Jardinage/Engrais vert

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Un engrais vert est un ramassis d'herbe verte non fleurie, broyée puis séchée à même le sol, et incorporée à la terre à l'aide d'une bêche ou d'un croc. Ce travail améliore la composition de la terre, qui en se désagrégeant lui apporte des matières riches en azote. Beaucoup de consommateurs prennent conscience de la nécessité de se nourrir sainement, en consommant des aliments frais et naturels, sans appoint chimique. Aujourd’hui, l’obstacle du jardinier est de se débarrasser des insectes indésirables et des herbes pour sa culture, tout en respectant l’harmonie naturel de l’homme et de la nature. Ces dernières années les méthodes biologiques appelées bio-jardinage réprouvent l’emploi des produits à base d’engrais, insecticides, herbicides ou conservants, toxiques pour le consommateur, la faune ou la flore. Elle privilégie les matières fertilisantes et les substances antiparasitaires naturelles.

Il existe dans le commerce des insecticides et des fongicides « bio », mais, les préparations « d'autrefois » reviennent à la mode,il existe de nombreuses possibilités de lutte biologique à l'aide de pulvérisation ou d'arrosage de décoction de plantes. Malheureusement ces formules sont plus ou moins efficaces en curatif, mais meilleures en préventif, sauf les insecticides de contacts qui ne sont à employer qu'en cas d'attaques directes d'insectes. Ces décoctions ou purins de plantes à effet répulsif ou curatif, pour être efficace doivent être employés sous plusieurs formes.

Définitions[modifier | modifier le wikicode]

Purin[modifier | modifier le wikicode]

Un Purin est obtenue en laissant les plantes 4 jours dans de l'eau de pluie au soleil. Pour un purin fermenté, il faut environ 2 semaines, en remuant tous les jours le purin, le tout protégé de la lumière.

Décoction[modifier | modifier le wikicode]

Une décoction consiste à plonger les plantes 24h00 dans l'eau fraîche, on fait ensuite bouillir 15 à 30 minutes, on couvre le temps que cela refroidisse.

Infusion[modifier | modifier le wikicode]

Une infusion consiste à plonger les plantes dans de l'eau bouillante couvrir la marmite, et attendre 24h00 jusqu'à refroidissement complet.

Macération[modifier | modifier le wikicode]

Une macération consiste à plonger les plantes 2 à 3 jours pour éviter la fermentation et on filtre le tout.

Extraits[modifier | modifier le wikicode]

Un extrait de fleurs, consiste à bassiner les fleurs cueillies, les mixer et les presser à l'aide d'un linge pour en extraire le jus. On peut le conserver dans de petites bouteilles ou des jerricans avant utilisation, ajouter de l'eau pour faciliter l'arrosage.

Recettes de produits à pulvériser[modifier | modifier le wikicode]

Absinthe[modifier | modifier le wikicode]

L'absinthe (Artemisia absinthum), de triste réputation, est précieuse pour le jardinier. En décoction, elle est efficace préventivement contre les fourmis, les phytoptes de la ronce et les pucerons. En infusion, on traitera curativement la rouille du groseillier. Il faut compter 250 g de fleurs et feuilles séchées pour 10 litres d'eau. Si elles sont fraîches, il faut multiplier par 10 la quantité.

Ail[modifier | modifier le wikicode]

Les bulbes bien mixés, à raison de 80 à 100 g pour 10 litres d'eau en décoction (l'infusion est moins efficace), ont un effet préventif sur les maladies cryptogamiques et bactériennes et les acariens, les pucerons et le tarsonème du fraisier. En curatif, elle éloigne les pucerons des rosiers.

Bacillus Thuringiensis[modifier | modifier le wikicode]

C'est un mélange de bactéries qu'on trouve également sous le nom de Bactospéine (contient alors aussi des pyréthrines naturelles). Ce traitement est trop souvent négligé par les jardiniers amateurs alors que son efficacité est remarquable contre les cheimatobies, la cochylis, l'eudémis de la vigne, les hyponomeutes et surtout la terrible piéride du chou. Ces chenilles meurent très vite après avoir mangé des feuilles traitées. C'est un des rares produits à appliquer avec des températures supérieures à 20 degrés !

Bouillie bordelaise[modifier | modifier le wikicode]

Cette préparation, à base de sulfate de cuivre et de chaux, est utilisée depuis plusieurs siècles pour lutter préventivement contre beaucoup de maladies cryptogamiques. On trouve de plus en plus de fongicides modernes qui associent sulfate de cuivre à d'autres éléments chimiques. Mais en Agriculture Biologique, on accepte uniquement l'usage de la bouillie bordelaise. Son action préventive est bonne contre le mildiou (pommes de terre, tomates et vigne) et aussi contre la tavelure des fruits (à pulvériser AVANT la floraison) mais dans ce dernier cas, il faut réduire les dosages préconisés car le cuivre peut provoquer un brunissement des pommes et des poires (les fruits à noyaux ne sont pas concernés).

Camomille[modifier | modifier le wikicode]

En infusion ou décoction (50 g de fleurs séchées pour 1 litre), la Camomille a un effet renforçateur sur les graines au moment des semis.

Fougères[modifier | modifier le wikicode]

La fougère mâle (Dryopteris filix-mas) pulvérisée l'hiver sous forme de purin non dilué (1 kg de plantes fraîches pour 10 litres d'eau, 10 fois moins avec des plantes sèches) a une remarquable action préventive contre les cochenilles et les pucerons lanigènes. Contre ces derniers, on peut employer ce purin toute l'année.

