Photographie/Fabricants/Zeiss Ikon

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

PHOTOGRAPHIE

Un wikilivre pour ceux qui veulent apprendre la photographie de façon méthodique et approfondie.

Enrichissez-le en mettant votre propre savoir à la disposition de tous.

Si vous ne savez pas où intervenir, utilisez cette page.

Voyez aussi le « livre d'or ».


Aujourd'hui 12/12/2018, le Wikilivre de photographie comporte 6 831 articles
plan du chapitre en cours

Fabricants et marques

N'hésitez pas à compléter les fiches des appareils !

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Ca.a CZ Ep Fu Ko.a.f Le Mi Ni.a Ol Pa Pe Ri Sa Si So Ta




Quelques sites de référence :


Crystal Clear action find.png
Quoi de neuf
Docteur ?


ajouter une rubrique

les 10 dernières mises à jour notables
  1. Lucien Lorelle (10 décembre, MàJ)
  2. Groupe des XV (10 décembre)
  3. MàJ de la liste des APN Sony (10 décembre)
  4. Alfred Stieglitz (17 novembre)
  5. Classement et archivage (12 novembre)
  6. ADOX (24 août)
  7. Hippolyte Bayard (22 août)
  8. Famille Chevalier (opticiens) (22 août)
  9. Ronald Kroon (8 août)
  10. Giorgio Sommer (27 juillet)
cliquez sur les titres ci-dessous pour dérouler les menus



Historique[modifier | modifier le wikicode]

Avant la seconde guerre mondiale[modifier | modifier le wikicode]

Zeiss Ikon est une société allemande constituée en 1926 par la fusion de 4 fabricants d'appareils photographiques ; le terme Ikon est un amalgame de ICA et Contessa-Nettel, les deux autres sociétés étant Ernemann et Goerz. La nouvelle société faisait partie de la Fondation Carl Zeiss, qui comprenait aussi la société d'optique Carl Zeiss. La plupart des appareils produits par Zeiss Ikon ont donc fort logiquement été équipés d'objectifs signés Carl Zeiss. Rapidement, d'autres sociétés comme AG Hahn für Optik und Mechanik, de Kassel, et Goerz Photochemisches Werk GmbH, de Berlin, ont rejoint le groupe Zeiss Ikon, qui devint l'une des plus grosses sociétés de matériel photographique dans le monde. Le siège social était à Dresde, avec d'autres usines à Stuttgart et à Berlin. Jusqu'à la seconde guerre mondiale, Zeiss Ikon fut le leader mondial pour la production des caméras 8 mm.

Après la seconde guerre mondiale[modifier | modifier le wikicode]

La société Zeiss Ikon fut divisée en deux parties, l'une en Allemagne de l'Ouest et l'autre en Allemagne de l'Est, et qui se disputèrent évidemment la marque prestigieuse.

En Allemagne de l'Ouest[modifier | modifier le wikicode]

La Société Zeiss Ikon élut domicile à Stuttgart et fusionna en 1960 avec Voigtländer, une des premières sociétés de fabrication de matériel photographique, et qui était en fait sous le contrôle de Zeiss Ikon depuis 1965. La gamme des produits réalisés à l'ouest était différente de ceux de l'est. Le posemètre Ikophot était fabriqué à Stuttgart, ville où l'on pouvait trouver d'autres fabricants tels que Contessa, Contessa-Nettel, Drexler & Nagel, Ebner, Kenngott, Kodak AG, G. A. Krauss et Nagel.

Zeiss Ikon cessa ses productions d'appareils photographiques en 1972, ce qui porta un coup terrible à l'industrie photographique allemande. Une partie des produits furent repris par Rollei et le savoir-faire se perpétua un temps par une collaboration avec le groupe japonais Yashica qui reprit la marque Contax.

En Allemagne de l'Est[modifier | modifier le wikicode]

La production reprit très tôt, en mai 1945, mais elle fut interrompue car plusieurs usines furent fermées et leur matériel expédié en URSS, au titre des dommages de guerre, pour permettre le redémarrage de l'industrie photographique soviétique dont les usines avaient été détruites par l'armée allemande. La production des appareils à télémètre perfectionnés Contax fut préparée à Dresde et relancée avec de nouvelles machines à Iéna, avant que celles-ci soient transférées au fabricant soviétique Kiev. La partie est de Zeiss Ikon fut nationalisée en 1948. La production des projecteurs cinématographiques et des caméras Ernemann reprit en 1949. En 1947 la production de Zeiss Ikon Est continua avec les modèles Tenax et Ikonta. Le stock d'obturateurs étant épuisé, il fallut que la société construise ses propres modèles. L'appareil reflex haut de gamme Contax S fut mis sur le marché en 1948. À la suite des procès intentés par la société ouest-allemande Zeiss Ikon AG, VEB Zeiss Ikon fut renommée VEB Kinowerke Dresden in 1958, avant d'être intégrée au combinat est-allemand Pentacon.

