou de son statut suppose que le locuteur est en situation de supériorité hiérarchique. Cette supériorité hiérarchique peut être atténuée par la valeur du terme utilisé.

À moins d'être très familier avec les registres d'utilisation de ces termes il est absolument déconseillé de les utiliser. À la place, il faut considérer l'utilisation du nom de la personne à laquelle on se réfère suivit au moins de "san" (山田さん), éventuellement de se son statut : "sensei" pour un professeur (prof. Yamada = M. Yamada : Yamada-sensei 山田先生), ou exclusivement de son statut : "Sensei" (先生).

Kanji Kana Rōmaji Utilisateur
其方 そなた sonata Usage très archaïque.
貴方 あなた anata Forme standard qui par défaut indique une certaine distance.
きみ kimi Forme standard qui par défaut indique une certaine proximité.
お前 おまえ omae Utilisateur de "ore", personne agressive envers ce "tu".
あんた anta Forme très informelle
手前 てまえ temae Forme très agressive
貴様 きさま kisama Forme très méprisante
お宅 おたく otaku Personne respectueuse ou moqueuse.
おのれ onore Forme très hostile

なんじ nanji Forme très archaïque
お主 おぬし onushi Forme très archaïque

Troisième personne[modifier | modifier le wikicode]

Les termes décrivant la troisième personne sont en fait des variations sur la série ko-so-a-do (proche de sa sphère, proche de la sphère de l'interlocuteur, éloigné des deux sphères, interrogatif). Même les termes « il - kare (彼) » et « elle - kanojo (彼女)» sont formé sur ce principe (le « ka » est équivalent au « a » de la série) et n'existent que depuis peu ; ils ont été formés durant l'ère Meiji.

D'une manière générale, les termes de la troisième personne sont utilisés soit en référence à sa propre sphère soit à la sphère de l'interlocuteur. C'est pour ceci qu'ils sont à considérer comme des extensions de la seconde personne, surtout en ce qui concerne le registre de langage utilisé lorsqu'on leur fait référence.

Une fois l'identité de la troisième connue, il est préférable de se référer à elle en utilisant son nom ou son statut, comme pour la deuxième personne (voir ci-dessus).

Kanji Kana Rōmaji
このかた konokata Respect
そのかた sonokata Respect
あのかた anokata Respect
こいつ koitsu Intimité
そいつ soitsu Intimité

Pronoms pluriels[modifier | modifier le wikicode]

Les pluriels se forment avec les suffixes « -tachi » ou « -ra ».

De manière générale, et à l'exception notable de « kare », « -tachi » est légèrement plus poli que « -ra ». De fait, on recontrera « -ra » surtout avec des pronoms insultants tel que « omaera », « teemera ».

On notera également la particularité « anatagata », composé du terme respectueux pour « personne ».

Pronoms démonstratifs et interrogatifs[modifier | modifier le wikicode]

Les préfixes nominaux こ、そ、あ、ど servent systématiquement à former ces pronoms, dont voici quelques exemples :

Distance Préfixes pronominaux Proximal
こ- (此) ce (-ci)
Médial
そ- (其) ce (-là)
Distal
あ- (彼) ce (-là)
Interrogatif
ど- (何) quel
Pronom Objet これ それ あれ どれ
これら それら あれら
Endroit ここ そこ あそこ * どこ
Humain こいつ そいつ あいつ どいつ
この人 その人 あの人 どの人
この子 その子 あの子 どの子
この方 その方 あの方 どの方
こちら様 そちら様 あちら様 どちら様
Direction こちら そちら あちら どちら
こっち そっち あっち どっち
Déterminant Général この その あの どの
これらの それらの あれらの
Type こんな そんな あんな どんな
Adverbe Manière こう そう ああ どう
Verbe Action こうする そうする ああする どうする
Apparence こういう そういう ああいう どういう
* irrégulier

Notes

  • Les préfixes pronominaux こ, そ, あ, ど s'emploient également pour former des mots déterminatifs adnominaux et des pronoms personnels (じんだいめいし) de la troisième personne.
  • De nos jours, « お宅 » désigne également une personne qui se consacre de façon obsessionnelle à un loisir d'intérieur (littéralement, un loisir pratiqué dans sa maison), tel que les mangas, les animes ou les jeux vidéo en général, mais pas limités à ceux-ci pour autant.

Voir aussi[modifier | modifier le wikicode]

Glossaire: Désignation des personnes


La grammaire japonaise