Photographie/Fabricants/Kodak/Kodak DCS 100

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

PHOTOGRAPHIE

Un wikilivre pour ceux qui veulent apprendre la photographie de façon méthodique et approfondie.

Enrichissez-le en mettant votre propre savoir à la disposition de tous.

Si vous ne savez pas où intervenir, utilisez cette page.

Voyez aussi le « livre d'or ».


Aujourd'hui 17/08/2019, le Wikilivre de photographie comporte 6 874 articles
plan du chapitre en cours

Fabricants et marques

N'hésitez pas à compléter les fiches des appareils !

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Ca.a CZ Ep Fu Ko.a.f Le Mi Ni.a Ol Pa Pe Ri Sa Si So Ta




Quelques sites de référence :


Crystal Clear action find.png
Quoi de neuf
Docteur ?


ajouter une rubrique

les 10 dernières mises à jour notables
  1. Lucien Lorelle (10 décembre, MàJ)
  2. Groupe des XV (10 décembre)
  3. MàJ de la liste des APN Sony (10 décembre)
  4. Alfred Stieglitz (17 novembre)
  5. Classement et archivage (12 novembre)
  6. ADOX (24 août)
  7. Hippolyte Bayard (22 août)
  8. Famille Chevalier (opticiens) (22 août)
  9. Ronald Kroon (8 août)
  10. Giorgio Sommer (27 juillet)
cliquez sur les titres ci-dessous pour dérouler les menus



Kodak DCS 100[modifier | modifier le wikicode]

Caractéristiques[modifier | modifier le wikicode]

Général
Type d'appareil premier appareil reflex numérique professionnel mis sur le marché, initialement nommé DCS
Pays de fabrication
Disponibilité mai 1991 ► (date fin ?)
Prix
Mégapixels 1,3
Construction du boîtier
Capteur
Type de capteur
Taille de capteur
Nombre total de Mpixels
Nombre de Mpixels utiles 1,3
Filtrage
Système antipoussière
Fabricant
Processeur
Fichiers et stockage
Définition maxi (pixels)
Autres définitions (pixels)
Formats non comprimés
Formats comprimés
Tailles de fichiers (Mo)
Mémoire interne (Mo)
Cartes-mémoires
Autres données
Optique
Objectifs
Monture
Conversion de focale / 24x36
Zoom numérique
Visée et affichage
Viseur
Correction dioptrique
Informations dans le viseur
Écran de visualisation
Particularités de l'affichage
Mise au point
Manuelle
Autofocus
Contrôle de profondeur de champ
Stabilisation
Obturateur
Type d'obturateur
Vitesse minimale (s)
Vitesse maximale (s)
Pose B ou T
Synchronisation de flash
Prise de vue en rafales
Contenance du tampon
Télécommande
Retardement (s)
Exposition
Modes photo (M A S P)
Modes scènes et autres
Modes de mesure
Sensibilité (ISO)
Correction d'exposition
Mémorisation de la mesure
Balance des blancs
Espace couleur
Vidéo et son
Mode vidéo
Formats de fichiers vidéo
Durée totale d'enregistrement
Enregistrement sonore
Flash
Flash intégré
Modes
Nombre-guide et portée
Prise pour flash externe
Flashes compatibles
Autres caractéristiques
Écrou de pied
Alimentation
Connexions
Compatibilité DPOF
Compatibilité PictBridge
Dimensions L x h x p (mm)
Poids (g)
Accessoires fournis
Plateformes
Logiciels
Accessoires en option
Divers


Commentaires[modifier | modifier le wikicode]

Le prototype montré à la photokina 1990 comportait un dos spécial monté sur un boîtier Nikon F3. Il était destiné au marché du photojournalisme, en offrant la possibilité d'accélérer grandement la transmission des images. L'appareil a été présenté publiquement pour la première fois àen France, à Arles, aux Journées de l'Image Pro, par M. Ray H. DeMoulin, le président de l'Eastman Kodak Company. Pas moins de 453 journalistes internationaux ont assisté à cette présentation, au Palais des Congrès d'Arles.

Le prototype prédécesseur de la version commerciale fut réalisé au printemps 1987 par les laboratoires de recherche de Kodak. Le capteur de 1,3 Mpixels fabriqué par Kodak devait être suivi par d'autres, de beaucoup plus haute définition. Le prototype a été testé en collaboration avec Associated Press ; le boîtier Nikon F3 a été choisi car il était à l'époque le plus répandu chez les professionnels et aussi pour des raisons plus techniques. Il a fallu résoudre de nombreux problèmes : comment positionner précisément le capteur au niveau du plan du film, comment synchroniser l'obturateur mécanique avec la capture de l'image par le capteur, quels objectifs utiliser pour obtenir des images nettes sans artefacts, comment aider l'opérateur à obtenir une pose correcte lorsque le contraste du sujet est plus important que ce que peut supporter le capteur, comment stocker les images sous forme numérique, quelle alimentation électrique choisir, etc. ?

Heureusement, les contacts électriques destinés au moteur du F3HP pouvaient fournir des signaux suffisants pour la synchronisation électronique. Un ensemble d'objectifs susceptibles de convenir a été testé en utilisant la fonction de transfert de modulation et ceux qui convenaient le mieux ont été choisis. Une batterie et un disque dur ont été intégrés dans un équipement porté sur l'épaule du photographe. Les signaux fournis par le convertisseur analogique/numérique ont été traités pour obtenir un histogramme indispensable pour définir l'exposition correcte. Le capteur étant plus petit que le format 24 x 36, un cadre coloré a été ajouté dans le viseur pour délimiter le champ photographié. Le prototype du système a été testé très longuement en 1987 et 1988 par des photographes d'Associated Press pour comparer ses performances à celles des films. Le système suscita suffisamment d'enthousiasme pour qu'une version commerciale fût entreprise. On a montré une première version à photokina en 1990 et le produit a été lancé en mai 1991.

Le DCS 100 a conservé beaucoup de caractéristiques du prototype, dont une unité de stockage numérique (Digital Storage Unit, DSU) séparée, portée à l'épaule, contenant la batterie et permettant de visualiser et de stocker les images. Le disque dur de 200 Mo du DSU pouvait initialement contenir 136 images non comprimées, puis plus tard 600 images comprimées en JPEG par un module optionnel. Un clavier externe permettait d'enregistrer les titres des photos et d'autres informations.

Le système numérique professionnel Kodak était disponible avec deux dos DM3 différents. Le dos couleur utilisait une trame de filtres colorés personnalisables. Le dos monochrome n'avait aucun filtre coloré. Quelques dos été fabriquées sans filtre infrarouge, pour des usages scientifiques. Le disque dur 3,5" SCSI pouvait être connecté à un ordinateur via une interface SCSI externe. Il était accessible grâce à un plug-in TWAIN pour Photoshop 3. Beaucoup de modèles ont été proposés avec des mémoires-tampons différentes, pour la couleur, le monochrome et différents systèmes de transmission pour les claviers et les modems.

Le système complet coûtait 20 000 $ : 987 exemplaires ont été vendus.

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

Liens[modifier | modifier le wikicode]