Mécanique vélo/Réparer une chambre à air

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Mécanique vélo
Mécanique vélo
Entretien
Réparation
En plus
Remplacement
Voir aussi
Modifier ce modèle

La pose d'une rustine est une opération de réparation d'une crevaison sur une roue de bicyclette. Cette opération dure d'un quart d'heure à trois jours en fonction de l'expérience.

Pour procéder, il faut le matériel de bricolage suivant :

  • une rustine
  • du papier abrasif
  • du dissolvant pour caoutchouc
  • des démonte-pneus
  • une pompe à air pour vélo
  • une bassine d'eau (optionnelle)

Trouver la crevaison[modifier | modifier le wikicode]

Il est préférable mais pas indispensable de démonter la roue pour réparer une crevaison, il suffit de démonter le pneu et la chambre de la jante. Une fois que c'est fait, gonfler légèrement la chambre, celle-ci laisse entendre un sifflement d'air et permet de trouver le trou. Si la crevaison est très légère et ne "siffle" pas, il suffit de tremper la chambre à air légèrement gonflée dans l'eau (ou utiliser la salive avec son doigt, à défaut d'eau) : des bulles d'air sortent du trou. Si on peut démonter la roue et retirer entièrement la chambre à air, la meilleure méthode pour rechercher le trou est de gonfler la chambre jusqu'à ce que l'on entende la fuite. Si on parvient à gonfler la chambre jusqu'à ce qu'elle ait triplé de volume, c'est que le trou est tout petit. Il faut donc rapprocher son oreille tout près pour l'entendre. Si il y a du bruit qui empêche d'écouter, on peut sentir le souffle d'une fuite sur la peau du visage qui est très sensible, en particulier entre le nez et la bouche. Si il y du vent et trop de bruit alors seulement utiliser la méthode de la bassine d'eau!

Préparation de la réparation et pose de la rustine[modifier | modifier le wikicode]

L'objectif est de préparer la pose de la rustine. C'est l'opération la plus délicate, il nous faut bien garder en tête que la qualité de toute notre réparation dépendra de ce passage difficile.

  1. Râper la chambre tout autour de la fuite à l'aide d'un morceau de papier de verre, de manière à rendre le caoutchouc rugueux et débarrassé de toutes poussières : ceci permettra au dissolvant de dissoudre plus efficacement cette portion de la chambre pour assurer une meilleure soudure avec la rustine.
  2. Déposer une goutte de colle dissolution (colle à rustines) et l'étaler légèrement avec le col du tube, un pinceau, un morceau de plastique ou la lame d'une paire de ciseaux d'un tournevis (éviter de l'étaler avec les doigts, le dissolvant étant légèrement irritant).
  3. Attendre quelques minutes (2 minutes en plein soleil, 5 minutes à l'ombre), jusqu'à ce que les solvants de la colle se soient complètement évaporés, lui donnant un aspect sec.
  4. Poser la rustine, préalablement débarrassée de sa protection inférieure en aluminium.
  5. Presser fortement la rustine sur la chambre pendant environ une minute, sans la faire glisser, pour que le caoutchouc dissout se fonde avec celui de la face inférieure de la rustine, reconstituant ainsi l'étanchéité de la chambre.
  6. On peut mettre aussi une goutte de colle vulcanisante sur la rustine : ça renforce la soudure en cas de rustine pas très nette.
  7. Le film plastique transparent peut être ensuite enlevé si la rustine est bien collée. Ce n'est pas une obligation en particulier si la rustine vient avec, ce qui est par ailleurs le signe d'un collage peu efficace et doit laisser craindre une fuite ultérieurement.
  8. Sans kit de réparation : il est possible de réparer avec une pièce de vieille chambre à air et de la coller avec de la colle néoprène contacte . Une autre solution de dépannage consiste à déposer un point de "glue rapide" dans la piqûre en étirant un peu la chambre à air .

