Photographie/Personnalités/P/Pierre-Louis Pierson

Un livre de Wikilivres.
Aller à : navigation, rechercher

PHOTOGRAPHIE

Un wikilivre pour ceux qui veulent apprendre la photographie de façon méthodique et approfondie.

Enrichissez-le en mettant votre propre savoir à la disposition de tous.

Si vous ne savez pas où intervenir, utilisez cette page.

Voyez aussi le « livre d'or ».


Aujourd'hui 19/04/2018, le Wikilivre de photographie comporte 6 363 articles
plan du chapitre en cours

Index des noms de personnes

Biographies, portfolios, publications, etc.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Voir aussi les éditeurs de cartes postales

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Articles à créer


Crystal Clear action find.png
Quoi de neuf
Docteur ?


ajouter une rubrique

les 10 dernières mises à jour notables
  1. Giorgio Sommer (27 juillet)
  2. Sabine Weiss (1er juillet)
  3. Frédéric Boissonnas (10 février)
  4. Ariel Varges (8 février)
  5. Andreas Gursky (9 janvier)
  6. Antonio Esplugas Puig (8 janvier)
  7. Cosina CS-3 (7 janvier)
  8. Cosina CS-2 (7 janvier)
  9. Cosina CS-1 (7 janvier)
  10. Cosina CT-1 (7 janvier)




Signature de Pierson.

Pierre-Louis Pierson était un photographe français né à Hinckange en 1822 et décédé le 22 mars 1913.

Photographe de Sa Majesté l'Empereur[modifier | modifier le wikicode]

Il s'est intéressé très tôt à la photographie, ouvrit dès 1844 un atelier à Paris et acquit très vite une solide réputation. Alors qu'il était installé professionnellement depuis de nombreuses années au 5,Boulevard des Capucines, il s'associe aux frères Mayer (Léopold-Ernest et Louis-Frédéric). Leur société demeura à cet adresse et devint une importante entreprise commerciale. Utilisant initialement le daguerréotype, leur atelier sera un des premiers à se spécialiser dans le portrait photographique retouché à l'aquarelle ou à l'huile. Durant le Second Empire, il réalisa de nombreux portraits de la famille impériale. Entre 1855 et 1862, période la plus brillante de l'atelier, toutes les personnes à la mode (la cour, l'aristocratie, la haute finance, actrices et musiciens) se sont pressées dans leur salon. Ils devinrent fournisseurs des Rois du Wurtemberg, du Portugal et de Suède. À partir de 1862, la clientèle est devenue plus mêlée et, après 1866, tout à fait ordinaire.

Photographe de la comtesse de Castiglione[modifier | modifier le wikicode]

La rencontre de Pierson avec la Comtesse de Castiglione a eu lieu en 1856. Il resta son photographe attitré durant 40 ans. En 1867, Pierson exposa son portrait en dame de cœur à la section française de photographie de l'exposition universelle de Paris. Entre 1861 et 1867, s'installa une intense collaboration entre le photographe et son modèle. Celle-ci, lors de nombreuses séances de pose, excellait dans l'art de la mise en scène et se donnait des rôles de madone, femme affligée, mère, femme à la mode dans des tenues extravagantes. Dans une atmosphère ludique qui laisse une large part à l'improvisation, la Comtesse créait avec l'aide de de son photographe différents personnages. Robes, coiffures, attitudes, tout était étudié pour créer un effet dramatique. Grâce à des effets de miroirs, elle pouvait se dédoubler et se présenter sous différents aspects. Certaines études la montrent allongée, cheveux défaits. Toujours à sa demande il photographiait ses jambes et ses pieds, qui étaient considérés à l'époque comme des images à message érotique.

La Maison Braun et le Musée du Louvre[modifier | modifier le wikicode]

En 1878, il s'est associé avec son gendre Gaston Braun, héritier de la Braun compagnie et le beau-frère de ce dernier, Léon Clément. Ensemble, ils ont relevé la Société Adolphe Braun et Cie qui était au bord de la faillite. Dès lors le fonds photographique appartint à la Maison Braun. En 1883, un contrat d'exclusivité de 30 ans a été signé avec le Musée du Louvre pour réaliser la reproduction de 7 000 œuvres. Les clichés inscrits à l'inventaire du musée devenaient la propriété de l'État et en échange, la Maison Braun obtenait le titre de photographe officiel du Musée. En 1889, la Maison devint Braun, Clément et Cie. L'entreprise a été reconstruite et électrifiée entre 1897 et 1899. En 1910, la société fut baptisée Braun et Cie. À ce moment-là, la Maison avait déjà ouvert une succursale à New York et une autre fut créée à Londres l'année suivante.

Galerie de photographies[modifier | modifier le wikicode]

Films[modifier | modifier le wikicode]

  • La Séance, 2015 court-métrage d'Édouard de La Poëze, avec Fanny Ardant et Paul Hamy

Liens internes[modifier | modifier le wikicode]

Liens externes[modifier | modifier le wikicode]


Crystal 128 forward.png pour en savoir plus : voir d'autres photographies de Pierre Louis Pierson sur Wikimedia Commons



Index des noms de personnes

Biographies, portfolios, publications, etc.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Voir aussi les éditeurs de cartes postales

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Articles à créer