GNU Health/Premiers Pas

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Terminologie[modifier | modifier le wikicode]

Avant de commencer le processus de mise en œuvre, il est important de se familiariser avec la terminologie utilisée dans le reste de ce livre. Au début quelques mots pourraient être un peu déroutants, mais avec un peu de pratique, vous trouverez cette terminologie tout à fait logique.

D’abord, vous devez savoir que GNU Health se fonde sur d’autres logiciels. Même si vous n’ avez pas de grandes connaissances techniques, il pourrait être utile de comprendre que GNU Health est une extension de Tryton, un progiciel intégré de gestion d'entreprise (Enterprise resource Planning ou ERP en abrégé). Tryton peut être mis en œuvre dans presque tout type d'entreprise ou organisation. Tryton est développé avec le langage de programmation Python, et il stocke toutes ses données dans une base de données  PostgreSQL.

Les concepts suivants sont essentiels pour comprendre le fonctionnement de GNU Health:

Compagnie. Exemple d'un Tiers

  • Tiers : Dans GNU Health, un tiers est une entité. Un concept abstrait pour définir quelqu'un ou quelque chose qui a un statut juridique. C’est  l'unité de la relation dans Tryton. Quelques exemples de Tiers sont:
    • Les patients
    • Les Entreprises
    • Les Professionnels de la santé
    • Les centres de santé
  • Modèle : Le modèle définit chaque objet dans GNU Health. Les modèles définissent les objets de base de données (tables). Gnuhealth.patient est un exemple de modèle.
  • Champ : Les composants du modèle. Par exemple: l’âge et le sexe sont des champs du modèle gnuhealth.patient.
  • Vue : Les vues sont la représentation du modèle à l'écran. La plupart des modèles sont associé a un formulaire avec lequel il est possible de renseigner les données du modèle et les afficher à l’écran.
    • Arbre : Les données du modèle affichées sous forme de liste. L'arborescence nous permet de rechercher et de sélectionner plusieurs enregistrements.
    • Formulaire : La représentation du modèle à l'écran dans un formulaire  qui vous permet de renseigner les données.
  • Table : La représentation du modèle au niveau du serveur de base de données. Le modèle gnuhealth.patient correspond à la table gnuhealth_patient dans postgreSQL.
  • Enregistrement : Chaque entrée unique dans une table de base de données particulière. Par exemple Ana Betz est un enregistrement dans la table gnuhealth_patient de PostgreSQL.
  • Module : Les modules sont des programmes qui offrent des fonctionnalités spécifiques. GNU Health contient différents modules pour répondre aux  besoins de votre centre de santé. Voici quelques exemple de modules : socioeconomics, Genetics et Surgery. Vous ne devez installer que les modules qui sont réellement nécessaires pour votre centre.
  • Rapport : Les rapports vous permettent d'imprimer dynamiquement des documents sous le format Open Document (ODT / format Libre Office (ODF), Portable Document Format (PDF) ou même directement sur l'imprimante
  • Action : Les actions sont des processus qui ont été exécuté sur un ou plusieurs enregistrements sélectionnés.
  • Carnet de note (Notebook) : Un groupe de formulaires reliés par des onglets et qui rendre la navigation plus facile.

Zone de Navigation[modifier | modifier le wikicode]

Il est maintenant temps d'identifier les composants de l'écran dans GNU Health. Dans la capture d'écran suivante, nous avons marqué les principales sections:

  • Menu principal : Nous pouvons naviguer parmi les différentes fonctionnalités. Configuration, Patients, Financier, ... Vous pouvez désactiver le menu principal (utile avec des appareils à basse résolution) en appuyant sur Ctrl + T
  • Onglets : Tryton vous permet d'avoir plusieurs enregistrements ouverts en même temps. La section «Onglets» de la capture d’écran montre le formulaire en cours.
  • Actions : Sous la section onglets, vous trouverez des icônes différentes qui agissent sur l'enregistrement en cours. Vous pouvez, par exemple, créer un nouvel enregistrement, générer un rapport, changer la vue, sélectionnez les documents connexes liés à ce patient (rendez- vous, des tests de laboratoire ...).
  • Formulaire d'enregistrement : Ceci est l’endroit où vous pouvez voir les informations ainsi que les renseigner. Notez que vous pouvez avoir des formulaires associés a des onglets (carnets de note ou notebooks ) dans la moitié inférieure du formulaire, ce qui permet une navigation rapide et facile. Dans cet exemple, quelques - uns des onglets dans les documents sont :
    • Informations générales, médicaments, maladies, chirurgies, situation socio-économique et informations gynécologiques. La partie supérieure de ce formulaire est statique. Cela permet au professionnel de la santé d’avoir toujours une vue de l'information la plus pertinente sur le patient.
  • Barre d’état  : La partie inférieure de l'écran affiche la barre d'état. Ces champs sont (en partant de la gauche vers la droite):
    • Nom d'utilisateur : Dans ce cas, nous, connecté en tant que administrateur
    • Nom de l’organisation : Hôpital GNU Solidario
    • Requêtes : Tryton dispose d’un système de messagerie interne. Vous obtiendrez des notifications en temps réel.
    • Informations sur le serveur : La partie inférieure droite  vous affiche les  informations sur le serveur et sur votre connexion. Dans cet exemple, il montre "admin @ localhost: 8000 / demo". Admin est le nom de l’ utilisateur connecté ; localhost le nom du serveur GNU Health ; 8000 est le numéro de port où se connecte l’ utilisateur et demo est le nom de la base de données

