Photographie/Personnalités/N/Alfred-Nicolas Normand

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

PHOTOGRAPHIE

Un wikilivre pour ceux qui veulent apprendre la photographie de façon méthodique et approfondie.

Enrichissez-le en mettant votre propre savoir à la disposition de tous.

Si vous ne savez pas où intervenir, utilisez cette page.

Voyez aussi le « livre d'or ».


Aujourd'hui 15/10/2019, le Wikilivre de photographie comporte 6 877 articles
plan du chapitre en cours

Index des noms de personnes

Biographies, portfolios, publications, etc.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Voir aussi les éditeurs de cartes postales

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Articles à créer


Crystal Clear action find.png
Quoi de neuf
Docteur ?


ajouter une rubrique

les 10 dernières mises à jour notables
  1. Lucien Lorelle (10 décembre, MàJ)
  2. Groupe des XV (10 décembre)
  3. MàJ de la liste des APN Sony (10 décembre)
  4. Alfred Stieglitz (17 novembre)
  5. Classement et archivage (12 novembre)
  6. ADOX (24 août)
  7. Hippolyte Bayard (22 août)
  8. Famille Chevalier (opticiens) (22 août)
  9. Ronald Kroon (8 août)
  10. Giorgio Sommer (27 juillet)
cliquez sur les titres ci-dessous pour dérouler les menus



Alfred-Nicolas Normand était un architecte et photographe français né et mort à Paris (1er janvier 1822 - 9 mars 1909.)

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Fils de l'architecte Louis-Eléonor Normand, il entre à l'École nationale supérieure des Beaux-Arts en 1842 et fréquente les enseignements de François Jay et de Normand. Il remporte le grand prix de Rome en 1846 et devient pensionnaire de la Villa Médicis de 1847 à 1851.

À la fin de son séjour, il s'essaie à la technique de la photographie. Il rencontre à la même occasion Gustave Flaubert et Maxime Du Camp, qui de retour d'un voyage en Orient, l'encouragent à continuer. Ce dernier le conseille sur les techniques à mettre en œuvre. Normand réalise alors une série de calotypes de Rome, Pompéi, Palerme, Athènes et Istanbul jusqu'en 1852. Il réalise ainsi plus de 200 calotypes entre 1851 et 1871, dont 130 entre 1851 et 1852. Il arrête de photographier en 1855.

Rentré à Paris, il est nommé inspecteur des travaux de la ville de Paris et adjoint de Victor Baltard. Sa carrière est lancée par la commande du prince Napoléon-Jérôme d'un palais avenue Montaigne à Paris, modèle d'architecture néo-grecque, transformé quelques temps après en musée. Il réalise en effet par la suite un certain nombre de résidences particulières.

En 1861, nommé Inspecteur général des édifices pénitentiaires, il construit la prison de Rennes entre 1867 et 1876. Il avait déjà réalisé un rapport et un atlas des prisons en France en 1854. La loi du 3 juin 1875 obligeant à une incarcération dans des cellules individuelles, il rédige avec Joseph Auguste Émile Vaudremer un programme architectural pénitentiaire très détaillé ainsi que des Projets-spécimens pour servir à la construction des prisons départementales suivant le régime de l’emprisonnement individuel. Il est ainsi à l'origine d'un modèle de prison cellulaire organisée autour d'un rond-point central d’où partent les ailes de détention avec des cours de promenade dans l’intervalle.

Il reprend ses voyages et la photographie en 1887 et jusqu'en 1891 en France, en Italie, en Grèce mais aussi Afrique du Nord, en Scandinavie et en Russie, photographiant monuments et architecture vernaculaire.

Il est élu à l'Académie des beaux-arts en 1890 au siège n°6 de la section architecture. Il est par ailleurs rédacteur en chef de la revue Le moniteur des architectes de 1866 à 1868 et président de la Société centrale des architectes entre 1898 et 1900. Il est enfin vice-président de la Société française de photographie.

Il est le père de Charles-Nicolas Normand (1858-1921) et de Paul-Louis-Robert Normand (1861-1945), tous deux architectes.

Une partie de ses photographies est conservée par la Médiathèque de l'architecture et du patrimoine et ses documents personnels ont été donnés par son fils Paul à la Médiathèque de Nantes.

Principales réalisations[modifier | modifier le wikicode]

  • 1856-1860 : maison pompéienne du prince Napoléon-Jérôme, 16-18 avenue Montaigne dans le 8e arrondissement de Paris (détruite en 1892)[7]
  • 1862-1868 : château Latour de Liancourt-Saint-Pierre (Oise)
  • 1867-1876 : prison centrale de Rennes.
  • 1871-1878 : restauration de l'Arc de triomphe de l'Étoile et de la colonne Vendôme à Paris.
  • 1878-1881 : hôpital de Saint-Germain-en-Laye (inscrit Monument historique).
  • 1882-1887 : piscine et grand collège de l'actuel Lycée Michelet à Vanves.
  • 1887 : hôtel particulier au 6 avenue Van Dyck dans le 8e arrondissement de Paris pour le patron de presse Joseph Reinach.
  • 1889 : rue du Caire et pavillon de l'Égypte pour l'exposition universelle de 1889.

Publications[modifier | modifier le wikicode]

  • L'architecture des nations étrangères. Étude sur les principales constructions du parc à l'exposition universelle de Paris (1867) .- Paris, A. Morel, 1870, 30 p.

Expositions[modifier | modifier le wikicode]

  • 1978 : Bièvres, Musée Français de la Photographie, du 20 octobre au 10 décembre, exposition réalisée par le service de l'architecture du Ministère des Affaires Culturelles avec des documents réalisés autour de 1851 au cours des voyages de l'auteur à Rome, Athènes et Constantinople.

Galerie de photographies[modifier | modifier le wikicode]

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]

Index des noms de personnes

Biographies, portfolios, publications, etc.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Voir aussi les éditeurs de cartes postales

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Articles à créer