L'industrie photographique est-allemande de Dresde a comporté de nombreuses marques telles que Balda, Certo, Eho-Altissa, Ernemann, Feinmess, Hüttig, ICA, Ihagee, Kochmann, Kerman, KW, Eugen Loeber, Ludwig, Mentor, Mimosa, Pentacon, Richter, Wünsche, Zeiss Ikon et Zeh. À Freital on trouvait aussi Beier, Pouva, Thowe et Welta.

Après la réunification[modifier | modifier le wikicode]

La société Carl Zeiss a fait revivre la marque Zeiss Ikon. Le nouvel appareil montré à la Photokina en 2004 est un boîtier à télémètre compatible avec les objectifs Leica-M, conçu en Allemagne et fabriqué au Japon par Cosina, muni d'objectifs fabriqués à la fois en Allemagne et au Japon, à l'image de ceux des Contax G1 et G2.


Appareils à plaques[modifier | modifier le wikicode]

Appareils 35 mm[modifier | modifier le wikicode]

Appareils 24 x 36 à télémètre et objectifs interchangeables[modifier | modifier le wikicode]

  • Dresden
  • Stuttgart

Appareils 24 x 36 à objectif fixe[modifier | modifier le wikicode]

De multiples séries d'appareils de ce type ont été produites par Zeiss Ikon.

La gamme Contessa a été produite à Stuttgart dans les périodes 1950-1955 et 1960-1971, elle comporte de nombreux appareils de milieu et de haut de gamme. Ces appareils conçus par Hubert Nerwin ont contribué à l'effort de redressement de Zeiss Ikon après la seconde guerre mondiale.

Les versions des Contessa et Contina dont la désignation se termine par « E » comportent une visée télémétrique.

Appareils 24 x 24 à objectif fixe[modifier | modifier le wikicode]

Appareils 24 x 36 pliants[modifier | modifier le wikicode]

Appareils 24 x 24 pliants[modifier | modifier le wikicode]

Appareils spéciaux[modifier | modifier le wikicode]

Appareils pour format 127[modifier | modifier le wikicode]


En travaux
link={{{link}}}

Cette page est en travaux. Tant que cet avis n'aura pas disparu, veuillez en considérer le plan et le contenu encore incomplets, temporaires et sujets à caution. Si vous souhaitez participer, il vous est recommandé de consulter sa page de discussion au préalable, où des informations peuvent être données sur l'avancement des travaux.

Images à classer[modifier | modifier le wikicode]

Appareils 6 x 6 cm pliants[modifier | modifier le wikicode]

Appareils 6 x 9 cm pliants[modifier | modifier le wikicode]

Images en réserve[modifier | modifier le wikicode]

Appareils 4,5 x 6[modifier | modifier le wikicode]

Appareils reflex à deux objectifs[modifier | modifier le wikicode]

Appareils reflex mono objectif[modifier | modifier le wikicode]

série Contaflex[modifier | modifier le wikicode]

À l'exception de deux modèles, le Contaflex TLR de 1935 à deux objectifs et le Contaflex 126 de 1970, cette famille d'appareils produits dans les années 1950 et 1960 avait la particularité d'utiliser un obturateur central et non un obturateur à rideaux comme la plupart des autres reflex mono objectif. Le Contaflex I de 1953 était du reste le premier appareil conçu selon ce principe.

Zeiss Ikon, qui avait déjà développé le prisme en toit depuis les années 1930, était convaincu que l'usage de l'obturateur central à lames, fiable et facile à fabriquer, offrirait des performances supérieures à celles de l'obturateur à rideaux, d'où la volonté de produire des appareils compacts de haute qualité et destinés au plus grand nombre.

L'utilisation d'un obturateur central permet de construire des appareils plus petits et surtout rend possible l'utilisation d'un flash électronique à toutes les vitesses. En revanche, elle interdit pratiquement l'interchangeabilité des objectifs et rend très complexe la séquence mécanique qui se déroule à partir du moment où l'on appuie sur le déclencheur. Il faut aussi disposer derrière le miroir un obturateur secondaire qui reste normalement fermé afin de protéger la pellicule de la lumière. On trouve donc successivement :

- fermeture de l'obturateur central,
- fermeture du diaphragme à la valeur présélectionnée,
- relevage du miroir,
- ouverture de l'obturateur secondaire,
- ouverture et fermeture de l'obturateur principal pour effectuer l'exposition,

Toute cette séquence se déroule évidemment dans un laps de temps très court. Il faut ensuite remettre l'appareil en état de prendre la photographie suivante :

- fermeture de l'obturateur secondaire,
- retour du miroir,
- ouverture de l'obturateur principal,
- ouverture complète du diaphragme.