Les Champs de Formulaire et les Types de Champs[modifier | modifier le wikicode]

Passons maintenant en revue les types de champs les plus pertinents et voyons comment les utiliser correctement. Nous allons prendre comme exemple la capture d'écran précédente du patient.

  • Les champs de type texte: Ces types de champs nous permettent de renseigner beaucoup d'informations. Vous les verrez normalement représentés comme de grandes cases. Dans notre exemple, le champ sous la rubrique «Allergies du patient » et « information critique" est un champ de texte.
  • Les champs de type caractère: Ce type de champs est similaire aux champs de type texte, mais avec une taille limitée. Il y a peu de champs de type caractère et aucun dans cet exemple. Le type de régime alimentaire dans la section de style de vie ou l'ID de Gene sur la génétique sont des exemples de champs de type caractère.
  • Champs de type date: Ces champs ouvriront un calendrier lorsque vous cliquez dessus, vous pouvez donc sélectionner la date. Alternativement, vous pouvez renseigner la date manuellement. La date de naissance est un champ de type date.
  • Champs de type Date-heure: Ils sont semblables aux champs de type date, mais avec l'ajout du temps. Un exemple de ce type de champ est la date / heure de naissance du nouveau - né, dans le module de néonatologie.
  • Champs de type entier: Ces champs ne permettent que la saisie de nombres entiers. Ils montrent un "0" par défaut. Un exemple est le nombre de minutes d'exercice physique par jour.
  • Champs de type Float: Vous pouvez y saisir des nombres décimaux. La température du corps est un exemple d'un champ de type float.
  • Champs de type Fonction: Ce sont des champs spéciaux. Ils sont calculés en temps réel, en fonction, la plupart du temps, de la valeur des autres champs. Par exemple, l’âge des patients est un champ de type fonction. Notez que le champ a un fond gris, ce qui signifie qu’il est en lecture seule. Il va calculer l'âge actuel du patient en années / mois / jours selon la date de naissance du patient. Un autre exemple de champ de type fonction est l’état d’hospitalisation du patient.
  • Champs de type sélection: Ces champs vous permettront de choisir parmi une liste d'options. Par exemple, le sexe du patient ou le groupe sanguin sont des champs de type sélection. Ce type de champ minimise les erreurs de frappe.
  • Champs de type relationnel: Ces champs récupèrent les informations à partir d’un modèle lié ou connexe. Ils sont de la forme One2Many ou Many2One. Les champs relationnels sont importants pour garder l'unicité des données. En utilisant ce type de champs, vous liez l'ID (numéro d’identification) d'un enregistrement existant à un autre enregistrement, sans dupliquer l’information. Le patient est un champ de type relationnel de la forme One2Many. Il est lié au modèle tiers, d'où il obtient toutes les données administratives (numéro de sécurité sociale, adresse, etc. ...).
  • Raccourcis: [F2] pour ouvrir les enregistrements liés et [F3] pour créer un nouvel enregistrement.
  • Les champs obligatoires: Ces champs sont obligatoires. Vous devez y renseigner des informations ou bien l’enregistrement ne sera pas sauvegardé. Vous pouvez identifier rapidement les champs requis parce qu'ils ont un fond bleu. Le champ patient est un champ obligatoire.

Exercice Pratique[modifier | modifier le wikicode]

Important: Assurez- vous que vous êtes dans votre base de données de démonstration. Cette base de données de démonstration que vous avez créé n'a pas d'informations importantes. Vous pouvez y mettre ce que vous voulez. Vous pouvez même la supprimer et la recréer. Assurez- vous de ne pas utiliser une base de données de production pour vos tests. Une façon d'éviter d’utiliser accidentellement la base de données de production est d'avoir un mot de passe différent pour votre base de données de démonstration, de cette façon si vous sélectionnez la mauvaise base de données, vous ne serez pas capable de vous connecter.

Si vous ne disposez pas encore d’une base de données de démonstration, prière de vous référer au chapitre Différentes façons de tester GNU Health pour apprendre comment créer votre propre environnement de test.

Cela fait beaucoup d'informations! Il est maintenant  temps de jouer avec toutes ces informations.

Sur la base de ces informations essayez ce qui suit:

  1. Naviguez dans le menu principal
  2. Ouvrez le sous-menu Configuration
  3. Créez un médecin avec la spécialité médecine familiale.