Remontage[modifier | modifier le wikicode]

  1. Avant de remonter la chambre, enlever obligatoirement l'objet pointu qui a causé la crevaison du pneu afin de ne pas repercer. Pour vérifier que l'objet responsable de la crevaison n'est plus enfiché dans le pneu, passer la main à l'intérieur sur toute la circonférence du pneu. Il est utile de localiser la crevaison par rapport à la valve de la chambre pour rechercher l'objet responsable sur le pneu.
  2. Regonfler très légèrement la chambre. Elle acquiert ainsi une relative rigidité qui permet de la glisser plus facilement dans le pneu. Attention de ne pas la pincer entre le pneu et la jante : au besoin, on peut enduire la chambre à air de talc pour qu'elle glisse bien.
  3. Avant de gonfler complètement :
    1. pousser la valve dans le pneu pour éviter de la pincer,
    2. monter le pneu à la main en terminant par l'endroit face à la valve (on a donc commencé à l'opposé), ceci afin que le pneu puisse aller au fond de la jante à l'opposé (important lorsque le pneu a du mal à rentrer). Si le pneu est trop difficile à monter à la main, utiliser les talons, mais jamais d'outils susceptibles d'abîmer la chambre.
  4. Une fois le pneu en place :
    1. terminer le gonflage,
    2. remonter l'écrou de serrage de la valve s'il avait été retiré,
    3. revisser le capuchon de la valve.

La crevaison est réparée, bonne route !

Prévenir les crevaisons[modifier | modifier le wikicode]

Comme il est toujours contrariant de se trouver face à un pneu crevé, et que chacun s'épargnerait volontiers le temps passé à la réparation, il peut être intéressant de limiter les sources possibles de crevaison :

  • L'état du pneu : un pneu usé ou en mauvais état protégera moins bien contre des agressions telles que des graviers pointus.

Les pneus intégrant une bande anti-crevaison en Kevlar offrent une protection efficace. Les pneus anti-crevaison très lourds et épais offrent une encore meilleure protection mais leur poids est un vrai handicap.

  • Les chambres auto-réparantes : elles contiennent un liquide visqueux qui vient combler les trous de toute petite taille et empêche l'air de sortir. L'efficacité à long terme du fluide n'est néanmoins pas assurée et son poids alourdit la roue.
  • Les bandes de renfort : il s'agit d'une bande souple qui s'adapte à la forme du pneu mais qui est très résistante à la perforation, et protège ainsi la chambre à air. Attention cependant à bien la positionner, à défaut de quoi elle pourrait venir fendre votre chambre à air neuve ou tout juste réparée.

Dépannage d'urgence, sans matériel[modifier | modifier le wikicode]

  • En cas de crevaison sans rustine, on peut utiliser un morceau de chambre à air.
  • En cas de crevaison sans matériel, on peut couper la chambre à air et faire un nœud à chacune des extrémités, cela se fait sans même démonter la roue.
  • En cas de crevaison avec une chambre irréparable, on bourre le pneu avec ce que l'on trouve sur place (chiffons...), afin d'éviter de détruire le pneu et la jante.

Possibilités de recyclage[modifier | modifier le wikicode]

Valve Dunlop

Si la chambre à air est irréparable et si vous vous apprêtez à la jeter, il est utile avant de la jeter de vérifier si la valve de la chambre est une valve de type Dunlop (c'est un type de valve que l'on retrouve par exemple sur les vélos hollandais, anglais et allemands, et que l'on appelle aussi valve "Woods"). Dans ce cas, dévisser le mécanisme intérieur de la valve (le mécanisme intérieur comprend deux pièces : le mécanisme intérieur lui-même et la bague grâce à laquelle il est fixé au cylindre solidaire de la chambre). Si le mécanisme intérieur est une valve à bille, garder la précieusement. En effet, si vous achetez (par mégarde, ou parce qu'elles sont en général moins chères) une chambre à air avec une valve Dunlop à manchon, qui est bien plus difficile à gonfler que les valves à bille, vous pourrez alors normalement remplacer le mécanisme intérieur de celle-ci par la valve à bille que vous aurez gardée. Ainsi, le gonflage de la chambre à air munie de la valve à bille sera bien plus aisé.