Mathématiques avec Python et Ruby/Freudenthal en Python

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche


Le problème de Freudenthal est intéressant à traiter en Python parce qu'il peut se résoudre en manipulant des objets (tableaux et ensembles). Le problème est d'ailleurs intéressant en soi parce qu'il porte sur la logique épistémique.

En voici l'énoncé traduit du Néerlandais à l'Anglais puis au Français :

On choisit au hasard deux entiers x et y strictement supérieurs à 1, x étant le plus petit des deux, et on donne à Sam leur somme qui est inférieure à 100, et à Polly leur produit. Après un temps de réflexion suffisamment long, le dialogue suivant se déroule entre Sam et Polly :

  • Polly : je ne sais pas qui sont x et y.
  • Sam : je savais que tu ne savais pas !
  • Polly : alors je sais qui sont x et y.
  • Sam : alors je sais aussi !

UF Forensic Science.jpg

Le but du problème est donc d'utiliser les connaissances qu'on a sur les connaissances de Polly et Sam pour savoir si on peut savoir quels sont x et y.

Un Outil[modifier | modifier le wikicode]

Pour se faciliter la suite, on va créer une fonction Python qui, à chaque somme n, associe la liste des produits qui ont donné cette somme :

def prod(n):
    p=[]
    for k in range(2,n-2):
        p.append(k*(n-k))
    return p

Alors prod(8) donne la liste [12, 15, 16, 15, 12] parce que 8 peut s'écrire 2+6, 3+5, 4+4, 5+3 ou 6+2 et que les produits correspondants sont 12, 15 et 16 (certains apparaissant deux fois).

Première affirmation[modifier | modifier le wikicode]

L'affirmation apporte une information : Le produit donné à Polly peut s'obtenir de plusieurs manières, sinon Polly connaîtrait les facteurs. Pour exploiter cette information, on va commencer par fabriquer l'énorme liste des produits possibles, puis ne garder que ceux qui apparaissent au moins deux fois dans la liste :

produits=[x*y for y in range(3,100) for x in range(2,y) if x+y<=100]
print(len(produits))

polly=[p for p in produits if produits.count(p)>=2]
print(len(polly))

Ceci dit, il en reste encore pas mal...

Deuxième affirmation[modifier | modifier le wikicode]

Si Sam sait que Polly ne sait pas, c'est parce que quelle que soit la décomposition en somme d'entiers de celui qu'on lui a dicté, le produit correspondant est dans la liste précédente. Sinon Polly aurait pu l'entendre et aurait alors su quels en sont les facteurs. Sam ne va donc garder que les sommes n pour lesquelles la liste prod(n) calculée avec la fonction ci-dessus ne contient que des éléments de la liste polly, donc si leur intersection a une longueur maximale (soit n-4) :

sam=[n for n in range(4,100) if len([p for p in prod(n) if p in polly])==n-4]
print(sam)

Mais le nombre 4 qui apparaît est une erreur, dûe à ce que la liste est vide, donc de longueur 4-4=0. Or 4 ne peut s'écrire que 2+2 et x et y sont supposés différents. Donc on va plutôt commencer par 5 :

sam=[n for n in range(5,100) if len([p for p in prod(n) if p in polly])==n-4]
print(sam)

On voit alors apparaître la liste des sommes que Sam a pu somme toute ouïr :

[11, 17, 23, 27, 29, 35, 37, 41, 47, 53]

Troisième affirmation[modifier | modifier le wikicode]

La dernière affirmation de Sam lève toute ambigüité chez Polly. Mais quel genre d'ambiguïté peut-il y avoir encore? Par exemple, un des produits associés à 11 est 30 (car 11=6+5) et 30 est aussi un produit associé à 17 (car 17=15+2). Si le produit 30 avait été confié à Polly, l'ambiguïté en question resterait présente. Polly va donc enlever aux listes prod(11), prod(17) etc. les doublons. On va donc créer la liste des doublons avec

doublons=[]
for p in sam:
    for q in sam:
        if q<>p:
            doublons+=([r for r in prod(p) if r in prod(q)])

Puis on va enlever à chaque liste des produits (de 11, de 17 etc.) chaque doublon. Si Polly connaît la somme de Sam, c'est parce que dans la liste sam, il ne restera qu'une liste de produits contenant exactement deux produits ( et ). Il ne reste alors plus qu'à la chercher pour en savoir autant que Polly :

solutions=[p for p in sam if len([r for r in prod(p) if r not in doublons])==2]
print(solutions)

On connaît donc la somme de Sam.

Quatrième affirmation[modifier | modifier le wikicode]

Puisque la somme de Sam vaut 17, on recommence l'étape précédente avec 17 seulement : Chercher la liste des produits de 17, doublons enlevés :

print([r for r in prod(17) if r not in doublons])

On connaît maintenant le produit de Polly.

Recherche de x et y[modifier | modifier le wikicode]

Trouver deux nombres dont le produit est 52 et la somme 17 est un problème classique sur les équations du second degré. Mais Python permet aussi de les trouver avec une double boucle (puisqu'on sait que ces nombres sont entiers) :

print([(x,y) for y in range(100) for x in range(y) if x+y==17 and x*y==52])

La solution (x,y) apparaît alors entre crochets.