Il faut noter qu'aucun Contaflex n'était doté d'un miroir à retour rapide. Ces appareils soufraient également d'une gamme d'optiques limitée, il fallait démonter la partie avant de l'objectif fixe et lui substituer des compléments optiques pour obtenir un changement de focale, uniquement dans la gamme 35-115 mm.

D'autres marques ont également construit des appareils reflex munis d'un obturateur central, en particulier Voigtländer et Kodak ; les Voigtländer Bessamatic et Ultramatic comme les Kodak Retina Reflex fonctionnaient de façon parfaitement fiable et ils furent fabriqués en grandes quantités, tandis que les productions semblables d'Agfa, de Pentacon et de nombreux fabricants japonais connaissaient des taux de pannes très élevés.

Compléments optiques pour les Contaflex[modifier | modifier le wikicode]

  • Les modèles I et II pouvaient recevoir le complément Teleskop 1,7x
  • Les modèles Alpha, Beta et Prima avaient leur propre gamme de compléments dans la série Pantar
  • Les modèles III, IV, Rapid, Super, Super (new), Super B, Super BC et S étaient munis d'un objectif Carl Zeiss Tessar 50 mm f/2,8 dont l'élément avant était interchangeable. Ils pouvaient recevoir les compléments suivants :
- Zeiss Pro-Tessar 35 mm f/4 (filtres 49 mm)
- remplacé par le Zeiss Pro-Tessar 35 mm f/3,2
- Zeiss Pro-Tessar 85 mm f/4
- remplacé par le Zeiss Pro-Tessar 80 mm f/3,2 (filtres vissants 60 mm)
- Zeiss Pro-Tessar 115 mm f/4 (filtres de 6 7mm)
- monoculaire 8x30B, équivalent à un objectif de 400 mm une fois monté sur le Tessar 50 mm f/2,8
- le Zeiss Pro-Tessar M 1:1 conservait la focale du Tessar de 50 mm mais permettait d'atteindre le rapport 1:1, avec un diaphragme d'ouverture maximale équivalente à f/5,6.

Les éléments frontaux et les pro-Tessar M n'étaient pas les mêmes sur les premiers modèles III, IV, Rapid et Super sur lesquels étaient montés des Tessar de conception ancienne, et les modèles plus récents Super (new), Super B, Super BC et S dont l'objectif avait été recalculé. Les montures avaient été légèrement modifiées de façon qu'il soit physiquement impossible de constituer des associations « illicites ».

Dos interchangeables pour Contaflex[modifier | modifier le wikicode]

Un dos optionnel interchangeable était proposé par Zeiss Ikon pour les modèles Rapid, Super (les premiers) et Prima. Le film 35 mm était chargé dans ce dos qui protégeait de la lumière aussi bien la cartouche 135 que la bobine de réception. La fenêtre de prise de vue était quant à elle protégée de la lumière par un volet amovible, de telle manière que l'on pouvait changer de pellicule en cours de prise de vue sans perdre une seule image. Cet accessoire était destiné aux touristes qui pouvaient ainsi utiliser un seul appareil pour exposer aussi bien des diapositives que des négatifs noir et blanc, par exemple.

Adaptateurs stéréo pour les Contaflex[modifier | modifier le wikicode]

  • le Steritar A était destiné aux Contaflex I et II
  • le Steritar B aux autres modèles équipés de Tessar
  • le Near Steritar permettait de réaliser des prises de vue stéréoscopiques à faible distance (de 2 m à 2,5 m), il était normalement interchangeable avec le Steritar B
  • le Steritar D était destiné aux modèles équipés d'objectifs Pantar

série Contarex[modifier | modifier le wikicode]


Appareils réalisés par Zeiss Ikon Voigtländer[modifier | modifier le wikicode]

Appareils compacts 24 x 36[modifier | modifier le wikicode]

Appareils compacts pour format 126[modifier | modifier le wikicode]

série Icarex[modifier | modifier le wikicode]

Flashes[modifier | modifier le wikicode]

Posemètres[modifier | modifier le wikicode]

Visionneuses pour diapositives[modifier | modifier le wikicode]

Projecteurs de diapositives[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]


Fabricants et marques

N'hésitez pas à compléter les fiches des appareils !

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z
Ca.a CZ Ep Fu Ko.a.f Le Mi Ni.a Ol Pa Pe Ri Sa Si So Ta




Quelques sites de référence :