Photographie/Personnalités/P/Eugène Pirou

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

PHOTOGRAPHIE

Un wikilivre pour ceux qui veulent apprendre la photographie de façon méthodique et approfondie.

Enrichissez-le en mettant votre propre savoir à la disposition de tous.

Si vous ne savez pas où intervenir, utilisez cette page.

Voyez aussi le « livre d'or ».


Aujourd'hui 22/11/2019, le Wikilivre de photographie comporte 6 877 articles
plan du chapitre en cours

Index des noms de personnes

Biographies, portfolios, publications, etc.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Voir aussi les éditeurs de cartes postales

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Articles à créer


Crystal Clear action find.png
Quoi de neuf
Docteur ?


ajouter une rubrique

les 10 dernières mises à jour notables
  1. Lucien Lorelle (10 décembre, MàJ)
  2. Groupe des XV (10 décembre)
  3. MàJ de la liste des APN Sony (10 décembre)
  4. Alfred Stieglitz (17 novembre)
  5. Classement et archivage (12 novembre)
  6. ADOX (24 août)
  7. Hippolyte Bayard (22 août)
  8. Famille Chevalier (opticiens) (22 août)
  9. Ronald Kroon (8 août)
  10. Giorgio Sommer (27 juillet)
cliquez sur les titres ci-dessous pour dérouler les menus



Autoportrait d'Eugène Pirou

Louis Eugène Pirou était un photographe et cinéaste français né le 26 septembre 1841 à Tubœuf (Orne) et décédé le 30 septembre 1909 à Chaville (Hauts de Seine). Il est connu comme photographe pour ses portraits de célébrités et pour avoir photographié les événements de la Commune de Paris.

Il a possédé plusieurs ateliers à Paris : au n° 1 boulevard Saint-Germain vers 1864-1865, puis au n° 3 de la même rue vers 1876 et, de 1880 à 1923, un studio au n° 5 de la même rue puis un autre quelque temps au n° 23 rue Royale, dans une salle désaffectée des Missions évangéliques.

En 1889, il a vendu l'atelier de la rue Royale à Arthur Herbert avec l'autorisation d'utiliser son nom. Ce dernier le cèda ensuite en 1898 aux frères Georges et Oscar Mascré, mais ces derniers exploitèrent illégalement la notoriété de Pirou contre sa volonté, signant leurs photos « Eugène Pirou », publiant des publicités mensongères entretenant la confusion, si bien que Pirou leur intenta un procès, qu'il perdit, n'obtenant que la mention obligatoire de « Pirou, Mascré successeur ». Par la suite, Oscar Mascré continua à entretenir la confusion en créant un atelier Otto-Pirou dans lequel Otto Wegener (mort en 1924) n'a lui aussi rien à voir.

Sa première femme mourut en 1881, sa seconde en janvier 18992.

Ami d'Antoine Lumière et de Clément Maurice, Pirou s'intéressa activement au cinématographe naissant. Dès l'été 1896, il acheta du matériel et fit filmer par son employé Albert Kirchner diverses saynettes ou événements parisiens, puis organise des projections du « Cinématographe Eugène Pirou » dans les sous-sols du café de la Paix, place de l'Opéra à Paris.

Il est renommé pour avoir exploité l'un des premiers films érotiques en 1896 (Le Coucher de la mariée, d'Albert Kirchner), ainsi qu'un film sur la visite du tsar Nicolas II à Paris en 18971.

Galerie de photographies[modifier | modifier le wikicode]

Crystal 128 forward.png pour en savoir plus : voir d'autres photographies d'Eugène Pirou sur Wikimedia Commons


Index des noms de personnes

Biographies, portfolios, publications, etc.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Voir aussi les éditeurs de cartes postales

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Articles à créer