Photographie/Fabricants/Angénieux

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

PHOTOGRAPHIE

Un wikilivre pour ceux qui veulent apprendre la photographie de façon méthodique et approfondie.

Enrichissez-le en mettant votre propre savoir à la disposition de tous.

Si vous ne savez pas où intervenir, utilisez cette page.

Voyez aussi le « livre d'or ».


Aujourd'hui 18/04/2019, le Wikilivre de photographie comporte 6 848 articles
plan du chapitre en cours

Fabricants et marques

N'hésitez pas à compléter les fiches des appareils !

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Ca.a CZ Ep Fu Ko.a.f Le Mi Ni.a Ol Pa Pe Ri Sa Si So Ta




Quelques sites de référence :


Crystal Clear action find.png
Quoi de neuf
Docteur ?


ajouter une rubrique

les 10 dernières mises à jour notables
  1. Lucien Lorelle (10 décembre, MàJ)
  2. Groupe des XV (10 décembre)
  3. MàJ de la liste des APN Sony (10 décembre)
  4. Alfred Stieglitz (17 novembre)
  5. Classement et archivage (12 novembre)
  6. ADOX (24 août)
  7. Hippolyte Bayard (22 août)
  8. Famille Chevalier (opticiens) (22 août)
  9. Ronald Kroon (8 août)
  10. Giorgio Sommer (27 juillet)
cliquez sur les titres ci-dessous pour dérouler les menus



Historique de l'entreprise[modifier | modifier le wikicode]

  • 1935 : fondation des établissements Angénieux à Paris par Pierre Angénieux, Ingénieur Arts et Métiers.
  • 1938 : création du premier objectif photographique Angénieux.
  • 1939 (?): ouverture d'un second site de production à Saint-Héand, près de Saint-Étienne, à l'instigation du ministère de la Défense nationale et de la Guerre.
  • 1940-1945 : maintien d'une petite production à Saint-Héand grâce à la persistance d'une activité cinématographique en zone libre ; développement de nouvelles méthodes de calcul de systèmes optiques.
  • 1950 : lancement du premier objectif grand-angulaire « Retrofocus ».
  • 1953 : création des premiers objectifs Angénieux à très grande ouverture (f/0,95).
  • 1954 : nomination d'André Masson à la direction scientifique et technique de la société.
  • 1956 : invention et lancement du premier zoom à compensation mécanique (solution rigoureuse au problème de la conservation de la mise au point sur toute la plage de variation de la distance focale).
  • 1958 : sortie du premier zoom de rapport 10, qui sera distingué par l'Academy of Motion Picture Arts and Sciences en 1964.
  • 1964 : équipement de la sonde spatiale Ranger VII de la NASA, qui permit d'obtenir les premières images états-uniennnes de la face cachée de la Lune.
  • 1969 : équipement de la mission Apollo XI et photographie des premiers pas de l'homme sur la Lune.
  • 1972 : mise au point de projecteurs à lumière froide pour blocs opératoires chirurgicaux.
  • 1976 : développement d'un zoom de rapport 42, le plus puissant du monde, destiné à la télévision.
  • 1977 : équipement de la station orbitale Skylab, coopération qui se poursuivra avec la navette spatiale.
  • 1977 : mise au point d'un endoscope à faisceau orientable.
  • 1978 : introduction des zooms à guidage laser infrarouge.
  • 1986 : lancement du programme de recherche de Thomson-CSF sur la télévision « haute définition ».
  • 1990 : Oscar d'honneur décerné à Pierre Angénieux par l'Academy of Motion Picture Arts and Sciences.
  • 1993 : intégration de la société au groupe Thomson-CSF.
  • 1996-1998 : développement de lunettes à infrarouge.
  • 1998 : modernisation du centre de recherche et de l'usine.
  • 2002 : sortie du premier zoom léger et compact Optimo.
  • 2009 : Oscar attribué à quatre ingénieurs de la société pour la conception optique et mécanique des zooms Optimo de 15-40 mm et 28-76 mm.

