Photographie/Personnalités/G/Arsène Garnier

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

PHOTOGRAPHIE

Un wikilivre pour ceux qui veulent apprendre la photographie de façon méthodique et approfondie.

Enrichissez-le en mettant votre propre savoir à la disposition de tous.

Si vous ne savez pas où intervenir, utilisez cette page.

Voyez aussi le « livre d'or ».


Aujourd'hui 10/12/2019, le Wikilivre de photographie comporte 6 898 articles
plan du chapitre en cours

Index des noms de personnes

Biographies, portfolios, publications, etc.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Voir aussi les éditeurs de cartes postales

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Articles à créer


Crystal Clear action find.png
Quoi de neuf
Docteur ?


ajouter une rubrique

les 10 dernières mises à jour notables
  1. Lucien Lorelle (10 décembre, MàJ)
  2. Groupe des XV (10 décembre)
  3. MàJ de la liste des APN Sony (10 décembre)
  4. Alfred Stieglitz (17 novembre)
  5. Classement et archivage (12 novembre)
  6. ADOX (24 août)
  7. Hippolyte Bayard (22 août)
  8. Famille Chevalier (opticiens) (22 août)
  9. Ronald Kroon (8 août)
  10. Giorgio Sommer (27 juillet)
cliquez sur les titres ci-dessous pour dérouler les menus



Arsène Garnier

Arsène Garnier était un photographe français, né le 22 juin 1822 aux Cresnays (Manche) et décédé le 12 septembre 1900 à Cuves (Manche).

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Arsène Garnier était issu d'une famille de paysans normands relativement aisés ; ses parents l’on enoyé faire ses études au collège d’Avranches, où il se lia d’amitié avec un camarade qui l’initia à la photographie avant de lui vendre un exemplaire de daguerréotype.

À la suite de ses études, le jeune Arsène voyagea jusqu’au nord de la Manche, puis s'embarqua vers les îles Anglo-normandes. Peut-être a-t-il séjourné en Angleterre avant de s’installer à Guernesey. Arsène Garnier avait en effet, photographié la Reine d’Angleterre et le Roi de Belgique, comme le prouvent des certificats qu’il avait en sa possession.

Hugo et ses petits-enfants

L’ami de Victor Hugo[modifier | modifier le wikicode]

En s’établissant à Guernesey en 1848, Arsène Garnier rencontra l’écrivain et homme politique Victor Hugo et se lia avec lui d'une amitié profonde mêlée d’admiration et d’amour pour les arts, en dépit de leurs opinions politiques divergentes : Victor Hugo était républicain tandis qu’Arsène Garnier était monarchiste. Arsène Garnier devint un hôte régulier de Hauteville House.

Le photographe se fit le témoin de la vie du poète durant son exil à Guernesey de 1855 à 1870. Il évoqua ses souvenirs à l’occasion d’une contribution à la Revue de l’Avranchin, passant d’anecdotes triviales à des portraits d’Hugo :

« Victor Hugo avait à cette époque 60 ans, et il les portait avec une telle verdeur qu’un physionomiste habile ne lui aurait pas donné cet âge. La barbe, presque toute blanche, qui encadrait son visage, donnait à sa physionomie un air de grandeur caractéristique. Elle en faisait ressortir la noblesse et la profondeur. Les cheveux étaient aussi très blancs ; seule, par un capricieux effet de la nature, sa moustache était restée noire. Sa mise était toujours des plus simples ; en voyant ses vêtements, on sentait combien peu l’extérieur lui importait ; néanmoins, en dépit de cette simplicité, personne n’a jamais donné comme lui l’idée nette et réelle d’un grand seigneur. »

Les notes d’Arsène Garnier nous apprennent également que Victor Hugo aimait les chiens. Il possédait lui-même un lévrier sur le collier duquel il avait fait graver des vers de son inspiration :

« Je voudrais que quelqu’un chez moi me ramenât. Ton maître ? Hugo. Ton état ? Chien. Ton nom ? Sénat. »

En témoignage de leur amitié, Arsène Garnier reçut de Victor Hugo une cape noire qui fait à présent partie des collections du musée de Granville.

Photographie offerte aux comédiens invités à Hauteville House

Le photographe de Victor Hugo[modifier | modifier le wikicode]

À l’instar de ses contemporains photographes tels Edmond Bacot ou Étienne Carjat, Arsène Garnier entretint avec Hugo une passion commune pour la photographie. Il mit d’ailleurs au point une technique de colorisation de ses clichés.

Double portrait de Juliette Drouet

Les photographies de Victor Hugo prises par Arsène Garnier sont assez nombreuses et reflètent la vie du poète durant son exil.

Des mémoires rédigées par le critique Paul Stapfer relatent de façon anecdotique qu’une troupe de comédiens avait annoncé son arrivée à Guernesey pour y jouer la pièce Hernani. Victor Hugo ne manqua pas l’occasion de les inviter à Hauteville House et de faire glisser dans la serviette de table de chacun de ses convives, un portrait de lui réalisé par Arsène Garnier, également convié aux festivités.

Arsène Garnier est également l’auteur de plusieurs photographies de Victor Hugo entouré de ceux qu’il chérissait par-delà même la littérature. Véritable immersion dans l’intimité de l’intellectuel, ces portraits lèvent le voile sur un homme tendre et protecteur. Ami proche, il laissa même le photographe immortaliser les traits vieillissants de Juliette Drouet, sa compagne.

Maison d'Arsène Garnier à la Noblerie
Maison d'Arsène Garnier à la Noblerie

Arsène Garnier, l’« Artiste »[modifier | modifier le wikicode]

Durant son long séjour à Guernesey, Arsène Garnier prit goût à un grand train de vie ; dans les années 1870, il se fit construire une maison cossue à Cuves, au lieu-dit de la Noblerie.

Tombe d'Arsène Garnier - cimetière de Cuves

La bâtisse, encore visible de nos jours, est flanquée de deux bâtiments symétriques qui étaient à l’origine surmontés de deux verrières où Arsène Garnier s’adonnait à la photographie et à l’astronomie, passions qui lui valurent le surnom de « Garnier l’Artiste ».

La Noblerie devint le lieu de rendez-vous de nombreux notables locaux. Arsène Garnier y abritait toute sa collection d’objets rares et précieux, parmi lesquels des souvenirs de Victor Hugo et une collection de près de 12 000 ouvrages exposés dans sa galerie aux côtés de ses nombreux portraits.

La mort[modifier | modifier le wikicode]

Après avoir survécu à sa femme, Julia Defoin, et à ses deux filles, c’est dans sa maison de la Noblerie qu’Arsène Garnier mourut le 12 septembre 1900. Il fut enterré au cimetière de Cuves et ses biens furent vendus aux enchères tantôt à des acheteurs locaux tantôt à des collectionneurs venus de loin.

Publications[modifier | modifier le wikicode]

  • Mémoires. In : Revue de l’Avranchin, tome IX, pp. 275 et suivantes.

 Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

  • FAUCHON, Maxime .- Arsène Garnier et Victor Hugo. In : Revue de l’Avranchin, 1968, tome 45, fasc. 254, pp. 5-15.
  • STAPFER, Paul .- Victor Hugo à Guernesey : souvenirs personnels .- Société française d'imprimerie et de libraire, 1905, 250 p.


Index des noms de personnes

Biographies, portfolios, publications, etc.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Voir aussi les éditeurs de cartes postales

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Articles à créer