Photographie/Personnalités/G/Nan Goldin

Un livre de Wikilivres.
< Photographie‎ | Personnalités‎ | G(Redirigé depuis Nan Goldin)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

PHOTOGRAPHIE

Un wikilivre pour ceux qui veulent apprendre la photographie de façon méthodique et approfondie.

Enrichissez-le en mettant votre propre savoir à la disposition de tous.

Si vous ne savez pas où intervenir, utilisez cette page.

Voyez aussi le « livre d'or ».


Aujourd'hui 20/11/2019, le Wikilivre de photographie comporte 6 877 articles
plan du chapitre en cours

Index des noms de personnes

Biographies, portfolios, publications, etc.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Voir aussi les éditeurs de cartes postales

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Articles à créer


Crystal Clear action find.png
Quoi de neuf
Docteur ?


ajouter une rubrique

les 10 dernières mises à jour notables
  1. Lucien Lorelle (10 décembre, MàJ)
  2. Groupe des XV (10 décembre)
  3. MàJ de la liste des APN Sony (10 décembre)
  4. Alfred Stieglitz (17 novembre)
  5. Classement et archivage (12 novembre)
  6. ADOX (24 août)
  7. Hippolyte Bayard (22 août)
  8. Famille Chevalier (opticiens) (22 août)
  9. Ronald Kroon (8 août)
  10. Giorgio Sommer (27 juillet)
cliquez sur les titres ci-dessous pour dérouler les menus



Nan Goldin (Nancy Goldin) est une photographe états-unienne née en 1953 à Washington.

Nan Goldin, octobre 2009
Nan Goldin, octobre 2009

Son œuvre est indissociable de sa vie personnelle, qui fut marquée très par le suicide de sa sœur. Le poète Joachim Sartorius déclare à son propos : Nan Golding always succeeds in relating fully with the life she sees and photographs. The result is what we call truth. [Nan Goldin réussit toujours à rendre pleinement compte de la vie qu'elle voit et qu'elle photographie. Le résultat est ce que nous appelons la vérité].

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

After Nan..jpg

Nan Goldin a grandi dans une famille bourgeoise du Maryland.

  • 1968-1972 : elle commence la photographie à l'âge de 15 ans, poussée par un de ses professeurs de la Satya Community School de Lincoln, dans le Massachusetts.
  • 1972 : elle entre à l’École des Beaux-Arts de Boston où elle rencontre le photographe David Armstrong. Ce dernier devient drag queen, ce qui permet à Nan Goldin de fréquenter ce milieu très particulier qu'elle photographiera tout au long de sa vie.
  • 1973 : première exposition de son travail de jeunesse en noir et blanc, un reportage sur les drag queens, à Cambridge, Massachusetts.
  • 1974-1977 : elle suit des cours à l'école du Musée des Beaux-Arts de Boston, où elle apprend la technique de la photographie en couleurs. Elle en sort diplômée d'un Bachelor of Fine Arts degree et passe du noir et blanc à une palette de couleurs très saturées.
  • 1978 : elle déménage à New-York et commence à créer un spectacle de diapositives en couleurs qui la rendra célèbre : The Ballad of Sexual Dependency. Cette œuvre, qu'il fallut plus de 16 ans pour élaborer, comporte dans sa version définitive plus de 800 diapositives accompagnées de musiques variées dues à James Brown, Maria Callas ou au Velvet Underground. Elle évoque la fête, la drogue, la violence, le sexe, l'angoisse et finalement la condition humaine, sans tabous ni censure.

Nan Goldin va jusqu'à se photographier elle-même après qu'elle a été battue par son compagnon de l'époque, manquant de peu perdre un œil. Cette photographie fameuse fait partie d'une série intitulée All By Myself, qui relate son propre délabrement physique et mental. Ce déballage de sa vie privée a semble-t-il agi comme une thérapie en l'aidant à s'accepter elle-même.

  • 1980-1985 : Nan Goldin travaille comme serveuse de bar à Times Square. Ce travail est inclus dans la Biennale 1985 du Whitney Museum of American Art de New-York.
  • 1983-1987 : Nan Goldin voyage en Europe pour présenter The Ballad of Sexual Dependency dans les musées, les cinémas, les festivals et les clubs. En 1986, le diaporama est publié sous forme d'un livre qui gagne l'année suivante le Kodak Photographic Book Prize of the Year.

À cette époque le sida décime ses amis proches et ses modèles, qu’elle considère comme des membres de sa propre famille et qu’elle photographie de leur vie normale à leur cercueil.