L'absorption d'Angénieux par Thomson-CSF (aujourd’hui Thalès) en 1993 a consacré l'orientation d'une partie de son activité vers des applications industrielles et militaires à forte valeur ajoutée. La production d'objectifs pour appareils photographiques a été abandonnée dans ces années-là mais l'usine, localisée à Saint-Héand, dans la Loire[1], produit encore aujourd'hui des zooms de cinéma réputés. Elle emploie quelque 270 personnes, toutes activités confondues (chiffres de 2010).

Angénieux et l'innovation[modifier | modifier le wikicode]

On doit à Pierre Angénieux deux avancées très importantes de l'optique des objectifs photographiques : la formule Retrofocus (1950) qui, en repoussant le plan principal image loin derrière les lentilles, a rendu possible la conception d'objectifs grands-angulaires adaptés aux appareils reflex mono-objectifs, et le principe du zoom à compensation mécanique (1956) qui, seul, offre une mise au point rigoureuse et constante sur une large plage de variation de la distance focale. La marque s'est aussi illustrée par des objectifs à très grande ouverture et fort pouvoir séparateur qui ont notamment équipé les missions Ranger, Appolo et Skylab de la NASA.

En février 2009, quatre ingénieurs de la société Angénieux ont reçu un Oscar de la part de la Hollywood Academy of Motion Picture Arts and Sciences récompensant leur travail sur les objectifs Optimo 15-40 mm et 2876 mm.

Angénieux et la conquête spatiale[modifier | modifier le wikicode]

Le 21 juillet 1969, un zoom Angénieux fut utilisé pour photographier les premiers pas de Neil Armstrong sur la Lune[2]. Cet événement historique fut le résultat de plusieurs années de coopération entre la petite entreprise de Saint-Héand et la NASA pour mettre au point un équipement qui pourrait être utilisé dans des conditions extrêmes. Cette coopération remonte au début des années 1960. Quand la mission Apollo XI décolla pour la Lune, c'était avec un zoom Angénieux spécialement réalisé pour la circonstance. Il fallait en effet adapter les matériels traditionnels au vide spatial, car les lubrifiants s'y subliment et se déposent sur les surfaces optiques. Il fallait aussi trouver de nouveaux traitements résistants aux rayons directs du Soleil.

Les premières images détaillées de la face cachée de la Lune[3] remontent au 31 juillet 1964. Elles ont été obtenues par la sonde Ranger 7 à l'aide d'une caméra RCA munie d'un tube Vidicon et d'un objectif ultra-lumineux Angénieux de 25 mm f/0,95. Le premier cliché fut pris à une altitude de 2.500 km, le dernier à moins de 500 m. Neuf sondes Ranger ont été lancées pour préparer la mission Apollo 11. Au cours d'une de ces opérations, un objectif Angénieux est tombé sur la surface de la Lune, devenant probablement le premier objet fabriqué à atteindre notre satellite.

Objectifs pour boîtiers reflex 24 x 36[modifier | modifier le wikicode]

Au début des années quarante, les établissements P. Angénieux, situés en « zone libre », sont sollicités par les établissements Pignons (Suisse) pour l’équipement optique de l’Alpa Reflex. La paix revenue, une gamme complète d’objectifs pour reflex 24x36 voit ainsi le jour, d’abord déclinée en montures Alpa, Exakta, Rectaflex (marques dépourvues d’objectifs « maison ») et 42 mm à vis ainsi qu’en monture Leica et Contax (non reflex à télémètre couplé). Les derniers objectifs photographiques Angénieux dateraient de 1994 (à confirmer).

La désignation commerciale des objectifs fait référence à la formule optique :

  • Type Z : Tessar à 4 lentilles (avec doublet collé terminal).
  • Type S : Gauss à 6 lentilles (pseudo-symétrique avec deux doublets collés en position médiane).
  • Type R : Retrofocus à 6 lentilles (doublet divergent à l’avant, le reste formant objectif secondaire).
  • Type Y : longue focale à 4 lentilles séparées.
  • Type P : longue focale à 5 lentilles (doublet collé en 2e position) – objectifs plus compacts et plus lumineux que leurs homologues Y.
  • Zooms : comme leur nom l’indique.

