Photographie/Personnalités/D/Louis Daguerre

Un livre de Wikilivres.
< Photographie‎ | Personnalités‎ | D(Redirigé depuis Louis Daguerre)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

PHOTOGRAPHIE

Un wikilivre pour ceux qui veulent apprendre la photographie de façon méthodique et approfondie.

Enrichissez-le en mettant votre propre savoir à la disposition de tous.

Si vous ne savez pas où intervenir, utilisez cette page.

Voyez aussi le « livre d'or ».


Aujourd'hui 22/05/2019, le Wikilivre de photographie comporte 6 850 articles
plan du chapitre en cours

Index des noms de personnes

Biographies, portfolios, publications, etc.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Voir aussi les éditeurs de cartes postales

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Articles à créer


Crystal Clear action find.png
Quoi de neuf
Docteur ?


ajouter une rubrique

les 10 dernières mises à jour notables
  1. Lucien Lorelle (10 décembre, MàJ)
  2. Groupe des XV (10 décembre)
  3. MàJ de la liste des APN Sony (10 décembre)
  4. Alfred Stieglitz (17 novembre)
  5. Classement et archivage (12 novembre)
  6. ADOX (24 août)
  7. Hippolyte Bayard (22 août)
  8. Famille Chevalier (opticiens) (22 août)
  9. Ronald Kroon (8 août)
  10. Giorgio Sommer (27 juillet)
cliquez sur les titres ci-dessous pour dérouler les menus




à venir


Les appareils de Daguerre et Giroux[modifier | modifier le wikicode]

Un appareil daguerréotype d'origine, daté de 1839, sera vendu aux enchères à Vienne le 29 mai 2010. Les autres, il n'en existe qu'une dizaine au monde, qui sont tous propriété de musées ou d'organismes officiels comme le Musée Niépce à Chalon-sur-Saône (France), Albertina et Technikmuseum à Vienne, Deutsches Museum à Munich, George Eastman Museum à Rochester (Etats-Unis), Science Museum à Londres, Tokyo, Université d'Uppsala (Suède) et au Qatar.

Les daguerréotypes étaient constitués d'une caisse en bois de pin munie d'un objectif fabriqué par les opticiens parisiens Vincent et Charles Chevalier, la plupart portent la signature de Daguerre et le sceau de cire de l'atelier de son beau-frère, Alphonse Giroux. Une étiquette dans un cadre doré précise : « Aucun appareil n'est garanti s'il ne porte la signature de M. Daguerre et le cachet de M. Giroux. »

D'autres daguerréotypes ont été réalisés dans l'atelier parisien Susse Frères, qui comme Giroux était sous contrat avec Daguerre. Ces appareils nécessitaient des temps de pose de l'ordre de 20 minutes et devinrent vite obsolètes, d'autres appareils plus performants furent mis sur le marché dès le début des années 1840, notamment par Charles Chevalier.