Ortie[modifier | modifier le wikicode]

On l'utilise sous forme de purin fermenté (1 kg de plante sans la racine pour 10 litres d'eau) qu'on dilue ensuite à 1 partie de purin pour 20 parties d'eau. Une mixture pestilentielle mais son action est extraordinaire sur toutes les cultures potagères : il stimule et renforce les plantes (tomates, haricots, poireaux, etc), prévient le mildiou et éloigne les pucerons et les acariens.

Prêle[modifier | modifier le wikicode]

Utilisée en décoction (1 kg sans la racine pour 10 litres d'eau puis dilué 5 fois), la prêle a un effet préventif et curatif sur de nombreuses maladies cryptogamiques : cloque du pêcher, mildiou, monilia, oïdiums, rouille, tavelures et septoriose de la tomate ! Associée à du purin d'ortie cela devient un fertilisant doublé d'un fongicide sans équivalent.

Pyrèthres[modifier | modifier le wikicode]

La poudre de pyrèthre provient d'une plante proche des Chrysanthèmes qui pousse dans les pays chauds. Les insecticides à base de cette poudre provoquent une paralysie par empoisonnement du système nerveux des insectes. Produit coûteux mais faisant partie des produits Bio, il doit être utilisé uniquement en curatif, car l'effet est de courte durée. Le pyrèthre s'emploie contre les acariens, aleurodes (mouches blanches), la mouche du chou et les pucerons. Son action est renforcée en y mélangeant de la Roténone. ATTENTION : c'est un produit toxique pour les insectes, y compris les auxiliaires, et comme la roténone, le pyrèthre est mortel pour les poissons et les batraciens.

Quassia[modifier | modifier le wikicode]

Difficile à trouver, cette substance est extraite d'un bois tropical. L'infusion de quassia a des effets similaires aux pyrèthres mais moins prononcé. On s'en sert surtout contre le puceron vert du pêcher.

Raifort[modifier | modifier le wikicode]

La pulvérisation d'une infusion de Raifort (250 g de feuilles et de racines pour 10 litre d'eau), sur les fleurs des arbres fruitiers, est très efficace contre le développement du monilia.

Roténone[modifier | modifier le wikicode]

Cette substance est un insecticide « bio » extraite des légumineuses tropicales. Son action longue à se déclencher est irréversible et demande à être associée au pyrèthre. Elle est efficace contre les cheimatobies, doryphores, la piéride du chou, les psylles, les pucerons et les thrips. L'association roténone-pyrèthre évite l'utilisation d'insecticides chimiques.

La roténone est suspectée d'être une des causes de la maladie de Parckinson en plus d'être toxique par simple contact chez de nombreuses espèces d'animaux à sang froid (les poissons, les batraciens, les vers de terre et de nombreux insectes utiles) à des doses aussi faible que 1 ppm.

Elle sera bannie d'utilisation dans l'Union Européenne d'ici 2009 (la France s'est vue accorder un délai supplémentaire jusqu'en 2011).

Rhubarbe[modifier | modifier le wikicode]

Les feuilles de rhubarbe sont toxiques pour l'homme, mais utiles (150 g par litre d'eau) en infusion contre deux nuisibles spécifiques, le ver du poireau et le puceron noir de la fève.

Tanaisie[modifier | modifier le wikicode]

Cette herbe sauvage est considérée comme profitable, sa forte odeur en fait un précieux répulseur d'insectes. Pulvérisée après infusion (300 g pour 10 litres d'eau), elle éloigne les acariens du fraisier et de la ronce, les fourmis et les pucerons. En décoction (même quantité), il faut l'utiliser contre le carpocapse et la mouche du chou au moment des vols.

La tanaisie sous forme de purin, Tanacetum vulgare, est particulièrement efficace contre la chrysomèle rayée du concombre, Acalymma vittatum, en synergie préventive d'un pailli déposé à la base des plants pour éviter toute ponte des chrysomèles... De plus, le purin de tanaisie semble avoir un effet bénéfique sur la croissance et la qualité des plants de brocolis.

Recette simple de purin de tanaisie:

1)remplir un baril de plants de tanaisie fraichement coupés(tiges, feuilles et inflorescences). 2)Évitez d'arracher les racines pour permettre des récoltes subséquentes. 3)Remplir le baril d'eau et laisser macérer le tout pendant 4 jours ou plus. 4)Arrosez préventivement et sans autre dilution vos plants de concombre dès la première apparition des chrysomèles au jardin, faites l'application du purin de préférence en fin de journée après l'arrosage normal de vos plants, le purin ayant une odeur de fumier qui se dissipe au cours de la nuit, vous incomoderez moins votre voisinage et vous éviterez que vos feuilles ne brûlent au soleil. 5)Après utilisation vous pouvez remplir votre baril à nouveau et laisser macérer encore quelques jours le restant des plants de tanaisie. 6)Vous serez prêt pour une nouvelle application.

Savon noir[modifier | modifier le wikicode]

Délayer 1 cuillère à soupe de savon noir (ou du liquide vaisselle) dans de l'eau chaude, ajouter 1 cuillère à soupe d'alcool à brûler et 1 litre d'eau. Enduire cette préparation à l'aide d'un pinceau les cocons et les boucliers des cochenilles.