D’un point de vue mécanique, on distingue au moins quatre séries successives[4] :

  • Série 1, à partir de 1950 : surfaces anodisées noires, bagues blanc métal finement cannelées.
  • Série 2, à partir de 1953 : comme la série 1 mais bagues à grosses cannelures.
  • Série 3, à partir de 1959 : surfaces chromées satinées, commande des diaphragmes par molette sur le dessus, diamètres des filetages avant ramenés à deux (51,5 et 56 mm).
  • Série 4, à partir de 1961 : comme la série 3 mais surfaces anodisées noires.

Les séries 1 et 2 ont une version à présélection manuelle du diaphragme. Les versions pour Alpa et Exakta (déclencheur sur la façade avant du boîtier) des séries 3 et 4 sont à présélection automatique (débrayable) au moyen d’un bouton de commande couplé au déclencheur de l’appareil. Tous les modèles (« types ») n’ont pas été déclinés dans toutes les versions ni pour toutes les montures. Ainsi, dans la série 3, on ne trouve en monture Exakta que les objectifs des types R1, R11, R61, Y12 et P21[5].


Objectifs de focale normale[modifier | modifier le wikicode]

  • Alpar : f = 50 mm - f/2,9. Type Tessar. Modèle rétractable dans le boîtier produit spécialement pour Alpa Reflex jusqu’au début des années 1950.
  • Type Z2 : f = 50 mm - f/2,8. Attesté en 1950. Monture Rectaflex.
  • Type S1 : f = 50 mm - f/1,8. Vers 1950. Montures Alpa, Rectaflex, Leica… (tirage trop court pour Exakta ?). Prix en 1954 : 35.439 FF en monture Leica couplée[6].
  • Alitar : f = 50 mm - f/1,8. Analogue au type S1. Produit spécialement pour Alpa jusqu’au début des années 1950.
  • Type S21 : f = 50 mm - f/1,5. Vers 1950. Monture Exakta.

Objectifs grands-angulaires[modifier | modifier le wikicode]

  • f = 35 mm - f/3,5. Formule : Tessar (4 lentilles). Montures Alpa et Leica. Années 1940.
  • Type R1 : f = 35 mm - f/2,5. C’est le 1er Retrofocus, sorti en 1950. Toutes montures. 44.710 FF en 1951, 31.700 FF en 1957[7].
  • Type R11 : f = 28 mm - f/3,5 - inf.-0,46 m. 1953. Toutes montures. 33.325 FF en 1957[8].
  • Type R51 : f = 24 mm - f/3,5 - inf.-0,32 m. 1957. Toutes montures[9].
  • Type R61 : f = 24 mm - f/3,5. Mêmes caractéristiques optiques que le type R51 qu’il remplace à partir de 1959.

Téléobjectifs[modifier | modifier le wikicode]

  • f = 75 mm - f/3,5. Formule : Tessar (4 lentilles). Montures Alpa et Leica. Années 1940.
  • Alfitar : f = 90 mm - f/2,5 - inf.-1 m, 4 lentilles[10].
  • Type Y1 : f = 90 mm - f/2,5. Déclinaison de l’Alfitar ? Séries 1 et 2[11].
  • Type P1 : f = 90 mm – f/1,8. 1950.
  • Type Y2 : f = 135 mm - f/3,5[12].
  • Type P2 : f = 135 mm – f/2,5. 1953.
  • Alitar : f = 180 mm - f/4,5 inf.-2,5 m, 5 lentilles[13]. Identique au type P21 ?
  • Type P21 : f = 180 mm - f/4,5. 1954. Déclinaison de l’Alitar ?


Objectifs à focale variable[modifier | modifier le wikicode]

Objectifs pour appareils à obturateur central[modifier | modifier le wikicode]

Format 24x36[modifier | modifier le wikicode]

  • f = 45 mm f/3,5 (3 lentilles ?)
  • Cross f = 45 mm f/2,9 (3 ou 4 lentilles ?)
  • f = 45 mm f/2,8 (3 ou 4 lentilles ?)
  • f = 50 mm f/2,9 (3 ou 4 lentilles ?)
  • f = 50 mm f/2,8 (3 ou 4 lentilles ?)

