Monétique/Les solutions de paiement par mobile

Un livre de Wikilivres.
Aller à : navigation, rechercher
Monétique
Sommaire

Les solutions de paiement par mobile Il existe de nombreuses initiatives pour transformer le mobile en dispositif de paiement. La question de savoir s'il s'agit d'un nouveau moyen de paiement ou d'un nouveau terminal est complexe. Souvent le téléphone apparait comme une nouveau moyen pour utiliser d'ancien moyen de paiement.

Il s'agit d'un domaine assez neuf surtout pour l'Europe. Il se place dans le cadre du rapprochement du monde bancaire et du monde de la téléphonie. Il est difficile d'avoir une vision claire sur ce point. L'usage pratique reste faible.


Les technologies sans contact[modifier | modifier le wikicode]

La technologie RFID[modifier | modifier le wikicode]

RFID pour radio frequency identification correspond à des "étiquettes intelligentes". Ces puces RFID ne nécessite pas d'alimentation, la source d'énergie est fournie par le dispositif lecteur. Elle peuvent répondre à des requêtes à distance. La portée dépend de la mise en pratique mais il s'agit de quelques mètres.

Les applications de cette technologie sont nombreuses et dépassent le cadre de la monétique. Elle peuvent toucher des domaines sensibles :

  • les cartes de transport sans contact
  • les cartes de paiement sans contact
  • les passeports (application prévue dans les nouveaux passeport en France)
  • cartes d'identité

A priori, cette technologie concerne peu le domaine de la téléphonie.

FeliCa[modifier | modifier le wikicode]

FeliCa est une technologie de carte à puce sans contact propriétaire créé par la société Sony.

Cette technologie est appliquée dans les domaines :

  • le transport
  • le porte monnaie électronique
  • la carte de crédit
  • les programmes de fidélité
  • la sécurité

Cette technologie est utilisé en Asie (Japon, Singapour, Hong-kong). Elle est plus ancienne mais assez proche de la technologie NFC qui se développe en Europe,

NFC (Near Field Communication)[modifier | modifier le wikicode]

Développement de la technologie NFC

Paiement par facturation les comptes mobiles[modifier | modifier le wikicode]

Il s'agit d'un principe simple et ancien non limité à la téléphonie mobile. L'opérateur téléphonique ajoute à la facture les opérations de paiement effectuées. En fait, il s'agit du modèle du minitel. Il existe chez certains fournisseurs d'accès Internet.

La limite de ce modèle est le montant plafonné pour les opérations de paiement.

Don par mobile[modifier | modifier le wikicode]

Mobile giving foundation (http://www.mobilegiving.org) est une société qui organise les dons par mobile aux Etats-Unis. Elle revendique pour sa première année en 2008, 0,5 million de dollar US.

Le paiement par SMS[modifier | modifier le wikicode]

Il s'agit d'une technologie assez récente (apparemment 2006). Il n'y a pas de normalisation. Les différentes mises en oeuvre utilisent des principes différents. Dans certains cas, il s'agit d'un nouveau moyen de paiement (Tunz), dans d'autres cas l'utilisation de moyen de paiement classique par un nouveau "canal" (movo utilise la carte CB). Enfin, le paiement par SMS n'est que méthode parmi d'autre, Movo est utilisable par SMS et par serveur vocal.

Le principe commun et l'avantage premier est l'utilisation de SMS possible par la grande majorité des téléphones portables. Des généralisations de l'utilisation des SMS sont envisagés pour des utilisations hors de la monétique comme les tickets de transport ou les tickets de concert.

Le coût est en général assez élevé (20 à 50 centimes d'euro).

Expériences en France[modifier | modifier le wikicode]

Movo de la Caisse d'épargne[modifier | modifier le wikicode]

Movo est un service de la caisse d'épargne lancé en 2006 pour effectuer des paiements avec les téléphone portable. Il existe 4 modes de transfert d'argent SMS, serveur vocal, I-Mode, Wap (avec le moteur de recherche Gallery). Au départ, le système était limité au client de la Caisse d'Epargne pour la partie émetteur et d'un nombre limité de banques pour la partie bénéficiaire (CE, Crédit Lyonnais et BNP). Maintenant le système est ouvert à tout client d'une banque française.

Deux profils d'utilisateurs sont possibles : "bénéficiaire" ou, "émetteur et bénéficiaire". Dans ce système, l'émetteur et le bénéficiaire doivent être inscrits au système.

Ce système ne permet de payer des particuliers, il n'est pas encore possible de payer des commerçants. Autre limite, le coût de la transaction semble assez cher autour de 50 centimes d'euros plus un abonnement annuel de 7 euros pour émettre. Par contre, Movo est gratuit pour le bénéficiaire. Le système ne tient pas compte des centimes d'euros (le montant doit être un entier de 5 à 150 euros).

Est-ce réellement un nouveau moyen de paiement ? Sans doute non, car il utilise en arrière plan un paiement par carte.

Expériences en Belgique[modifier | modifier le wikicode]

m-banxafe/Pay2me d'Atos Worldline Belgique[modifier | modifier le wikicode]

Il existe une initiative récente d'Atos Worldline(anciennement Banksys société belge de services informatiques dans les domaines de la monétique) de paiement sécurisé par SMS appelée m-banxafe.

Il s'agit de l'utilisation pour les clients de manière détournée de la carte de paiement domestique belge bancontact/Mister cash. Il y a une distinction nette dans ce système entre le commerçant qui utilise le système pay2me et le client qui utilise le système m-banxafe. Il n'est pas possible d'effectuer des paiements entre "particuliers". Le commerçant est à l'initiative de la transaction.

Tunz[modifier | modifier le wikicode]

Tunz est une start-up belge. Il s'agit d'un porte-monnaie virtuel "privatif" limité à 150 euro utilisable en Belgique uniquement. L'identifiant du compte est le N° du téléphone portable. Le chargement et le remboursement du porte-monnaie s'effectue par virement bancaire. Les paiements par se système se font entre porte-monnaie virtuels Tunz. Si le bénéficiaire ne possède pas de compte Tunz, il est créé automatiquement. Le paiement entre particulier est limité au 150 euros par compte.

Tunz propose ce service également dans une optique de micro-paiements aux commerçants. Ces derniers ne sont pas soumis à la limite des 150 euros.

Autres initiatives[modifier | modifier le wikicode]

Le 30/08/2007 Google a déposé un brevet GPay concernant le paiement sur mobile par SMS. Ce futur système semble limité à des montants entiers (pas de centime). GPay fait partie d'une stratégie d'ensemble de Google vers la téléphonie (avec le mystérieux GPhone).

m-banking[modifier | modifier le wikicode]

Au delà du m-paiement, certains auteurs parlent de notion de m-banking pour tout ce qui concerne les services offerts par les banques accessibles depuis un portable.

Selon les chiffres de la société Sybase 365 en 2008, 34% des banques offrent des solutions de "mobile banking. Ce chiffre atteint 57% pour l'Europe. Au niveau des clients, 6% utilisent ces solutions.

Exemple de solution : Sybase mCommerce 365

Autres applications[modifier | modifier le wikicode]

La société californienne Mitek Systems experimente une solution de dématérialisation des remises de chèques avec ImageNet Mobile Deposit.