  • 1989 : elle organise à New-York l'exposition Witnesses : Against Our Vanishing qui montre les effets de la maladie sur sa communauté. L'exposition remporte le prix Camera Austria de la photographie contemporaine.
  • 1991 : elle commence un séjour de trois ans à Berlin comme artiste en résidence du Deutscher Akademischer Austausch Dienst (DAAD). Elle publie le portfolio Cookie Mueller, une collection de photographies et de textes décrivant leur proche amitié jusqu'à la mort de Mueller du sida en 1989.
  • 1992 : elle publie The other side, un ensemble de photographies de travestis et de trans-sexuels prises pendant une période d'une vingtaine d'années. Elle voyage à Bangkok, Manille et Tokyo pour la première fois.
  • 1993 : elle publie Vakat, une série de photographies de chambres d'hôtels, avec le poète Joachim Sartorius. Cette série est exposée lors de la Whitney Biennal et propulse Nan Goldin dans le monde des artistes. Elle réalise une exposition à la Mathew Marks Gallery de New-York, en compagnie de son ami intime le photographe David Armstrong.
  • 1994 : elle remporte le Brandeis Award in Photography et publie Tokyo Love, une collection de photographies de la jeunesse de Tokyo réalisée en collaboration avec le photographe japonais Nobuyoshi Araki. Elle publie aussi A Double Life, des photographies réalisées par elle-même et par David Armstrong montrant leur communauté durant leurs 25 ans d'amitié, puis Desire by Numbers, des photographies faites aux Philippines avec l'écrivain Klaus Kertess.
  • 1995 : elle tourne le film I'll Be Your Mirror pour la BBC. Elle figure dans l'exposition inaugurale du San Francisco Museum of Modern Art et la série Tokyo Love est accrochée à l'occasion de la Whitney Biennal. Elle réalise sa première grande exposition personnelle, The Ballad à la Matthew Marks Gallery, expose également à la Rebecca Camhi Gallery à Athènes et à la Galerie Yvon Lambert à Paris.
  • 1996 : elle accroche une première rétrospective, I'll Be Your Mirror au Whitney Museum of American Art à New-York, une exposition qui voyage ensuite dans les plus grands musées européens.
  • 1997 : expositions à la Galerie Yvon Lambert à Paris et à la Fraenkel Gallery de San Francisco. Projection le mercredi 9 juillet à Arles du diaporama The Ballad of Sexual Dependency.
  • 1998 : elle publie Ten Years After : Naples 1986-1996 avec Guido Costa, des photographies de Naples et de l'Italie. Exposition à la Matthew Marks Gallery et publication de Couples and Loneliness.
  • 1999 : réalisation de l'exposition Thanksgiving à la White Cube Gallery à Londres.
  • 2001 : ouverture de l'exposition Memory lost à la Matthew Marks Gallery ; grande exposition d'œuvres récentes Nan Goldin, le feu follet au Centre Georges Pompidou à Paris du 11 octobre au 31 décembre, exposition qui tourne ensuite dans les grands musées européens, Whitechapel Art Gallery à Londres, Museo Reina Sofia à Madrid, Fundaçao Serralves à Porto, au Portugal, Castello di Rivoli à Turin, Center for Contemporary Art Ujazdowski Castle à Varsovie. Une rétrospective ouvre au Musée d'art contemporain de Montréal.
  • 2002-2007 : elle vit entre Paris, Londres et Louqsor en Égypte.
  • 2002 : elle remporte le prix de photographe de l'année au Festival FotoEspaña de Madrid. Exposition d'un nouveau travail, Heartbeat à la Matthew Marks Gallery.
  • 2003 : publication de The devils playground.
  • 2004 : invitée du Festival d'Automne à la Chapelle Saint-Louis de la Salpêtrière à Paris, du 16 septembre au 1er novembre ; en octobre première projection sur trois écrans d'un diaporama (DVD) intitulé Sisters, Saints and Sibyls.
  • 2005 : expositions SlideShow au Baltimore Museum of Art, montrant des photographies des années 1960 et 1970, et East Village USA au New Museum of Contemporary Arts.
  • 2006 : remise des insignes de commandeur dans l’Ordre des Arts et des Lettres à Nan Goldin, le 27 juin, par Renaud Donnedieu de Vabres, le discours est disponible ici :

http://www.culture.gouv.fr/culture/actualites/conferen/donnedieu/nangoldin.html

  • 2009 : projection à Arles de The Ballad of Sexual Dependency.