On trouve ces objectifs sur des appareils SEM (Orenac, Orenac Baby), Kodak (Pony, Retinette), Tiranty (Corvette, ST280)... des années 1950-1960.

Format 6x6[modifier | modifier le wikicode]

  • Type X1 f = 75 mm f/3,5 (objectif de prise de vue, 4 lentilles ?)
  • Type Z5 f = 75 mm f/2,8 (objectif de visée, 4 lentilles)

Les Semflex "Standard", "Semi-Otomatic" et "Otomatic" étaient livrés tantôt avec ces objectifs, tantôt avec des Flor de SOM-Berthiot (le plus souvent), quelquefois aussi avec des Tourret-Narat (années 1950-1960). On trouve également des Angénieux sur des Rex Reflex, des Atoflex et des Royflex.

Format 6x9[modifier | modifier le wikicode]

  • Type U1 f = 105 mm f/4,5 (3 lentilles)
  • Type X1 f = 105 mm f/3,5 (4 lentilles ?)

On trouve ces objectifs sur des Royer, Kinax, Kodak... (années 1940-1950).

Objectifs pour agrandisseurs[modifier | modifier le wikicode]

  • f = 50 mm f/2,9
  • f = 75 mm f/4,5
  • f = 88 mm f/4,5
  • f = 100 mm f/4,5
  • f = 135 mm f/4,5

Les prix en 1960 était compris entre 79,14 FF et 110,21 FF[14].

Notes et références[modifier | modifier le wikicode]

  1. L'usine parisienne a fermé depuis longtemps.
  2. Cf. Il y a 40 ans, un zoom Angénieux filmait les premiers pas de l’Homme sur la lune, site Internet de l'entreprise, 22 juillet 2009.
  3. La face cachée de la Lune a été photographiée pour la toute première fois le 7 octobre 1959 par la sonde soviétique Luna 3.
  4. Jacques Dalberta, Les Angénieux pour Exakta, Revue L’Exakta, n° 5, 1996 éditée par l’Exakta Ihagee Club de France.
  5. Jacques Dalberta, Les Angénieux pour Exakta, Revue L’Exakta, n° 5, 1996 éditée par l’Exakta Ihagee Club de France.
  6. Catalogue général n° 7 des Ets H. Marguet, site EICF.
  7. En monture Rectaflex http://www.collection-appareils.fr/pp_1951/html/1951_55.php et http://www.collection-appareils.fr/pp_1957/html/1957_36.php.
  8. Montures Rectaflexhttp://www.collection-appareils.fr/pp_1957/html/1957_36.php et Alpa.http://www.collection-appareils.fr/album_notices_0_H/Alpa_1959_Additif_Objectifs/slides/Page002.jpg
  9. Monture Alpa, http://www.collection-appareils.fr/album_notices_0_H/Alpa_1959_Additif_Objectifs/slides/Page002.jpg
  10. Monture Alpa, http://www.collection-appareils.fr/album_notices_0_H/Alpa_1959_Additif_Objectifs/slides/Page005.jpg
  11. Monture Rectaflex (45.900 FF en 1951, 29.645 FF en 1957 http://www.collection-appareils.fr/pp_1951/html/1951_55.php et http://www.collection-appareils.fr/pp_1957/html/1957_36.php).
  12. Monture Rectaflex (41.380 FF en 1951, 31.685 FF en 1957http://www.collection-appareils.fr/pp_1951/html/1951_55.php et http://www.collection-appareils.fr/pp_1957/html/1957_36.php).
  13. Monture Alpa, http://www.collection-appareils.fr/album_notices_0_H/Alpa_1959_Additif_Objectifs/slides/Page006.jpg
  14. Catalogue général 1960 des Studios Wagram.

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]


Fabricants et marques

N'hésitez pas à compléter les fiches des appareils !

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Ca.a CZ Ep Fu Ko.a.f Le Mi Ni.a Ol Pa Pe Ri Sa Si So Ta




Quelques sites de référence :