Photographie/Personnalités/S/Erich Salomon

Un livre de Wikilivres.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

PHOTOGRAPHIE

Un wikilivre pour ceux qui veulent apprendre la photographie de façon méthodique et approfondie.

Enrichissez-le en mettant votre propre savoir à la disposition de tous.

Si vous ne savez pas où intervenir, utilisez cette page.

Voyez aussi le « livre d'or ».


Aujourd'hui 16/07/2019, le Wikilivre de photographie comporte 6 871 articles
plan du chapitre en cours

Index des noms de personnes

Biographies, portfolios, publications, etc.

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Voir aussi les éditeurs de cartes postales

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

Articles à créer


Crystal Clear action find.png
Quoi de neuf
Docteur ?


ajouter une rubrique

les 10 dernières mises à jour notables
  1. Lucien Lorelle (10 décembre, MàJ)
  2. Groupe des XV (10 décembre)
  3. MàJ de la liste des APN Sony (10 décembre)
  4. Alfred Stieglitz (17 novembre)
  5. Classement et archivage (12 novembre)
  6. ADOX (24 août)
  7. Hippolyte Bayard (22 août)
  8. Famille Chevalier (opticiens) (22 août)
  9. Ronald Kroon (8 août)
  10. Giorgio Sommer (27 juillet)
cliquez sur les titres ci-dessous pour dérouler les menus



Gedenktafel Erich Salomon.jpg

Erich Salomon (Berlin, 28 avril 1886 - Auschwitz, 7 juillet 1944) était un photographe et journaliste allemand.

Biographie[modifier | modifier le wikicode]

Né dans une riche famille de banquiers, Erich Salomon entreprend d'abord des études d’ingénieur avant de se réorienter ; il devient Docteur en Droit de l’université de Berlin en 1913.

Peu de temps après éclate la Première Guerre mondiale ; il est fait prisonnier dès septembre 1914 et sert d'interprète dans un camp français pendant toute la durée du conflit. Une fois démobilisé, on le retrouve courtier en bourse, associé à un facteur de pianos, puis fondateur d'une compagnie de taxis. En 1926 il est engagé dans le service de publicité des éditions Ullstein (actuellement Ullstein Buchverlage GmbH à Berlin) et c'est à cette occasion qu'il découvre le monde de la photographie et achète .

Ses premiers clichés importants sont pris sur le vif à l'occasion de procès intentés par sa maison d'édition. Il utilise pour ce faire un appareil Ermanox dont la particularité essentielle est d'être muni d'un objectif très lumineux permettant d'opérer en faible lumière, sans flash, et de façon très discrète. Il tenait souvent son appareil dissimulé sous un chapeau-melon dans lequel il avait pratiqué une ouverture pour l'objectif.

En 1928, à l'âge de 42 ans, Erich Salomon devient photographe professionnel et se met à son compte. Membre de la haute société allemande, très cultivé, capable de parler couramment plusieurs langues, il est introduit dans les cercles mondains les plus fermés, le monde de la diplomatie et les conférences internationales, ce qui lui permet de photographier avec ou sans leur complicité de nombreuses personnalités en vue. Il s'immisce volontiers dans les réunions politiques ; c'est au cours de l'une d'elles qu'il fut baptisé « Roi des indiscrets » par Aristide Briand, alors Ministre des Affaires étrangères. Ses photographies font de lui un photographe célèbre, et l'un des plus publiés dans l'Europe de l'« entre deux guerres ». Erich Salomon acquiert ainsi sa réputation de pionnier du photo-reportage. Il « couvre » les réunions de la Société des Nations et les séances du Reichstag ; parallèlement, il photographie de nombreuses personnalités et obtient d'elles des portraits qui respirent le naturel, contrairement aux portraits « posés » encore en vogue à l'époque. À partir de 1930 il utilise un appareil Leica I, encore plus léger et discret que l'Ermanox.

Erich Salomon effectue de nombreux voyages à l'étranger, en particulier outre-Atlantique. Il est l'une des deux seules personnes connues ayant réussi à photographier une session de la Cour Suprême des États-Unis.

À l'arrivée au pouvoir d'Hitler, Erich Salomon s'enfuit aux Pays-Bas avec sa femme et continue sa carrière de photographe à La Haye. Invité par Life Magazine à rejoindre les États-Unis, il refuse , et se trouve piégé lors de l'invasion des troupes allemandes en 1940. La fin de la famille est tragique. D'abord emprisonnés en divers lieux, ils se retrouvent déportés à Auschwitz. Erich y meurt gazé le 7 juillet 1944, sa femme et son fils ont été gazés probablement quelques jours auparavant.

Malgré toutes les difficultés que l'on imagine, Erich Salomon a réussi à mettre à l'abri certaines de ses photographies les plus importantes, entre autres des plaques de verres exposées à l'aide de l'Ermanox ; une grande partie de son œuvre a hélas été perdue lors des pillages perpétrés par les nazis.

Prix Erich Salomon[modifier | modifier le wikicode]

Ce Prix créé en 1971 en hommage à Erich Salomon récompense le travail d'une vie de photojournaliste. Il est décerné par la Société allemande de photographie (Deutsche Gesellschaft für Fotografie).

Ce prix a été attribué à des magazines (Stern en 1971, National Geographic en 1978, Géo en 1980, etc.) ou à des reporters-photographes (Robert Franck en 1985, Sebastiao Salgado en 1988, Mary Ellen Mark en 1994, René Burri en 1998, Martin Parr en 2006, etc.).

Publications[modifier | modifier le wikicode]

  • Berühmte Zeitgenossen in unbewachten Augenblicken [« Contemporains célèbres photographiés à leur insu »]. Cet ouvrage regroupe 112 clichés de personnalités prises sur le vif (1931)
  • Berühmte Zeitgenossen in unbewachten Augenblicken [Contemporains célèbres dans un moment d’inattention] .- Stuttgart, Engelhorn, automne 1931

Expositions[modifier | modifier le wikicode]

(liste très incomplète)

  • 2004 : Strasbourg, Musée d’Art moderne et contemporain, Un photographe en smoking dans les années trente, du 18 octobre au 19 décembre.
  • 2006 : Berlin, Lumas Editionsgalerie, The Photo Archives Greatest Treasures, du 15 février au 15 mars.
  • 2007 : New-York, Hasted Hunt Gallery, Vintage Work, du 7 septembre au 7 octobre 2007.
  • 2008 : Paris, Salle du Jeu de Paume, Le roi des indiscrets, du 12 Novembre 2008 au 25 Janvier 2009.

Galerie[modifier | modifier le wikicode]

Bibliographie[modifier | modifier le wikicode]