Délaissant progressivement les ambiances sombres, délétères et destructrices de ses débuts, les photographies de Nan Goldin ont progressivement évolué vers plus de sérénité et de tendresse.

Nan Goldin fait partie du groupe Five of Boston (Les Cinq de Boston).


Diaporamas[modifier | modifier le wikicode]

  • 1981-1996 : The Ballad of Sexual Dependency
  • 1994 : The Other Side : 1972-1992
  • 1994-1995 : Trio to the End of Time
  • 1992-1996 : All By Myself
  • 2001 : Heartbeat
  • 2004 : Sisters, Saints et Sibyls
  • 2008 : The Other Side : 1972-2006
  • 2008 : The Ballad of Sexual Dependency : 1981-2006

Livres de Nan Goldin[modifier | modifier le wikicode]

  • The Ballad of Sexual Dependency .- New-York, Aperture, 1986.
  • Cookie Mueller .- New-York, Pace/MacGill, 1991.
  • The other side .- New-York, Scalo, 1993.
  • Vakat [avec des poèmes de Joachim Sartorius] .- Cologne, Walther König, 1993.
  • Desire by numbers [avec Klaus Kertess] .- San Francisco, Artspace, 1994.
  • A Double Life [avec David Armstrong] .- New-York, Scalo, 1994.
  • Tokyo Love [avec Nobuyoshi Araki] .- Tokyo, Hon-Hon-Do, 1994.
  • I'll Be Your Mirror .- New-York, Whitney Museum of American Art, 1996. (ISBN 978-3931141332)
  • Couples and Loneliness .- Kyoto, Korinsha, 1998.
  • Ten Years after : Naples 1986-1996 [avec Guido Costa] .- New-York, Scallo, 1998.

Autres publications[modifier | modifier le wikicode]

  • Emotions and relations .- Hamburger Kunsthalle, dir. (Taschen, 1998) (ISBN 3-8228-7507-4)
  • Sœurs, Saintes et Sibylles. Nan Goldin (Éditions du Regard / Festival d'Automne à Paris, 2005) (ISBN 2-84105-179-x)

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

  • AVENA, Thomas .- interview de Nan Goldin. In : Life Sentences : Writers, Artists and AIDS .- San Francisco, Mercury House, 1994.
  • COSTA, Guido .- Nan Goldin .- Londres et New-York, Phaidon, 2001. (ISBN 0-7148-9148-7)
  • DANTO, Arthur .- Nan Goldin's recent Photographs .- Parket 57, 1999, pp. 76-84.
  • DANTO, Arthur .- Nan Goldin's World. In : The Madonna of the Future .- New-York, Farrar, Strauss and Giroux, 2000, pp. 228-234.
  • GAGNON, Paulette et MÉZIL, Éric .- Nan Goldin .- Montéal, Musée d'Art contemporain de Montréal, 2003.
  • HOLBORN, Mark .- Nan Goldin's Ballad of Sexual Dependancy. In : Aperture, n° 103, été 1986, pp. 38-47.
  • KOTZ, Liz .- The Aesthetics of Intimacy. In : The Passionnate Camera, éd. Deborah Bright. Londres, Routledge, 1998, pp. 204-215.
  • KOZLOFF, Max .- The family of Nan. In : Art in America, n° 75, novembre 1987, pp. 38-43.
  • KRIEF, Jean-Pierre .- Contacts [émission de télévision de 14 minutes] .- France, ARTE France, 2000.
  • LEBOVICI, Elizabeth .- On the Edges of the Image. In : Parkett n° 57, 1999, pp. 68-75.
  • LIEBMANN, Lisa .- Almost Home. In : Artforum n° 23, été 1985, pp. 57-61.
  • LIEBMANN, Lisa .- Goldin's Years. In Artforum n° 41, octobre 2002, pp. 118-122.
  • MARTEL, Frédéric .- Nan Goldin ou la politique de l'intimité. In : Nouvelle Revue Française (NRF, Gallimard), octobre 2001, n°559, pp. 274-289.
  • SCHJELDAHL, Peter .- Goldin Age. In : Vogue, mars 1995, pp. 394-397 et 458.
  • WEINBERG, Jonathan et ROBINSON, Joyce Henri .- The Photography of Nan Goldin – Fantastic tales .- Palmer Museum of Arts et The Pennsylvania State University (ISBN 0-911209-63-8)
  • WESTFALL, Stephen .- The Ballad of Nan Goldin. In Bomb, n° 37, automne 1991, pp. 26-31.