Monétique/Le porte-monnaie électronique

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Monétique
Sommaire

Le porte-monnaie électronique (PME).

Selon, la BRI (pour Banque des règlements internationaux ou en anglais BIS pour Bank for international settlements) "le porte-monnaie électronique est une carte prépayée rechargeable qui peut être utilisée, au lieu de pièces de monnaie, pour régler de menus achats". Cet organisme rapproche le PME de la carte prépayée multi-prestataires.

En effet il existe une distinction entre le porte-monnaie électronique et le porte-jeton électronique. Le porte-jeton n'est utilisable que dans un circuit économique fermé et la valeur qu'il représente est exprimée en unité de consommation et non en monnaie légale. L'exemple le plus célèbre en France est la carte téléphonique prépayée qui s'exprime en unité de communication. Cet exemple montre également que le porte-jeton peut se développer sans régulation d'agents bancaires.

Remarquons que le porte-monnaie n'assure pas toujours toutes les fonctions des pièces et Billets. En effet, avec les systèmes PME ne permettent pas en général l'échange d'argent entre particuliers. Il n'a en effet pas exactement les mêmes caractéristiques que les espèces notamment au niveau de l'anonymat et de l'absence de traçabilité.

Au niveau européen, le PME ne fait pas partie du SEPA. Les systèmes nationaux vont perdurer.

Exemples[modifier | modifier le wikicode]

  • Moneo en France
  • Proton en Belgique
  • GeldKarte en Allemagne
  • Chipknip au Pays-bas


Porte monnaie électroniques avec fonction sans contact

  • Edy de Sony au Japon


PME des réseaux internationaux

  • Mondex de Mastercard
  • Visa-cash de Visa

Mondex a été expérimenté en Alsace avant d'être remplacé par Moneo. Ce système d'origine Anglaise a été racheté par Mastercard. Un autre système Clip semble être abandonné.


PME intégré aux réseaux de transport[modifier | modifier le wikicode]

  • Octopus à Hong-Kong
  • eZ card à Singapour
  • Suica au Japon pour le Japan Rail East

Singapour serait le pays avec le grand taux d'utilisation de la monnaie électronique par rapport à la monnaie classique. Ceci est du à une volonté politique forte. Le deuxième pays la Belgique avec un taux nettement moins élevé. Dans ce cas le succès est du à une période de pénurie de la monnaie classique suite à une grève des transporteurs de fond. Depuis le taux d'utilisation stagne voire baisse légèrement. Ailleurs les PME sont plutôt des échecs.

Détails concernant Moneo[modifier | modifier le wikicode]

Trois types de cartes :

  • Carte Moneo bleue (liée à un compte)
  • Carte Moneo verte (non liée à un compte)
  • Moneo sur carte bancaire

Moneo permet :

  • d'effectuer des achats jusqu'à 30 euros
  • d'héberger un bouquet de services (identification, contrôle d'accès, fidélité...)sur les cartes Moneo verte (Non liée à un compte).

Comparaison entre différents systèmes[modifier | modifier le wikicode]

La spécificité du porte-monnaie électronique Moneo (aujourd'hui abandonné), par rapport à une carte bancaire classique, est que les fonds chargés sont stockés sur le support : la perte de la carte entraîne dès lors la perte des fonds qui y étaient chargés. De plus, il permet le débit et le crédit sans utilisation de code secret et sans identification de son utilisateur.

Visa et Mastercard proposent des cartes prépayées. Il s'agit de cartes dont le fonctionnement technique est similaire aux cartes de paiement classique. Mais, elles sont adossées à un compte pré-chargé (non bancaire) et souvent anonyme (en dessous des montants réglementés). Les fonds étant stockés sur un serveur, une demande d'autorisation est systématique pour valider le paiement. Une fois que le compte est vide le paiement n'est plus possible tant que le compte n'est pas rechargé. Certains produits n'utilisent pas de code secret.

L'exemple français est la récente carte Regliss.