Photographie/Personnalités/M/Jose Maria Mora

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

PHOTOGRAPHIE

Un wikilivre pour ceux qui veulent apprendre la photographie de façon méthodique et approfondie.

Enrichissez-le en mettant votre propre savoir à la disposition de tous.

Si vous ne savez pas où intervenir, utilisez cette page.

Voyez aussi le « livre d'or ».


Aujourd'hui 22/08/2019, le Wikilivre de photographie comporte 6 875 articles
plan du chapitre en cours

Index des noms de personnes

Biographies, portfolios, publications, etc.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Voir aussi les éditeurs de cartes postales

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Articles à créer


Crystal Clear action find.png
Quoi de neuf
Docteur ?


ajouter une rubrique

les 10 dernières mises à jour notables
  1. Lucien Lorelle (10 décembre, MàJ)
  2. Groupe des XV (10 décembre)
  3. MàJ de la liste des APN Sony (10 décembre)
  4. Alfred Stieglitz (17 novembre)
  5. Classement et archivage (12 novembre)
  6. ADOX (24 août)
  7. Hippolyte Bayard (22 août)
  8. Famille Chevalier (opticiens) (22 août)
  9. Ronald Kroon (8 août)
  10. Giorgio Sommer (27 juillet)
cliquez sur les titres ci-dessous pour dérouler les menus



Jose Maria Mora (1850 - 1926) était un photographe états-unien d'origine cubaine.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Jose Mora est né officiellement en 1850 mais diverses sources citent également 1846 ou 1849. Son père, un riche planteur, l'a envoyé en Europe pour étudier l'art, mais il s'intéressa très vite à la photographie. En 1868 la révolution cubaine contraignit la famille Mora à émigrer aux États-Unis, où le jeune Jose la rejoignit. Il étudia la photographie auprès d'un photographe new-yorkais réputé, Napoleon Sarony. Après avoir acquis quelques expérience, Jose ouvrit son propre studio en 1870, en reprenant la galerie Gurney & Son's, au 707 Broadway.

Mora devint en peu d'années un important photographe de célébrités à New-York. Il dirigeait un affaire à succès, largement bénéficiaire, et chose rare, il mettait en valeur les noms de ses collaborateurs : H. C. Terrington s'occupait de la réception, A. H. Atwood de la réalisation des tirages et J. J. Montgomery de la chambre noire. Montgomery était considéré comme le bras droit de Mora, pour l'éclairage et le laboratoire. Une des caractéristiques de la galerie de Mora était la grande quantité de décors et d'accessoires dont il se servait pour mettre en valeur ses portraits. Des escaliers, des écrans, des fenêtres, des rochers créaient des effets d'environnement particuliers. Le plus grande partie des ventes de Mora était constituée de photographies au format carte de visite, généralement de personnalités de la scène, qui étaient distribuées dans les théâtres et les hôtels, tant aux États-Unis qu'en Europe.

Bien que le nom de Mora fût connu dans tout le pays, il affirmait n'avoir jamais exposé son travail au cours des nombreuses foires et autres manifestations photographiques, à l'époque de sa célébrité.

Pour des raisons inconnues, Mora ferma son studio en 1893. Il n'avait que 43 ans et il a probablement changé de profession. Son collaborateur A. H. Atwood ouvrit un studio avec J. J. Montgomery en juin 1882 au 31 Union Square. Montgomery devin plus tard un voyageur de commerce.

Le 16 septembre 1926, le The New York Times évoqua les derniers jours de Jose Mora. En juin de cette même année, il fut trouvé inconscient dans sa chambre de l'hôtel Breslin. Il vivait en ermite depuis 1911, comptant sur d'autres pensionnaires pour sa nourriture, malgré les presque 9 000 $ qu'il avait épargnés, et que l'on a découverts plus tard. Il était connu comm Old Joe dans le quartier de l'hôtel et il avait mis des cadenas à la porte de sa salle de bains pour s'empêcher de se baigner. Selon un article du Washington Post en date du 13 juin 1926, il aurait appris d'un charlatan, en Italie, qu'en se baignant il détruirait un fluide magnétique rendant la vie infinie. Des débris de nourriture étaient répandus dans la pièce, la baignoire était pleine de vieilles coupures de journaux et de programmes de théâtre, et des photographies étaient épinglées au mur. Il avait quatre pigeons comme seuls compagnons. Mora a été admis à l'Hôpital St. Vincent ; son état physique s'est amélioré mais pas son état mental. Il fut déclaré en état de faiblisse mentale par un jury, qui le fit interner. Il est mort environ un mois plus tard, le 18 octobre 1926. Les seuls plus proches parents connus étaient des cousins à New York, Cuba et le Brésil.

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

Galerie de photographies[modifier | modifier le wikicode]

Crystal 128 forward.png pour en savoir plus : voir d'autres photographies de Jose Maria Mora sur Wikimedia Commons


Index des noms de personnes

Biographies, portfolios, publications, etc.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Voir aussi les éditeurs de cartes postales

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Articles à créer